Complémentaires

13 complémentaires maladie prises à la loupe – lesquelles sont vraiment intéressantes ?

INFO
|
Photo : iStock / urbazon

Près de 80 % de la population souscrit des assurances complémentaires en plus de l’assurance de base. Et bien souvent, le potentiel d’économies qu’elles offrent n’est pas négligeable.

En plus de l’assurance de base obligatoire pour toute personne résidant en Suisse, il existe des assurances complémentaires couvrant des prestations ambulatoires et hospitalières. Mais ces couvertures supplémentaires, qui sont aussi facultatives, sont-elles réellement intéressantes ? Si oui, lesquelles précisément ?

Assurances complémentaires et assurance de base : quelle différence ?

Contrairement aux prestations de l’assurance de base, celles des assurances complémentaires varient d’une caisse maladie à l’autre. De plus, les prestataires ne sont pas tenus d’accepter l’affiliation d’un client. Ils peuvent opposer un refus à une demande ou conditionner son acceptation à certaines exclusions de garantie. En règle générale, un examen de santé préalable a lieu. Ne résiliez donc une assurance complémentaire existante que si vous avez déjà reçu le contrat de la compagnie concurrente ou que vous ne souhaitez pas remplacer cette couverture. Sur comparis.ch, vous pouvez remplir le questionnaire en ligne (en allemand uniquement) afin d’obtenir une première idée quant à vos chances d’obtenir une réponse positive de l’assurance complémentaire.

Assurance complémentaire ambulatoire

Les complémentaires ambulatoires sont proposées en différents packs appartenant à diverses gammes de prix. Ce qui explique des différences parfois colossales entre les prestations couvertes. La prise en charge couvre notamment les frais suivants :

Aides visuelles

Bon à savoir

  • Les personnes majeures doivent payer les lunettes et les lentilles de contact de leur poche.
  • Les assurances complémentaires participent aux frais d’acquisition de l’aide visuelle nécessaire à hauteur de de 150 à 300 francs par an ; cependant, les assurances lunettes et lentilles de contact à part entière sont souvent rares.

Est-ce intéressant ?

Les couvertures complémentaires lunettes et lentilles de contact se concluent uniquement sous forme de packages, comprenant également d’autres prestations (à partir de 10 francs par mois). Une complémentaire de ce type n’est donc pas très intéressante si elle est conclue uniquement pour la contribution aux aides visuelles. Vérifiez si le package actuel correspond vraiment à vos besoins ou si vous pourriez trouver une formule plus intéressante auprès d’un autre prestataire.

Médicaments non remboursables

Bon à savoir

  • Les contrats d’assurance complémentaire varient – les assureurs ne prennent pas toujours en charge les mêmes médicaments non remboursés. La part de cette prise en charge diffère aussi.
  • Une complémentaire vous donne droit au remboursement des frais de tous les médicaments prévus au contrat qui ne figurent pas sur la liste des spécialités (LS) de l’assurance de base. Cela concerne notamment les préparations de médecine alternative et les nouvelles préparations.
  • En revanche, les vitamines et les compléments alimentaires sont exclus.

Est-ce intéressant ?

Une assurance complémentaire ne garantit pas non plus la prise en charge de tous les médicaments. De plus, une quote-part de 10 % peut s’appliquer. Vérifiez si le package actuel correspond vraiment à vos besoins ou si vous pourriez trouver une formule plus intéressante auprès d’un autre prestataire.

Psychothérapie par des psychologues (psychothérapie non médicale)

Bon à savoir

  • L’assurance de base prend uniquement en charge les « psychothérapies effectuées par des médecins » et les « psychothérapies déléguées ». En d’autres termes : le thérapeute doit être employé auprès d’un médecin et exercer dans le cabinet de ce dernier. Du point de vue juridique, c’est donc le médecin (psychiatre ou pédopsychiatre) qui fournit la prestation et qui la facture à la caisse maladie.
  • Les assurances complémentaires couvrent une partie des frais des psychothérapies assurées par des psychothérapeutes libéraux « non médecins » – sous réserve que le thérapeute figure sur la liste de l’assureur. De plus, la thérapie doit avoir lieu sur prescription médicale.

