Comparis
Newsletter
fr

Assurances

Auto & moto

Immobilier

Crédit & hypothèques

Comparateur de prix

Santé & prévoyance

Autres services

Comparis

Menu

AssurancesAssurance maladieCoronavirus : les primes maladies 2021 amputent le budget des ménages
Primes

Coronavirus : les primes maladies 2021 amputent le budget des ménages

Par Felix Schneuwly

08.10.2020

Photo : iStock / Scharvik

En raison de la crise du coronavirus, le chômage partiel et l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi accablent de nombreux ménages suisses. Avec une réduction de salaire de 20 à 30 %, la charge des primes les plus élevées représente alors jusqu’à 16 % du revenu brut. Cependant, le potentiel d’économie est bien réel  en 2021, plus d’un million d’assurés pourraient économiser 40 % ou plus sur leurs primes.

  • Hausse de la charge des primes jusqu’à 16 % du revenu brut
  • Possibilité d’économiser 40 % et plus sur les primes de l’assurance de base
  • Franchise maximale et coronavirus : bien peser son choix

La réduction de l’horaire de travail et le chômage entrainés par la crise du coronavirus grèvent le budget de millions de personnes en Suisse. Dans ce contexte, les primes de l'assurance de base pour 2021 se font lourdement sentir bien qu'elles ne se renchérissent que de 0,5 %. Tels sont les résultats de l’analyse Comparis.

En effet, cette analyse a porté sur la charge représentée par les primes pour un adulte sans couverture accident, affilié au modèle du médecin de famille – le plus répandu – avec une franchise minimale, domicilié à Zurich, Berne, Bellinzone ou Genève et percevant un salaire mensuel brut de 6538 francs, soit le salaire brut médian (cela signifie que la moitié des actifs gagnent moins et que l’autre moitié gagne plus).

Hausse de la charge des primes jusqu’à 16 % du revenu brut

La charge de l’assurance de base représente en moyenne 7 % du revenu dans les villes de Zurich, Berne et Bellinzone, et 8 % à Genève. En cas de réduction de l’horaire de travail ou de chômage, cette part augmente de 2 points de pourcentage dans chacun des deux cas – passant de 7 à 9 % à Zurich, Berne et Bellinzone, et de 8 à 10 % à Genève.

Salaire entierRHT (perte de salaire de 20 %)Chômage (perte de salaire de 30 %)
Zurich%%%
Berne%%%
Bellinzone%%%
Genève%10 %10 %

Par ailleurs, l’écart des primes entre la caisse la moins chère et la caisse la plus chère d’une région est significatif. Le tableau suivant fait état du montant annuel des primes pour 2020.

Caisse la moins chèreCaisse la plus chèreMontant moyen des primes
Zurich4610 CHF6211 CHF5252 CHF
Berne4952 CHF8614 CHF5372 CHF
Bellinzone4849 CHF8624 CHF5272 CHF
Genève5383 CHF7985 CHF5933 CHF

Avec une réduction de l’horaire de travail et une perte de salaire de 20 %, la charge que représentent les primes les plus élevées passe donc de 11 à 14 % du revenu à Bellinzone et et à Berne. Les demandeurs d’emploi qui font face à une baisse de 30 % de leur revenu doivent même consacrer 16 % de ce dernier au paiement des primes maladie.

Possibilité d’économiser 40 % et plus sur les primes de l’assurance de base

Mais ce n’est pas une fatalité ! Près d’1 million d’assurés adultes auraient la possibilité d’abaisser de 40 %, voire plus, la charge que représentent leurs primes maladie pour 2021. C’est ce que montre l’analyse de Comparis sur les primes approuvées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ces assurés pourraient concrétiser leur potentiel d’économies en passant à l’une des cinq caisses maladie les moins chères de leur région de primes et/ou en augmentant leur franchise et/ou en optant pour un autre modèle d'assurance auprès de leur caisse maladie actuelle.

L’examen des cinq assureurs majeurs de chaque région de primes (auprès desquels environ 60 % des assurés ont souscrit leur assurance de base) révèle un potentiel d’économies maximal de 55 %, ou de 2553,60 francs, pour 2021. Dans le canton d’Obwald, c’est celui dont pourraient bénéficier 128 assurés de la caisse CSS affiliés au modèle standard (sans couverture accidents) en choisissant à la place le modèle du médecin de famille de Helsana.

Il est peu probable que les assurés rencontrant des problèmes de santé et s’attendant à des frais de traitement élevés au cours de l’année à venir, choisissent de relever le montant de leur franchise. Mais, là aussi, plus de 114 000 adultes ayant opté pour la franchise minimale de 300 francs pourraient bénéficier, en 2021, de 20 à 30 % d’économies en changeant de modèle et/ou d’assurance (pour passer à l’une des cinq caisses maladie les plus avantageuses).

Franchise maximale et coronavirus : bien peser son choix

En optant pour la franchise maximale, les assurés économisent jusqu’à 1540 francs par an. Avec des cas d’infection Covid en hausse actuellement, de nombreuses personnes se demandent si cette économie ne présente pas un risque trop grand.

Sur le principe, la franchise maximale de 2500 francs est aussi intéressante pour des personnes atteintes de maladies chroniques légères ou souffrant d’une affection aigüe soudaine. En règle générale, la franchise maximale est intéressante si les prestations dont vous bénéficiez au titre de l’assurance de base obligatoire n’excèdent pas 1840 francs par an.

L’élément clé à retenir, surtout pour les jeunes, les personnes en bonne santé – donc les patients inexpérimentés – c'est qu'en optant pour la franchise maximale, il faut disposer de réserves financières importantes. En cas de maladie sérieuse, il faut pouvoir débourser séance tenante, dans le scénario le plus défavorable, les frais de traitement de 2500 francs, en plus des 700 francs de la quote-part maximale. Il faut donc disposer de 3200 francs d’économies au minimum.


Comparer les primes

Auteur

Felix Schneuwly

Expert Assurance maladie et Santé

media@comparis.ch

Articles similaires