Primes

Analyse Comparis sur l’augmentation des primes maladie 2019 : un potentiel d'économies reste à exploiter

ACTUALITÉ
|
Les jeunes adultes ont de quoi se réjouir – leurs primes maladie seront moins chères en 2019. Photo : iStock / DisobeyArt

Selon Felix Schneuwly, l’expert Assurance maladie de Comparis, la hausse modérée de 1,2 % en moyenne des primes 2019 dans l’assurance de base ne reflète toutefois que partiellement la hausse effective des dépenses de santé. De plus, il existe un déséquilibre marqué entre le modèle standard et les modèles d’assurance alternatifs. « Les assurés du modèle alternatif subventionnent les assurés du modèle standard à des niveaux toujours plus élevés. C'est ce qui heurte », déclare Felix Schneuwly.

Le 24 septembre 2018, le Conseil fédéral a annoncé une hausse moyenne de 1,2 % des primes pour 2019 dans l’assurance de base. Pour la première fois, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a choisi un nouveau mode de calcul et ne communique donc plus l’augmentation des primes pour le modèle standard avec une franchise de 300 francs, mais la hausse effective moyenne par personne – tous cantons, tranches d’âges, caisses maladie, modèles et franchises confondus.

Selon Felix Schneuwly, l’expert Assurance maladie de Comparis, c’est une évolution qui se faisait attendre de longue date : « comparis.ch a joué un rôle précurseur pendant des années, chiffrant, contrairement à l’OFSP, les augmentations de primes effectives. Nous saluons le fait que le Conseil fédéral ait enfin décidé de regarder la réalité en face. Aujourd'hui, on ne compte plus qu'un bon cinquième des assurés adultes dans le modèle standard. »

Des primes disproportionnées pour les modèles d’assurance alternatifs

Pour autant, la hausse globalement modérée des primes ne doit cependant pas faire oublier qu’il existe des déficits structurels : en chiffres absolus, le financement croisé entre les modèles à rabais et le modèle standard avec une franchise ordinaire a pratiquement triplé entre 1996 et 2016, selon le Rapport sur les primes Helsana 2018. Si les collectifs d'assurés affiliés aux modèles avec rabais sur les primes se suffisaient à eux-mêmes (groupement d'assurance propres), les primes dans les modèles avec rabais seraient en moyenne inférieures de près de 550 CHF et celles du modèle standard avec franchise ordinaire supérieures d’environ 1800 CHF. « En toute logique, les assurés ayant opté pour des modèles d’assurance alternatifs devraient alors profiter de primes nettement plus basses », explique Felix Schneuwly.

Des arriérés de facturation importants chez les médecins et hôpitaux

Selon l’expert Comparis, cette hausse des primes qui reste en-deçà des augmentations moyennes enregistrées au cours des dernières années, ne reflète que partiellement la hausse effective des dépenses de santé. « Dans les faits, on peut s’attendre à ce que les sommes importantes restant à verser aux cabinets médicaux et aux services hospitaliers ambulatoires suite à l’intervention du Conseil fédéral sur la tarification Tarmed à compter du 1er janvier 2018, aient compliqué les pronostics de primes auprès des caisses ainsi que l’approbation des primes par l’OFSP », signale Felix Schneuwly.

Il indique également qu’on manque encore de recul en ce qui concerne la compensation des risques affinée. L’allègement en faveur des jeunes adultes prévu à partir de 2019 risque d’avoir des répercussions financières pour le reste des assurés qui n’ont pas encore été considérées. Felix Schneuwly s’inquiète : « Le conseiller fédéral Alain Berset commet la même erreur que ses prédécesseurs, Messieurs Dreifuss et Couchepin. L’expérience montre que les hausses de primes modérées d’aujourd'hui sont les envolées de prime de demain étant donné que l’augmentation des dépenses n’est que faiblement ralentie. »

La moitié des assurés ont un potentiel d'économies important

L’augmentation des primes de sa caisse maladie n’est pas le seul critère motivant à changer d’assureur. Clairement sous-évalué, le potentiel d’économies réel que pourrait représenter un changement de caisse maladie en est un autre. Selon le Comparatif d'assurance maladie Comparis, les assurés sous le modèle standard dans le canton de Zurich auraient par exemple pu économiser 182,60 francs par mois (2017/2018) en passant de la caisse la plus chère (Supra) à la moins chère (Assura). La moitié des personnes assurées à Zurich auraient pu économiser au moins 49 francs par mois lors d’un changement. Mais une enquête réalisée auprès d’utilisateurs de comparis.ch révèle que 33,6 % d’entre eux n’espèrent effectivement économiser que 50 francs par mois tout au plus. Par ailleurs, 27,4 % des personnes interrogées pensent qu’elles peuvent économiser au maximum 20 francs et un autre cinquième, seulement 10 francs.

Économiser en séparant l’assurance de base et l'assurance complémentaire

Cette année encore, les assurés peuvent également réaliser des économies importantes en séparant l’assurance de base et l'assurance complémentaire. Sur comparis.ch, les utilisateurs ont désormais la possibilité de comparer les offres indépendamment pour chacun de ces deux types d’assurances. Ils peuvent notamment effectuer un comparatif spécifique pour des prestations individuelles ambulatoires ou stationnaires dans l'assurance complémentaire.

Pour changer d'assurance de base en 2019 :

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :

L'abécédaire de l'assurance de base : vos droits
Enquête sur l'augmentation de primes : le seuil de douleur se situe à 25 francs
De l’abonnement fitness au yoga : que donne la caisse maladie ?