Est-ce intéressant ?

De nombreuses caisses maladie prennent seulement en charge entre 50 et 90 % des frais de thérapie. Le nombre de séances est souvent limité. Renseignez-vous bien et voyez si la complémentaire est intéressante dans votre cas.

Abonnements de fitness

Bon à savoir

  • Certaines assurances complémentaires proposent une participation aux frais liés à des mesures de promotion de la santé, à des activités de fitness enregistrées par des applications ou encore à un abonnement pour la salle de fitness.
  • Compter jusqu’à 800 francs par an.
  • Certaines salles de fitness ne sont pas acceptées.

Est-ce intéressant ?

Si vous vous entraînez régulièrement dans une salle de fitness, une assurance complémentaire peut effectivement être intéressante. Renseignez-vous toutefois pour savoir quelle caisse maladie reconnaît quelles salles de fitness et si ces salles vous conviennent. Depuis peu, des assureurs récompensent les clients qui enregistrent leurs activités de fitness et transmettent ces données à la compagnie.

Comparer les clubs de fitness

Vaccinations de prévention ou précédant un voyage

Bon à savoir

  • L’assurance de base ne prend en charge ni les vaccinations précédant un voyage (p. ex. contre la fièvre jaune ou la rage), ni l’immunisation contre la grippe des personnes en bonne santé.
  • Avec une assurance complémentaire, la quote-part exigée est souvent ramenée à 10 % seulement.

Est-ce intéressant ?

En Suisse, il n’y a pas d’obligation de vaccination. Vérifiez si le package actuel correspond vraiment à vos besoins ou si vous pourriez trouver une formule plus intéressante auprès d’un autre prestataire.

Cures balnéaires et de convalescence

Bon à savoir

  • L’assurance complémentaire couvre en partie les frais de séjour dans le cadre d’une cure prescrite par un médecin.
  • Généralement, le montant maximal par jour et le nombre de jours de cure par an sont limités.
  • Nota : les séjours de réhabilitation stationnaires prescrits pour la période suivant directement une opération sont couverts par l’assurance de base.

Est-ce intéressant ?

Concernant les cures balnéaires et de convalescence, les primes et prestations sont là aussi très variables. Vérifiez si l’assurance actuelle correspond vraiment à vos besoins ou si vous pourriez trouver une formule plus intéressante auprès d’un autre prestataire.

Aide-ménagère et soins à domicile

Bon à savoir

  • Les soins aigus et de transition (SAT) prescrits directement après une hospitalisation sont à la charge de l’assurance de base.
  • Les soins à domicile, ou soins ambulatoires, (ASD/Spitex) fournis sur prescription médicale sont également pris en charge par l’assurance de base.
  • Cette dernière ne couvre pas les soins autres que ceux identifiés par l’organisme ASD (p. ex. douches plus fréquentes), ni l’aide-ménagère, les services de repas ou les frais d’hôtellerie dans un établissement médico-social. Ils peuvent parfois être pris en charge par la commune de résidence. Ces prestations peuvent également faire l’objet d’une couverture complémentaire.

Est-ce intéressant ?

Certaines assurances complémentaires hospitalières ou ambulatoires remboursent également les frais d’une aide-ménagère à la suite d’une hospitalisation. Les prestations assurées varient en fonction des assureurs et des formules. Vérifiez si l’assurance actuelle correspond vraiment à vos besoins ou si vous pourriez trouver une formule plus intéressante auprès d’un autre prestataire.

Soins dentaires

Bon à savoir

  • Il est conseillé de conclure ce type d’assurance le plus tôt possible et non seulement à l’apparition de problèmes, car les frais de soins en cours ne sont pas remboursés.
  • L’assurance complémentaire prend par exemple en charge le coût des amalgames contre les caries et les frais d’orthodontie pour les enfants.

