Déduction des intérêts de la dette et des frais d'entretien


En votre qualité de débiteur hypothécaire, vous êtes habilité(e) à déduire de vos impôts les intérêts de la dette, ce qui peut considérablement alléger votre facture fiscale, selon le montant de l'hypothèque en question. À un niveau purement fiscal, il est donc judicieux d'avoir l'hypothèque la plus élevée possible. Mais attention : il faut pouvoir continuer de payer si les taux d'intérêt augmentent.

Le contexte actuel de faibles taux est une aubaine pour les propriétaires : jamais les hypothèques n'ont été si bon marché. Par contre, il est presque impossible d'économiser sur ses impôts. En effet, l'anémie des taux ne permettant que peu de déductions, l'avantage fiscal est pour l'instant minime.

En votre qualité de propriétaire, vous êtes habilité(e) à retenir de vos impôts les frais d'entretien de votre bien immobilier. À cet effet, vous avez le choix entre une déduction des frais effectifs ou un forfait. La déduction forfaitaire s'élève généralement à 10 % de la valeur locative. Gardez les quittances et calculez l'option qui vous conférera le meilleur avantage fiscal.

Les investissements augmentant la valeur du bien ne peuvent être soustraits des impôts, à l'exception des investissements contribuant à économiser de l'énergie ou à protéger l'environnement. Si la distinction entre ces deux catégories n'est pas toujours chose aisée, de nombreuses administrations fiscales proposent des fiches d'information pour vous aider à sortir de ce labyrinthe.


Aperçu des astuces pour payer moins d'impôts

Retour


Demandez une offre personnelle

HypoPlus, un service partenaire de comparis.ch, compare tous les prestataires et vous recherche la meilleure offre.

Demande d'offre


Cela pourrait aussi vous intéresser :