Déménagement

Logement, déménagement et crise du coronavirus : ce qu'il faut savoir

ACTUALITÉ
|
Photo : iStock / AntonioGuillem

Votre déménagement approche, mais peut-il avoir lieu malgré la crise du coronavirus ? Les entreprises de déménagement et de nettoyage continuent-elles à exercer ? Ai-je l’obligation de payer le loyer de mon nouveau logement même si je ne peux pas encore y emménager ? Comparis répond ci-après aux questions essentielles sur le thème du déménagement, du logement et de l’immobilier.

Les entreprises de déménagement et de nettoyage sont-elles de nouveau autorisées à exercer sans restrictions ?

Oui, les entreprises de déménagement et de nettoyage peuvent de nouveau exercer normalement, à condition de respecter les règles sanitaires de l’OFSP. Les déménageurs doivent garder la distance minimale prescrite vis-à-vis de leurs clients. Il est conseillé aux locataires appartenant à un groupe à risque de n’assister ni au déménagement, ni au nettoyage de leur ancien logement.

Ai-je le droit de déménager avec l’aide de mes amis ?

Vos amis peuvent tout à fait vous aider à déménager. Si certains d’entre eux ne se connaissent pas, veillez de préférence à assurer la traçabilité des contacts. Dans la mesure du possible, respectez les recommandations en vigueur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Je suis preneur de son indépendant et n’ai quasiment plus aucun mandat. Est-ce que je peux payer mon loyer un peu plus tard que prévu ?

En cas d’interruption ou de limitation de l’activité due à la pandémie de coronavirus, le locataire d’un local commercial n’aurait dû payer son loyer qu’à hauteur de 40 % de son montant habituel. Pendant la session d’hiver, le Conseil national et le Conseil des États a refusé la proposition du Conseil fédéral allant en ce sens. Il est recommandé aux locataires de négocier avec leur bailleur pour trouver une solution.

Si je souhaite vendre mon bien immobilier, comment dois-je procéder dans les circonstances actuelles ?

Aucune activité n’est interdite à condition que les règles sanitaires édictées par le Conseil fédéral soient respectées. La publication de petites annonces, la rédaction d’une présentation ou les tâches administratives peuvent être réalisées à l’aide des outils numériques. Les visites immobilières peuvent avoir lieu sur place, comme avant, à condition, là encore, de respecter les règles sanitaires du Conseil fédéral, mais les visites virtuelles pourraient s’y substituer. Même en temps normal, c’est-à-dire en l’absence de coronavirus, les biens immobiliers ne sont pas toujours faciles à vendre. Il est donc conseillé au propriétaire désireux de vendre de se renseigner au préalable pour réussir la vente de son bien immobilier. Vous trouverez des réponses à diverses questions que vous vous posez peut-être dans cet ebook à télécharger sur le thème de la vente immobilière.

Que nous enseigne l’histoire quant aux répercussions d’une crise sur le marché immobilier ?

Les prix sont susceptibles d’être ajustés dans l’immobilier commercial avant tout : s’agissant des propriétés d’habitation, leurs tarifs se montrent stables jusqu’à présent, voire haussiers.

Je souhaite visiter un bien immobilier en vue d’un achat. Comment cela se passe-t-il à l’heure actuelle ?

En l’état actuel des choses, la visite d’un bien immobilier n’est visée par aucune des règles avec lesquelles le Conseil fédéral entend freiner la propagation du coronavirus. Lors d’une visite, il faut impérativement respecter un écart d’au moins 1,5 mètre avec toute personne. Cela étant, certains agents immobiliers ont déjà suspendu les visites, ou ne les réalisent plus que par appel vidéo.

Vous avez d’autres questions sur le thème du coronavirus ? Vous trouverez ici d’autres questions-réponses ayant trait à des sujets tels que caisse maladie, conditions de travail, prévoyance et voyages. Les questions relatives au crédit privé, au maintien du salaire, aux hypothèques et aux PME font toutes l’objet d’une page qui leur est consacrée.