Prévoyance

Que faire si vous perdez votre emploi peu avant le départ à la retraite ?

CONSEILS
| Par Leo Hug |
Photo : iStock / elenaleonova

Perdre son emploi peu avant la retraite peut avoir des répercussions notables sur sa prévoyance. Anticiper permet toutefois d’en atténuer en partie les conséquences.

Recevoir la lettre de licenciement dans sa boîte aux lettres sur la dernière ligne droite avant la retraite, c’est douloureux. Dans ce cas, une bonne analyse de la situation permet de prendre les mesures qui s’imposent.

1. Le licenciement est-il justifié ?

Vérifiez si le licenciement est justifié. Si vous avez été mis·e à la porte uniquement en raison de votre âge, par exemple, il serait abusif. Si le licenciement est motivé par d’autres raisons, l’employeur est soumis à une obligation de diligence accrue à l’égard des collaborateurs âgés – qui inclut généralement tous les employés âgés de 55 ans et plus. En cas de licenciement abusif, vous pouvez exiger une indemnité allant jusqu’à 50 % du salaire annuel. Pour faire valoir ce droit, vous devez déposer plainte au tribunal 180 jours au plus tard après la fin des relations de travail et apporter la preuve de l’abus.

2. Quel type d’indemnité de départ ?

En cas de restructuration au sein d’une entreprise, les collaborateurs plus âgés perçoivent souvent des indemnités de départ afin d’atténuer financièrement la sortie anticipée de la vie professionnelle. Il peut s’agir d’une contribution à la caisse de pension ou d’un versement au comptant. Du point de vue fiscal, l’indemnité de départ payée comptant est moins intéressante que la contribution à la caisse de pension.

3. Demander une allocation chômage

À partir de la 55e année, vous avez droit au maximum à 520 jours d’allocation chômage en cas de perte d’emploi, soit deux ans. Pour recevoir l’indemnité chômage, vous devez vous annoncer immédiatement à l’Office régional de placement (ORP) compétent. L’ORP vous renseignera également sur vos autres obligations.

4. Demander une rente transitoire

À partir du 1.1.2021, si vous avez épuisé votre droit à des indemnités de chômage après avoir atteint l’âge de 60 ans, vous ne devriez plus sortir automatiquement du régime, pour autant qu’un référendum facultatif ne soit pas lancé d’ici là. Vous aurez en lieu et place la possibilité de demander une prestation transitoire jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite AVS. Toutefois, seuls devraient y avoir droit les célibataires et les couples mariés dont la fortune n’excède pas 100 000 et 200 000 francs respectivement. Par ailleurs, il faudra avoir réalisé un certain revenu minimal pendant au moins 10 ans sur les 20 années précédant l’extinction du droit. Les personnes qui touchent une rente avant l’âge de la retraite n’auront elles non plus pas droit à la rente transitoire. Le montant de cette dernière est fixé de façon à assurer la couverture des besoins vitaux.

5. Retrait anticipé de la rente AVS ?

Il est possible de retirer la rente vieillesse de l’AVS dès deux ans avant l’âge ordinaire de la retraite. En d’autre termes, à 62 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes. Cela dit, le retrait anticipé implique la réduction à vie de la rente à hauteur de 6,8 % par année de retraite AVS anticipée. De plus, vous devez toujours verser des cotisations AVS jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite. Ces cotisations sont établies sur la base de votre fortune et de 20 fois le revenu annuel de la rente.

6. Retirer l’avoir de la caisse de pension sous forme de rente ou de capital ?

Pensez à ce que vous souhaitez faire de votre avoir de caisse de pension. Pour la plupart des caisses de pension, l’âge minimum de la retraite se situe à 58 ou 60 ans. Si vous êtes plus âgé·e, il est possible d’envisager un départ anticipé à la retraite. Dans ce cas, vous avez le choix entre une rente, un retrait en capital ou une combinaison des deux. Si vous choisissez de percevoir des prestations de caisse de pension de manière anticipée, pensez que les indemnités de chômage seront réduites.

7. Transférer l’avoir de prévoyance sur le compte de libre passage ?

Si vous souhaitez toucher l’indemnité de chômage complète, vous devez demander le virement de votre avoir de caisse de pension sur un ou deux comptes de libre passage. Vous pourrez alors transférer cette somme sur la caisse de pension de votre nouvel employeur si vous retrouvez un emploi. Autrement, vous devrez retirer votre avoir de vieillesse en capital. Le retrait de comptes de libre-passage doit s’effectuer cinq ans au plus tard après l’âge ordinaire de la retraite. Les fondations de libre-passage ne versent pas de rentes.

8. Assurer une rente plus tard via la Fondation institution supplétive LPP ?

Une alternative aux comptes de libre passage est de verser directement l’avoir de la caisse de pension à la Fondation institution supplétive LPP. Elle vous permet de continuer de cotiser à la prévoyance professionnelle même si vous ne retrouvez pas de travail afin de retirer cet argent plus tard, sous forme de rente. Le versement à l’institution supplétive doit s’effectuer dans les trois mois suivant votre sortie de la caisse de pension. Si vous perdez votre emploi peu avant l’âge ordinaire de la retraite, vous devez réorganiser rapidement différents éléments de votre prévoyance. Harmoniser tout cela est une affaire complexe. S’ajoutent encore des facteurs non institutionnels à prendre en compte tels que votre situation patrimoniale personnelle, des considérations fiscales, l’espérance de vie ou la différence d’âge entre les époux. Dans cette situation délicate, il est recommandé de se faire conseiller par un prestataire indépendant.