Droit et législation

Assurance auto : la baisse des prix se poursuit

ANALYSES
| Par Andrea Auer |
Photo : iStock / krisanapong detraphiphat

Depuis 2017, les primes d’assurance auto ont baissé en moyenne de 17 % pour s’établir à un plus bas record. Comparis revient sur les raisons d’une telle évolution ces dernières années et sur les moyens pour vous de dépenser moins.

En Suisse, les primes d’assurance automobile sont en forte baisse : le tarif d’une casco complète a chuté de 8,4 % par rapport à l’an dernier. Comparativement à 2017, ce recul frôle même les 17 %. Ainsi, un conducteur de 30 à 40 ans paye en moyenne 842 francs par an pour une casco complète*.

Potentiel d’économies maximal pour la « gamme moyenne supérieure »

En l’espace de trois ans, c’est pour les véhicules d’une valeur à neuf de 44 000 francs et plus que le recul des primes est le plus significatif, la baisse se chiffrant à 18,5 %. Le montant annuel moyen de la prime casco complète est actuellement établi à 898 francs.

En trois ans, les primes qui sont restées le plus stable sont celles perçues pour l’assurance des véhicules du segment de prix inférieur. Le recul atteint tout de même 13,6 %. L’assurance casco complète des plus petits véhicules coûte en moyenne 697 francs par an (pour les véhicules d’une valeur à neuf de 22 000 francs).

Les conducteurs d’une voiture de la gamme moyenne (valeur à neuf : 33 000 francs) payent en moyenne 815 francs par an, ce qui correspond à un recul de 14,9 % sur trois ans.

 

 

Trois questions sur l’évolution des primes d’assurance auto

Le coût de l’assurance auto va donc décroissant. Néanmoins, cette baisse ne profite qu’aux automobilistes qui prennent les choses en main. Experte Mobilité, Andrea Auer explique les raisons du fléchissement des prix enregistré ces dernières années et donne ses conseils pour en profiter.

Andrea Auer / Portrait / 847 x 477 px

1. Pourquoi les primes ont-elles diminué ?

Les raisons du recul des primes sont diverses. D’une part, l’entrée sur le marché de prestataires en ligne au cours des dernières années a durci la concurrence et entraîné la fonte des primes. D’autre part, la digitalisation des processus de production et de commercialisation a été l’un des moteurs de cette évolution. Grâce à elle, les assureurs ont pu alléger leurs structures, ce qui a conduit en retour à la réduction des coûts internes. Les assureurs peuvent ainsi baisser leurs tarifs sans trop rogner sur leurs marges.

2. Le prix de mon assurance auto sera-t-il automatiquement revu à la baisse ?

Non. Pour bénéficier de la baisse des prix, vous devez changer d’assurance auto ou réclamer à votre prestataire actuel une baisse de prime – qui doit obligatoirement faire l’objet d’un avenant au contrat. Sans action de votre part, le contrat sera reconduit tacitement pour une année supplémentaire – en principe au même tarif. Attention au délai de résiliation. De nombreux contrats peuvent être résiliés à la fin de l’année moyennant un préavis de trois mois.

3. Les primes vont-elle continuer à baisser dans les années à venir ?

Le recul des primes va se poursuivre, mais à un rythme moins soutenu qu’il n’a pu être observé jusqu’à présent. En effet, le potentiel d’économies qu’ouvre la mise en œuvre des technologies du numérique par les assureurs n’est pas illimité. Il existe néanmoins des possibilités de dépenser moins, car non seulement la digitalisation influe sur les primes, mais elle permet aussi aux assureurs de lancer de nouveaux produits plus individualisés. Certains prestataires proposent déjà le modèle d’assurance « Pay as you drive ». Grâce à la télématique, la prime est calculée en fonction de la conduite du preneur d’assurance. Dans l’avenir, ce genre de solutions d’assurance sur-mesure se multipliera sur le marché.

Comparez les assurances auto

* Méthode : Comparis a analysé l’évolution sur les trois dernières années des primes d’assurances casco complète de 13 assureurs. L’analyse a porté sur les données issues des recherches réalisées sur comparis.ch. Les primes sont celles en vigueur au mois d’avril de l’année indiquée.