Changer d'assureur

Changer d’assurance maladie : 12 conseils

AVIS D’EXPERTS
| Par Felix Schneuwly |
Photo : iStock / Squaredpixels

En moyenne, un adulte paie plus de 4500 francs de primes par an pour l’assurance maladie de base obligatoire. Malgré la hausse modérée des primes pour 2020, la moitié des assurés peut réaliser plus de 53 % d’économies. Felix Schneuwly, expert Assurance maladie Comparis vous dit tout.

1. Les primes pour l’assurance de base varient d’une caisse maladie à l’autre. Les prestations des caisses maladie moins chères sont-elles moins bonnes ?

Non, les prestations au titre de l’assurance de base sont définies par la loi et donc identiques quelle que soit la caisse maladie. Les caisses maladie calculent leurs primes sur la base de leur propre structure de risques et leur efficience économique. Changer de caisse maladie ne fait donc aucune différence en termes de couverture d’assurance en cas de maladie, accident ou maternité. En revanche, la qualité du service peut varier d’un prestataire à l’autre. Le délai pour résilier l’ancienne caisse maladie est d’un mois, pour prendre effet à la fin de l’année. La lettre de résiliation doit donc parvenir à votre caisse maladie au plus tard le dernier jour ouvré du mois de novembre, soit cette année le vendredi, 29 novembre. Attention : ce n’est pas le cachet de la poste qui fait pas foi, mais la date de réception effective auprès de l’assureur.

Souhaitez-vous connaître votre potentiel d’économies personnel ? Avec notre comparateur de primes, quelques informations suffisent.

Comparez et économisez

2. Dois-je régler mes factures médicales directement si je choisis une caisse maladie moins chère ?

La loi sur l’assurance maladie connaît deux systèmes : « tiers garant » et « tiers payant ». Les caisses maladie moins chères pratiquent généralement le « tiers garant » pour les prestations ambulatoires. Dans ce cas, l’assuré paie la facture du médecin lui-même, puis demande le remboursement après déduction de sa participation aux coûts auprès de l’assurance. Avec le « tiers payant », le fournisseur de prestation envoie sa facture directement à l’assurance maladie. Parfois, le patient n'en reçoit pas de copie, contrairement à ce que la loi prescrit. La caisse maladie règle le montant en totalité, puis envoie un décompte de prestations à l’assuré et lui facture la participation aux coûts (franchise et quote-part) ainsi que les prestations non couvertes. Lors du choix de l’assurance de base, il est important de tenir compte de ce point. Car avec le remboursement au « tiers garant », l’assuré doit avoir suffisamment d’argent en réserve pour avancer le paiement des prestations.

3. Puis-je changer de caisse maladie et faire des économies même si je suis malade ?

Oui. L’assurance de base est obligatoire pour toute personne résidant en Suisse. De plus, les caisses maladie sont tenues d’affilier sans réserves toute personne qui en fait la demande. Cela dit, le changement de caisse maladie n’est effectif que lorsque toutes les factures de primes et de participation au coût des prestations ont été payées à l’ancien assureur. Vous prévoyez des traitements onéreux en 2020 ? Dans ce cas, il est conseillé de conclure une police avec le niveau de franchise le plus bas : 300 francs. Pour les complémentaires, changer d’assurance n’est possible sans réserves qu’avec un bon état de santé. Raison pour laquelle il est important de ne résilier son assurance complémentaire qu’une fois le contrat de la nouvelle caisse accepté.

4. Comment économiser le plus pour l’assurance de base sans changer de caisse maladie ?

En passant du modèle standard à un modèle d’assurance alternatif tout en augmentant sa franchise à 2500 francs, le montant maximal, les assurés économisent jusqu’à 50 % sur leurs primes sans changer de caisse maladie. Il est toujours possible de changer à nouveau de modèle et de franchise l’année suivante sans examen de santé. L’essentiel est de respecter le délai de résiliation.

5. Un modèle d’assurance alternatif est-il une bonne option ?

Avec un modèle d’assurance alternatif (MAA), l’assuré s’engage à se tourner en premier lieu vers un certain fournisseur de services défini contractuellement. Avec le modèle du médecin de famille, le premier interlocuteur est le médecin de famille, avec le modèle Telmed, c'est le centre d’appel médical de la compagnie d’assurance et avec le modèle HMO, un cabinet de groupe déterminé par l’assureur. Une pharmacie avec consultation médicale téléphonique peut également être le premier interlocuteur. Ces fournisseurs de prestations réfèrent l’assuré à un spécialiste si nécessaire. L’assuré renonce ainsi au libre choix du prestataire médical et bénéficie en retour d’un rabais sur la prime, sans concessions sur la qualité en matière médicale. Les assurés peuvent revenir chaque année au modèle standard classique sans avoir à se soumettre à un questionnaire de santé.

