Complémentaires

Assurance complémentaire : utile ou superflue ?

INFO
|
Soins dentaires – que rembourse l'assurance de base ou la complémentaire ? Photo : iStock / filadendron

En principe, l’assurance maladie de base obligatoire qui existe en Suisse présente déjà une très bonne prise en charge médicale. En pratique, il y a le risque des frais imprévus : les soins dentaires coûteux, la psychothérapie qui se prolonge etc. C’est précisément face à ces de lacunes de prestations qu’intervient l’assurance complémentaire. Mais comment s’y retrouver dans la jungle des tarifs ? Nous vous disons tout.

Les frais de guérison sont remboursés par votre caisse en cas de maladie et par l'assurance accident en cas d'accident. Le catalogue de prestations précise ce qui est couvert. Tout le reste est à la charge du patient. Une chambre individuelle à l’hôpital ou une thérapie de sevrage tabagique – le genre de frais qui peut vite faire basculer l’équilibre financier du ménage. Pas si l’on dispose d’une assurance complémentaire : elles couvrent, par exemple, les hospitalisations, traitements ambulatoires ou les suites d’un accident.

Complémentaire hospitalière

L’assurance obligatoire ne couvre que les séjours en division commune. En cas d’hospitalisation hors du canton de domicile, elle rembourse tout au plus le tarif en vigueur au lieu de domicile. Une assurance hospitalière donne au patient le libre choix des prestations et du confort fournis lors d’un séjour à l’hôpital. L’assurance prendra en charge les frais supplémentaires. Les personnes qui, par exemple, souhaitent s’assurer dans toute la Suisse pour une hospitalisation qui ne serait pas d’une nécessité absolue (l’assurance prendrait alors en charge une éventuelle différence de prix entre un hôpital dans le canton de domicile et un établissement hors du canton) peuvent souscrire ce type de couverture dès 2,40 CHF par mois. En revanche, l’assurance pour les séjours en division privée ou semi-privée à l’hôpital est plus chère.

Assurance complémentaire ambulatoire

Les assurances complémentaires ambulatoires couvrent les besoins personnels de santé qui dépassent l'assurance de base obligatoire. Ce sont par exemple les méthodes de traitement alternatives proposées par des praticiens au cursus non conventionnel, les médicaments non remboursés ou des soins dentaires.  

Un aperçu plus détaillé des assurances complémentaires ambulatoires et hospitalières est disponible ici.

Accident

Les prestations prévues par la loi (assurance accident dans l'assurance de base) ne couvrant pas tous les coûts de guérison à la suite d’un accident, il peut être judicieux de prendre une assurance complémentaire accident. Le plus souvent, ces assurances couvrent les coûts qui autrement ne sont pas entièrement couverts. Les personnes qui ne souhaitent pas renoncer aux soins à domicile, à l’aide ménagère, aux cures et qui ne souhaitent pas participer aux frais de transport et de sauvetage, devraient réfléchir au complément accident.

Séparation de l’assurance de base et de la complémentaire

Avoir son assurance de base auprès d’une compagnie et son assurance complémentaire auprès d’une autre, c’est tout à fait possible. Comme dans l'assurance de base les prestations couvertes sont prévues par la loi et, de ce fait, plus ou moins identiques d’une caisse maladie à l’autre, une police pas chère est aussi une bonne option. À condition bien sûr que la qualité du service proposée par l’assurance soit correcte.

Dans l’assurance complémentaire, en revanche, il est conseillé de choisir en fonction de ses propres besoins d'assurance et de l’étendue des prestations, puis de retenir la meilleure compagnie.

Le conseil de comparis.ch : le mieux est d’opter pour une prime basse grâce à une franchise plus élevée et de choisir une complémentaire avec des options plus individuelles.

 

Mais comment trouver la complémentaire adaptée à vos besoins personnels ? Le comparatif et comparateur Comparis est là pour vous aider.

 

 

Délais de résiliation et changement de contrat

Une fois l’assurance complémentaire trouvée, il convient de se pencher sur la durée du contrat. En effet, attention : certaines assurances se concluent pour une durée allant jusqu’à cinq ans. Et si elles ne sont pas résiliées à temps, elles sont tacitement reconduites pendant encore cinq ans.

Toutefois, la plupart des assureurs pratiquent des durées d’un an ; il faut résilier trois mois avant l’échéance. En d'autres termes, quand une assurance complémentaire est en vigueur jusqu’en décembre, la résiliation doit parvenir à la caisse maladie jusqu’au 30 septembre. Renseignez-vous via ce lien sur les délais de résiliation.

Attention : ne résiliez votre assurance complémentaire que lorsque la nouvelle caisse vous aura fourni une confirmation d'affiliation sans aucune réserve.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Ambulance et hélico de sauvetage : les frais à votre charge
Enquête sur l'augmentation de primes : le seuil de douleur se situe à 25 francs