Est-ce intéressant ?

L’assurance de base ne contribue qu’aux frais de soins dentaires effectués pour des raisons médicales, liés à une maladie. Il est conseillé aux personnes qui ne peuvent supporter eux-mêmes les frais, par exemple pour des couronnes et des prothèses complètes, de souscrire suffisamment tôt une assurance complémentaire couvrant ces prestations. Nota : une assurance complémentaire soins dentaires requiert généralement une attestation établissant le bon état des dents. La complémentaire pour les soins dentaires est particulièrement conseillée pour les enfants, pour lesquels des traitements orthodontiques de 10 000 francs ou plus sont courants.

Prise en charge à l’étranger (aussi lors d’un séjour temporaire touristique)

Bon à savoir

  • L’assurance de base ne paie qu’en cas d’urgence médicale –c’est-à-dire quand un traitement médical est nécessaire, qu’un rapatriement est incompatible avec ces dernières et que les frais ne dépassent pas le double du tarif en Suisse.
  • Les bonnes assurances complémentaires couvrent les frais en intégralité, dont le rapatriement.
  • Par ailleurs, elles remboursent mieux que l’assurance de base les transports d’urgence et de transfert.

Est-ce intéressant ?

Pour les voyages dans des pays où les frais de santé sont élevés (p. ex. Australie, Japon, Canada, États-Unis), il est judicieux de conclure temporairement une assurance complémentaire pour les prestations à l’étranger. L’assurance de base ne couvre généralement pas les frais de transport retour (rapatriement) en Suisse. Les transports d’urgence vers l’hôpital le plus proche sont remboursés à 50 %, mais au maximum à hauteur de 500 francs par an. Quand un accident survient, c’est l’assurance accidents obligatoire qui endosse les frais occasionnés. En Europe et dans les pays de l’AELE, les frais de guérison sont généralement pris en charge par une assurance locale, puis réglés par l’assurance de base. Attention : la quote-part qui s’applique dans le pays de destination – relativement élevée en cas d’hospitalisation en France – doit être avancée de sa poche si la franchise est déjà dépassée.

Les assurances complémentaires hospitalières

On distingue généralement quatre types d’assurance complémentaire hospitalière :

1. Division commune Suisse entière

Bon à savoir

  • C’est l’assurance complémentaire la moins chère qui soit, disponible dès 2,40 francs par mois lorsqu’elle n’est pas déjà incluse dans un package.
  • Elle prend en charge les frais d’hospitalisation en dehors du canton de résidence, s’ils sont supérieurs à ceux pratiqués par le canton de résidence ; elle est valable pour tous les hôpitaux figurant sur une liste cantonale des hôpitaux. Si l’hospitalisation hors du canton est nécessaire, parce que les soins ne sont pas proposés dans le canton de résidence, c’est l’assurance de base qui paie.
  • Généralement, il n’est pas possible de choisir librement le médecin dans l’hôpital en question.

Est-ce intéressant ?

Cette assurance hospitalière Division commune Suisse entière peut être utile pour les personnes résidant dans des zones rurales, où l’infrastructure est peu développée. Vérifiez si c’est votre cas.

2. Division semi-privée Suisse entière

Bon à savoir

  • En division semi-privée Suisse entière, vous avez droit au remboursement de l’hospitalisation dans une chambre à deux lits. En règle générale, « Suisse entière » signifie tous les hôpitaux figurant sur la liste hospitalière de l’assureur concerné.
  • Les soins sont généralement du ressort du chef de clinique.

Est-ce intéressant ?

