Assurance

Est-il nécessaire de faire réparer ou puis-je toucher l’argent de l'assurance ?

INFO
|
En choisissant de ne pas faire réparer la voiture accidentée, il convient d’observer certains points. Photo : iStock / Kwangmoozaa

Lors d’une collision, un automobiliste a légèrement endommagé le véhicule d'un utilisateur. L'assurance de la personne responsable prend en charge le dommage. Est-il nécessaire de faire réparer la voiture ? Ou bien, l'utilisateur a-t-il droit à l'indemnité sans effectuer de réparation ? »

L'utilisateur a absolument droit au montant que verse l'assurance. Mais en cas d'accident plus important, il doit impérativement en informer la police et faire réviser son véhicule auprès du service des automobiles. Autrement, il ne peut pas reprendre le volant. 

L’assurance responsabilité civile examine le dommage

En premier lieu, un expert de l'assurance responsabilité civile du conducteur responsable du dommage examine le véhicule et estime le montant des dégâts sur la base de la grille d’évaluation Eurotax. Il prend ainsi en compte tous les facteurs pertinents pour la réparation des dommages (heures de travail, matériaux, etc.). L'assurance versera ensuite le montant qui en ressort au laisé. Cela dit, si les frais de réparation excèdent la valeur vénale du véhicule, l'assurance est alors uniquement tenue de rembourser la valeur que détient encore le véhicule actuellement. Cette règle s’applique, que l'on souhaite faire réparer les dégâts ou non. 

Un état de fonctionnement sûr doit être assuré

Selon la loi, la voiture doit se trouver à tout moment dans un état de fonctionnement sûr. Raison pour laquelle la police et un examen ultérieur par le service des automobiles sont requis. En cas de doute quant au fait que la voiture respecte toujours les dispositions légales ou que le cas doit être signalé ou non, le mieux est de se tourner vers un spécialiste, par exemple le garagiste. 

Signaler le véhicule accidenté en cas de vente

Si on a l’intention de vendre tôt ou tard la voiture, il est important de la signaler comme véhicule accidenté. Sinon, on risque que l'acquéreur se retourne in fine contre le contrat de vente en obtenant gain de cause. D’ailleurs, mieux vaut réparer le véhicule directement après l'accident si on projette de le vendre un jour. Le détenteur risquerait autrement de subir une importante perte de valeur.

Tiré de l’article paru sur watson.ch en langue allemande.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Assurance auto : davantage de flexibilité grâce aux délais de résiliation plus courts
Changer de casco : les assurés paient trop de primes
Assurance auto : quatre cas permettant une résiliation hors délai