Assurances sociales et prévoyance


Le système suisse de prévoyance suisse repose sur 3 piliers :

  • 1er pilier : l'assurance vieillesse et survivants (AVS) et l'assurance invalidité (AI). Ces assurances sont obligatoires. Tous les étrangers qui exercent une activité lucrative en Suisse ou qui y ont leur domicile légal y sont aussi affiliés.
  • 2e pilier : la prévoyance professionnelle (LPP). Elle complète l'AVS et l'AI et a pour but, avec les assurances précitées, de conserver aux intéressés les conditions de vie auxquelles ils étaient habitués. Elle est obligatoire pour tous les travailleurs affiliés à l'AVS et gagnant le salaire minimum et ce, sans tenir compte de la nationalité et du domicile.
  • 3e pilier : la prévoyance individuelle. La prévoyance individuelle est facultative. A la différence de l'épargne traditionnelle, elle bénéficie de certains avantages fiscaux. Ce pilier permet de combler les lacunes de prévoyance de façon ciblée.

Le système de sécurité sociale suisse comprend également :

  • l'assurance maladie
  • les allocations familiales. Ce sont des prestations prenant partiellement en charge les coûts générés par les enfants. Les cotisations d'allocations familiales sont généralement prises en charge par l'employeur.
  • l'assurance accident (accidents du travail et accidents non professionnels)
    Toute personne travaillant en Suisse doit être assurée par son employeur contre les accidents du travail. Lorsque l'employé travaille plus de 8 heures par semaine chez un même employeur, il est également assuré contre les accidents non-professionnels. Ces primes peuvent être déduites du salaire par l'employeur. Ne sont pas assurées, les personnes n'exerçant pas d'activité professionnelle, comme les personnes au foyer, les étudiants ou les retraités. Ces personnes doivent s'assurer contre les accidents auprès de leur caisse maladie.
  • l'assurance chômage
    Tout travailleur occupant un emploi en Suisse et soumis à l'assurance vieillesse et survivants obligatoire adhère automatiquement à l'assurance chômage sans égard à sa nationalité, à condition que son employeur soit astreint au décompte.

Employeur et salarié se partagent pour moitié les cotisations sociales. Les cotisations sociales sont directement déduites du salaire brut des salariés :

  • assurance vieillesse et survivants (AVS), assurance invalidité (AI) et ADG (assurance pour perte de gains) : 5,05 %
  • l'assurance chômage (AC) : 1% pour les salaires jusqu'à 106 800 CHF
  • la prévoyance professionnelle (LPP) : environ 7,5 % (selon la tranche d'âge)
  • l'assurance accident (AA) : environ 0,8 %

Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans la brochure éditée par l'Office fédéral des Assurances Sociales “ Assurances sociales : séjour en Suisse et départ. Informations à l'attention des ressortissants étrangers”.

Retour