Nettoyage et entretien

Ennuis à répétition avec les garagistes

CONSEILS
|
Suivre les conseils et emmener sa voiture en toute tranquillité chez le garagiste. Photo : Thinkstock
  • Faire laver le véhicule
    Avant d'emmener votre véhicule au garage, il est conseillé de le faire laver, peu importe que cela soit dans une station de lavage ou à la main.

  • Contrôler d'éventuels dommages du véhicule
    Le véhicule une fois lavé, on veillera à contrôler l'existence de dommages éventuels. Le garagiste effectuera lui aussi un contrôle et indiquera les dommages qu'il pourrait constater dans le PV de prise en charge ; il est néanmoins conseillé d'effectuer soi-même une vérification et de faire des photos du véhicule à cette occasion. 

  • Effectuer la réception ensemble
    L'entretien ou le changement de pneu effectué, il est impératif de faire une réception du véhicule en présence du garagiste. Il est vivement déconseillé de simplement se faire remettre la clé puis de monter dans son véhicule. Au contraire, on veillera à faire le tour de la voiture avec le garagiste afin de vérifier que la carrosserie ne recèle aucune dégradation. Une façon de s'éviter bien des ennuis en cas de dommage.

  • Dommages preuves à l'appui
    Si en inspectant le véhicule, on remarque une détérioration, il faut en informer le garagiste immédiatement et demander à voir le PV de prise en charge. Si aucun dommage n'y est consigné ou que l'on peut, le cas échéant, en apporter la preuve grâce aux photos prises avant le passage chez le garagiste, la situation est claire : le dommage est survenu dans le garage. Son règlement sera alors effectué par le biais de l'assurance responsabilité civile du garage. Dans ce type de situation, on peut demander à obtenir un véhicule de remplacement, aux frais du garage, pour la durée de la réparation.

  • Dommages sans preuves suffisantes
    Lorsqu'une détérioration n'est constatée qu'ultérieurement, on veillera au moins à en informer le garagiste. Néanmoins, il est pratiquement impossible de prouver qu'elle est bien survenue pendant que la voiture se trouvait au garage. Le mieux est alors de retourner chez le garagiste et de lui faire constater la dégradation en question. Mais dans ce cas de figure, il n'existe guère d'autre solution que de déclarer le dommage à son assurance. Si le véhicule ne présente qu'une détérioration mineure, comme une éraflure de la peinture, la seule couverture à prendre ce type de dégradation en charge est l'assurance dommages de parking si elle inclut les rayures, une couverture qui la plupart du temps, ne peut être souscrite qu'au moment de l'achat d'un véhicule neuf. Avec une assurance parking simple en revanche, les rayures du véhicule sont expressément exclues de la couverture. Celle-ci prend toutefois en charge les détériorations plus importantes, comme des dommages à la carrosserie. Dans les cas où les dommages de parking ne sont pas couverts, la dégradation sera prise en charge par la casco complète. Dans le cadre de cette couverture, également appelée casco collision, une franchise sera toutefois applicable.  Quoi qu'il en soit, la voiture sera une nouvelle fois confiée au garage car, c'est bien connu : « après la visite chez le garagiste, c'est avant la visite chez le garagiste . On aura également à supporter soi-même les frais engagés pour un véhicule de remplacement, si cela devait s'avérer nécessaire.