La division semi-privée Suisse entière est intéressante pour les patients qui ne souhaitent pas renoncer à leur confort lors d’une hospitalisation. Cela dit, beaucoup d’hôpitaux publics disposent déjà d’un grand nombre de chambres à deux lits, qui sont alors forcément remboursés par l’assurance de base. En conclusion, le principal avantage réside dans le libre choix du médecin. Les modèles Flex sont toutefois nettement plus avantageux. La quote-part pour un surclassement est donc bien souvent rentabilisée au fil des ans par des primes plus basses.

3. Division privée Suisse entière

Bon à savoir

  • En division privée Suisse entière, vous avez droit au remboursement de l’hospitalisation dans une chambre individuelle. En règle générale, « Suisse entière » signifie tous les hôpitaux figurant sur la liste hospitalière de l’assureur concerné.
  • Les soins sont généralement du ressort du médecin-chef.

Est-ce intéressant ?

Cette assurance est la plus chère, mais elle vous assure le confort et l’intimité d’une chambre individuelle (si disponible) ainsi qu’une prise en charge par un médecin-chef expérimenté. Selon le package, d’autres prestations peuvent être comprises telles que les cures, les transports d’urgence et de transfert, l’aide-ménagère et les soins à domicile. Comparez bien les coûts et les prestations. Les modèles Flex sont nettement plus avantageux. La quote-part pour un surclassement est donc bien souvent rentabilisée au fil des ans par des primes plus basses.

4. Modèle Flex (choix souple de la division à l’hôpital)

Bon à savoir

  • Avec un modèle Flex, vous choisissez la division dans laquelle vous souhaitez vous faire soigner à l’entrée à l’hôpital.
  • En cas d’intervention lourde, vous avez droit à une chambre individuelle ou à une chambre double et à une prise en charge par le chef de clinique ou par le médecin-chef si vous avez choisi la « division privée Suisse entière » – autrement, ce sont les prestations de la division commune ou semi-privée qui s’appliquent, selon le choix que vous avez fait.
  • Les soins en division commune ne donnent généralement lieu à aucune quote-part ; en division semi-privée ou privée, les assurés participent aux frais supplémentaires.

Est-ce intéressant ?

Le modèle Flex constitue une bonne alternative aux assurances privées et semi-privées, où l’assuré doit supporter un montant fixe défini préalablement ou une participation aux coûts. Le grand avantage réside dans la flexibilité dont bénéficie l’assuré. De plus, les primes sont généralement moins élevées sans que l’assuré doive pour autant complètement renoncer au confort d’un traitement privé. Toutefois, les tarifs varient considérablement d’une compagnie à l’autre. Il arrive également que certaines assurances exigent des primes de montants différents, en fonction du sexe de la personne assurée.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, le choix d’assurances complémentaires est vaste. En revanche, les prestations ne correspondent souvent pas à vos besoins individuels. Car avec des packages globaux, vous payez aussi pour des prestations dont vous n’avez peut-être pas besoin. Raison pour laquelle il est important de bien étudier les différents packages de prestations des diverses caisses maladie, de comparer et de se faire conseiller. De plus, les primes varient d’une caisse maladie à l’autre et peuvent parfois dépasser les frais effectifs.

Assurance complémentaire Recommandation
Aides visuelles Évaluer le besoin personnel
Médicaments non remboursables Évaluer le besoin personnel
Psychothérapie par des psychologues Évaluer le besoin personnel
Abonnement fitness Intéressant en cas de pratique régulière
Vaccinations de prévention ou précédant un voyage Évaluer le besoin
Cures balnéaires et de convalescence Évaluer le besoin
aide-ménagère et soins à domicile Évaluer le besoin
Soins dentaires Intéressant pour les enfants
Traitements à l’étranger Selon le cas, évaluer la possibilité d’une couverture temporaire pour des voyages à l’étranger
Division commune Suisse entière Évaluer le besoin personnel
Division semi-privée Suisse entière Évaluer l’opportunité d’une assurance Flex
Division privée Suisse entière Évaluer l’opportunité d’une assurance Flex
Modèle Flex Évaluer le besoin personnel