Prestations

Accidents de sport : quelle assurance pour les sportifs ?

INFO
|
Photo : iStock / yanik88

Entre sport extrême et randonnée, les activités sportives représentent en Suisse 400 000 accidents chaque année (état 2018). Si une bonne couverture d’assurance n'atténue pas les douleurs, elle limite au moins les séquelles financières.

Comparis dit ce qu'il faut savoir sur les accidents de sport, l'assurance accident et la responsabilité civile privée :

Que rembourse la responsabilité civile en cas d'accident de sport ?

L’assurance responsabilité civile privée intervient lorsqu'un sportif blesse une autre personne ou endommage un bien lui appartenant. Souvent, les frais d'opération et de rééducation ou l’éventuelle compensation perte de gain de la victime reviennent très cher. Ils peuvent aussi dans le pire des cas ruiner à vie la personne responsable.


Que rembourse l'assurance accident en cas d'accident de sport ?

Si vous vous blessez vous-même lors d'un accident sportif, les dommages seront couverts par l'assurance accident obligatoire. Celle-ci indemnise les soins, les coûts d'hospitalisation ainsi que la rééducation.

Quand suis-je couvert via l'assurance accident de mon employeur ?

Les personnes employées au moins huit heures par semaine sont assurées en cas d’accident via leur employeur, même pendant leur temps libre. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de souscrire une couverture accident avec l'assurance maladie obligatoire (assurance de base). C’est l’assurance accident obligatoire qui couvre les frais de guérison.

L'assurance accident couvre-t-elle les sports extrêmes ?

Si « No risk no fun » est votre devise, vous risquez avant tout une chose : perdre votre couverture d'assurance accident. Car, si vous vous exposez à ce que la loi sur l'assurance-accidents qualifie de « danger extraordinaire », vous devez vous attendre à ce que votre assurance réduise de 50 % ses prestations. Elle peut même les refuser entièrement en cas de négligence particulièrement grave. En cas d'invalidité, votre rente risque d'être réduite.

Justification des assureurs : les personnes pratiquant un sport extrême prennent volontairement un risque élevé.

Si vous avez un faible pour les sports à risque, adressez-vous dans tous les cas à votre assureur. Celui-ci vous proposera éventuellement une extension d'assurance moyennant une prime plus élevée ou une assurance complémentaire.

Quels sont les sports inscrits sur liste noire de l'assurance accident ?

Un « danger extraordinaire » ne concerne pas uniquement les sportifs de l'extrême qui se jettent dans le précipice en Wingsuit. En cas d’accident, les prestations d’assurance accident peuvent être divisées par deux pour des sports comme les suivants :

  • combats de boxe
  • courses de motocross
  • compétitions de descente en VTT
  • plongée subaquatique à une profondeur excédant 40 mètres
  • base jumping
  • vol en parapente et deltaplane
  • courses de ski (chasse au record de vitesse)

Attention : cette liste n’est pas exhaustive (état 2019), elle ne livre que quelques exemples courants.

Enfin, les pratiquants d'escalade, d'alpinisme, de parapente, de canoë et de voile en haute mer risquent également une réduction des remboursements s'ils transgressent les règles de sécurité habituelles en prenant des « risques particulièrement importants ». Idem pour les activités où l’assuré s’expose à un danger particulièrement grave qui ne peut être ramené à des proportions raisonnables.

Notre conseil  : prenez contact avec votre assurance accident et demandez des renseignements sur l’étendue de la couverture avant de vous lancer dans un sport à risque.