6. Dois-je assurer toute la famille auprès de la même caisse maladie ?

L’assurance de base couvre chaque personne individuellement. Les réductions de groupe sont interdites. Généralement, toutes les compagnies pratiquent des primes réduites pour les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans dans l’assurance de base. Il est donc particulièrement intéressant de comparer les prestataires en ce qui concerne les primes pour enfants : lorsque plusieurs enfants sont assurés auprès d’une même compagnie, les rabais peuvent être majorés dans certains cas. Il existe des réductions pour les familles dans les assurances complémentaires. Dans ce cas, il est intéressant d’assurer les parents et les enfants auprès de la même caisse maladie.

7. Ai-je besoin d’une assurance maladie avec couverture accident ?

Si vous êtes employé auprès d’un même employeur plus de huit heures par semaine, les coûts d’accident sont déjà couverts par l’employeur. Dans ce cas, les assurés n’ont pas besoin de souscrire une couverture accidents auprès de leur caisse maladie. Si vous prenez un congé prolongé, attention : dans le cas d’un congé sabbatique de plus de 30 jours, vous devez demander à votre employeur ou à son assurance accident une assurance par convention. Passé le délai de 30 jours, vous pouvez alors rester affilié à l’assurance accident de votre employeur durant six mois maximum. Ensuite – même à la retraite – vous devez souscrire une assurance accident auprès de votre caisse maladie.

8. Est-ce intéressant de régler les primes annuellement plutôt que mensuellement ?

Beaucoup d’assureurs offrent un rabais à leurs assurés pour le paiement des primes annuel ou semestriel. Ces rabais sont nettement plus élevés que les intérêts sur le compte d’épargne. Avec une prime annuelle moyenne par personne de plus de 4500 francs rien que pour l’assurance de base, c’est une option intéressante pour faire des économies.

9. Comment obtenir une réduction des primes ?

Les conditions d’attribution ouvrant droit à la réduction des primes varie d’un canton à l’autre. Le facteur déterminant est toujours le revenu indiqué sur la déclaration d’impôts. Le mieux est de vous renseigner auprès de l’administration fiscale cantonale. En Suisse, quelque 2,2 millions de personnes bénéficient de la réduction individuelle des primes (RIP).

10. Puis-je souscrire mon assurance de base et mon assurance complémentaire auprès de caisses maladie distinctes ?

Oui, il est possible de résilier l’assurance de base chaque année. En choisissant judicieusement la compagnie d’assurance maladie, la franchise et le modèle, vous pouvez économiser jusqu’à 53 % des primes. Dans l’assurance complémentaire, en revanche, les compagnies ne sont pas tenues d’affilier les personnes qui en font la demande. En effet, les demandeurs doivent remplir un questionnaire de santé. Même si la nouvelle caisse maladie n’émet pas de réserves explicites après l’affiliation, elle ne couvrira pas les coûts des maladies déjà existantes. C’est pourquoi la prudence est de mise lors du changement d’assurance complémentaire.

11. Comment puis-je économiser sur les complémentaires ?

Les assureurs n’ont aucune obligation d’affiliation dans le cadre de l’assurance complémentaire. Si nécessaire, il est donc important de souscrire une assurance complémentaire très tôt, lorsqu’on est en bonne santé. Par rapport à la prime d’assurance de base, l’assurance complémentaire ambulatoire est négligeable en termes de coût. En revanche, avec une assurance complémentaire hospitalière coûteuse, il est plus intéressant de choisir ou de changer pour un produit Flex. Avec ce produit, l’assuré s’engage à participer aux frais de surclassement pour un séjour hospitalier en division semi-privée ou privée. En échange, la prime est réduite. Grâce à des primes moins élevées, les assurés économisent des dizaines de milliers de francs au fil des ans, soit plusieurs fois le montant annuel maximum de la participation des coûts pour les surclassements.

12. Quels sont les rabais possibles pour les complémentaires ?

Beaucoup d’assureurs offrent des rabais d’entreprise, d’association, de club ou communaux pour l’assurance maladie complémentaire. Tenez compte et vos adhésions et comparez les offres. Il n’est pas rare que différentes associations offrent différents rabais auprès du même assureur. Les personnes déjà assurées bénéficient de la réduction sans avoir à remplir un nouveau questionnaire de santé.

Comparez les primes et payez moins