Changer d'assureur

Exceptionnellement peu de changements d'assurance maladie en 2017

ACTUALITÉ
|
En 2017, les assurés sont majoritairement restés fidèles à leur caisse maladie. Photo : iStock.com/NicoElNino

Fin 2017, 7,9 % d’assurés suisses ont profité de la possibilité de passer à une autre caisse maladie. Le taux de changement d’assurance est ainsi 0,4 % inférieur aux chiffres de l’année dernière – il n’a jamais été aussi bas depuis 2014.

Quelques 660 000 Suisses ont changé de caisse maladie en 2017 pour l’année 2018. Un chiffre qui correspond à 7,9 % des assurés au régime obligatoire. C’est ce que révèle notre étude représentative. En comparaison avec 2016, ils étaient ainsi 0,4 % d’assurés de moins à profiter de l’occasion annuelle de changer d'assureur. La part des assurés prêts à un changement de caisse n’a jamais été aussi faible depuis 2014. 

Un fait qui ne surprend pas Felix Schneuwly, expert Assurance maladie chez comparis.ch : « L’augmentation moyenne des primes 2018 de 4,9 % a été sensiblement plus modérée que les années précédentes. Moins l’augmentation est importante, moins les assurés optent pour une nouvelle caisse maladie.»

Plus d’une personne sur trois s’est renseignée sur la possibilité de changer d'assureur

En matière de modèle d'assurance et de franchise également, les Suisses montrent des résistances à changer : en 2017, ils étaient 4,5 % à opter pour un nouveau modèle d'assurance et 6,9 % à modifier leur franchise à la hausse ou à la baisse pour 2018. 

Felix Schneuwly souligne par ailleurs que plus de 60 % des assurés sont d’ores et déjà affiliés à un modèle d’assurance de type Telmed, médecin de famille ou HMO. Devant ce faible taux de changement de modèle, Felix Schneuwly livre l’interprétation suivante : « Beaucoup d'assurés ont d’ores et déjà quitté l’onéreux modèle standard pour un modèle alternatif moins cher. Ces personnes modifient rarement leur modèle d’assurance une deuxième fois. »

Si peu de Suisses ont effectivement changé de caisse maladie, une personne sur trois s’est malgré tout penchée, du moins dans une certaine mesure, sur son assurance maladie fin 2017. En effet, 37,7 % des assurés ont déclaré s’être renseignés sur une adaptation de la franchise, un nouveau modèle d'assurance, voire une nouvelle caisse. Parmi eux, plus d’une personne sur quatre a demandé au moins une offre d'assurance. 

Rester chez sa caisse maladie, c'est en être satisfait

Le fait que peu de Suisses seulement saisissent l’occasion de passer à une autre caisse maladie parle pour les assureurs – et pour l’immobilisme de beaucoup de preneurs d'assureurs. En effet, 69 % des répondants ayant renoncé à changer se disent satisfaits de leur compagnie d'assurance. De plus, 13,2 % sont convaincus d’être déjà affiliés à la caisse maladie la moins chère. Parmi les autres raisons de ne pas changer d'assureur, les participants citent les démarches administratives que cela implique, une question de commodité et un mauvais état de santé. Par ailleurs, 5,5 % des sondés estiment que la hausse n’est pas assez importante pour que cela vaille la peine de passer à un autre assureur.

« L’augmentation individuelle de la prime n’est pas une incitation logique à changer de caisse maladie », constate l’expert Assurance maladie de Comparis, Felix Schneuwly, « car le montant absolu de la prime en dit plus que le potentiel d'économies que représente l’augmentation relative de la prime ».

L’augmentation de primes comme raison principale au changement d'assureur dans 66 % des cas

Les personnes ayant choisi un nouvel assureur avaient également de bonnes raisons à cela. Pour deux tiers de ceux qui ont changé de compagnie, une forte augmentation de prime a été le facteur déterminant. D’autres 8,3 % avaient leur couverture de base et leurs complémentaires auprès d’assureurs distincts et ont décidé de tout rassembler sous un toit. Enfin, 7,1 % ont indiqué ne plus être satisfaits de leur compagnie d'assurance.

Un assuré sur quatre n'a encore jamais changé de caisse maladie

Notre enquête portant sur le changement d'assureur révèle que 23,9 % des Suisses n’ont encore jamais changé de caisse maladie. Ils sont par ailleurs 54,3 % à indiquer avoir changé pour la dernière fois il y a trois ans ou plus. 

La faible propension à changer est en contradiction avec la charge considérable que représentent les primes pour le budget d’un ménage suisse. Dans un récent sondage sur la situation financière personnelle des Suisses, 30,6 % des personnes interrogées ont indiqué connaître parfois des fins de mois difficiles.