Complémentaires

De l’abonnement fitness au yoga : que donne la caisse maladie ?

INFO
|
Si vous suivez un cours auprès d’un ou une professeur de yoga reconnu(e) par votre caisse maladie, vous avez de bonnes chances que votre assurance complémentaire prenne une partie des frais en charge. Photo : iStock / Pinkypills

Yoga, forfait fitness ou abonnement dans un bain thermal : les caisses maladie proposent différentes assurances complémentaires pour la détente et la santé. L’offre est considérable – les différences de prix aussi. Un aperçu.

Des assurés en bonne santé n’occasionnent pas ou peu de frais médicaux. C’est pourquoi de nombreuses caisses maladie intègrent des prestations de promotion de la santé à leurs assurances complémentaires. Ces assurances ne sont pas utiles uniquement aux caisses maladie : une complémentaire est intéressante pour les assurés aussi.

Le plus tôt est le mieux. En effet, cela permet de réduire le risque de devoir essuyer un refus de la caisse maladie lors de l'examen de santé. Les assurances complémentaires sont régies par la loi sur le contrat d'assurance, et non pas par la loi sur l'assurance maladie. Les compagnies ne sont donc pas tenues d'accepter une affiliation et font généralement remplir un questionnaire de santé à leurs clients potentiels en amont de la souscription. L’âge, le poids et l’état de santé sont donc des critères sur la base desquels une assurance accepte un dossier ou non. Pour une personne de plus de 50 ans, il est nettement plus difficile de souscrire une assurance complémentaire que pour quelqu’un de plus jeune.

Comme leur nom l’indique, les prestations des assurances complémentaires viennent compléter celles de l’assurance de base. On distingue ici entre les assurances complémentaires stationnaires et ambulatoires. Ces dernières incluent par exemple la médecine complémentaire, les médicaments non remboursés par l'assurance de base et les psychothérapies fournies par des thérapeutes non médecins. De plus, les assureurs offrent des prestations de protection de la santé et de prévention. Celles-ci peuvent recouvrir un forfait fitness au même titre que des mesures de relaxation ou que des vaccins. Les prestations ne varient pas seulement d’un assureur à l’autre mais aussi en fonction des formules complémentaires données. Par ailleurs, ces prestations sont généralement plafonnées à un certain montant par année civile.

Attention : pour la plupart des assurances complémentaires, le délai de résiliation est fixé au 30 septembre 2018.

Fitness : les forfaits dans les centres de sport

Certaines assurances complémentaires participent aux frais liés à la forme physique. Elles paient par exemple une partie d’un forfait fitness ou d’un cours de gymnastique prénatale. En outre, les assurances proposent de plus en plus fréquemment des réductions sur les primes pour l’enregistrement des pas effectués via app ou bracelet d'activité physique. Ces formules packagées de prestations complémentaires remboursent une partie des coûts liés à des clubs de fitness, des cours de fitness et des offres de promotion de la santé telles que l’aérobic, la gymnastique prénatale ou d’autres cours de prévention santé.

Attention toutefois : tous les cours ne sont pas systématiquement acceptés – la plupart des caisses maladie exigent un label de qualité comme Qualitop ou Fitness Guide pour les clubs de fitness, par exemple. Les contributions se situent fréquemment entre 200 et 500 francs par an – mais à la condition qu’une formule s’apparentant à un abonnement ait été souscrite (par exemple un forfait 10 séances minimum). De plus, la prestation de nombreux assureurs est plafonnée à un montant situé entre 50 et 75 % des frais effectifs de fitness. Vous vous rendez régulièrement dans un club de fitness ? Une assurance complémentaire pourrait être intéressante pour vous. Mais renseignez-vous pour savoir si votre club de fitness est reconnu par la caisse maladie voulue.

Détente : cures et cours tels que yoga et training autogène

Cours 

La maxime dit qu’il faut avoir « un esprit sain dans un corps sain ». L’inverse est également vrai, raison pour laquelle certaines assurances complémentaires donnent une participation, non seulement pour des mesures de relaxation, mais aussi pour des abonnements à la piscine ou dans un bain thermal. De plus, certaines assurances proposent des prestations dans le domaine du training autogène ou encore des cours de gestion du stress. Comme pour les offres fitness, les assureurs n’acceptent pas n’importe quel cours. Pour le yoga par exemple, certaines compagnies d’assurance tiennent parfois des listes sur lesquelles figurent des organismes reconnus ou renvoient vers le registre professionnel de Yoga Suisse.

Cures

Les cures visent à favoriser le rétablissement. Votre médecin vous a prescrit une cure ? Dans ce cas, l’assurance complémentaire prend une partie des frais de séjour en charge. Là aussi, les offres et les primes varient fortement. Il est conseillé de comparer, certaines caisses maladie proposant même des cures à l’étranger. Généralement, le montant maximal par jour et le nombre de jours de cure par an sont limités. Dans le cas d’une autorisation préalable de la caisse maladie, l’assurance de base prend en charge les mesures médicales et thérapeutiques. Dans le cadre d’une cure balnéaire, l'assurance de base verse en outre une indemnité de 10 francs par jour en plus des frais médicaux et thérapeutiques pendant maximum 21 jours par année civile.

Attention : on distingue entre cure et réadaptation. les séjours de réadaptation stationnaires prescrits pour la période suivant directement une opération sont couverts par l'assurance de base. Pour cela, le séjour de réadaptation doit avoir pour but de soulager les troubles consécutifs à une maladie ou à une opération et doit se dérouler dans un établissement reconnu, dirigé par des médecins. Une cure n’a pas toujours lieu immédiatement après une hospitalisation. Retrouvez de plus amples informations à ce sujet dans le Magazine Comparis en consultant «Réadaptation et cure : quelle prise en charge ?».

Prévention : vaccins préventifs médicalement reconnus

Dans la catégorie de la promotion de la santé, on retrouve également les vaccins qui ne sont pas remboursés par l'assurance de base. Il s’agit en particulier de différentes immunisations préventives qui ne sont pas intégrées au plan de vaccination. En font notamment partie les vaccinations de voyage (par exemple contre la fièvre jaune ou la rage) ou encore la vaccination contre la grippe pour les personnes en bonne santé. Si les assureurs remboursent le plus souvent 90 % des frais, la règle reste la même : la couverture des prestations varie d’un assureur à l’autre.

Bilan

L’offre en assurances complémentaires – notamment pour les prestations – est immense. Souvent, les prestations ne peuvent pas être ajustées en fonction de vos besoins individuels. Ainsi, avec des formules packagées, vous payez aussi pour des prestations dont vous n’avez peut-être pas besoin. Raison pour laquelle il est important d’examiner en détail les différents packs de prestations des diverses caisses maladie, de comparer et de se faire conseiller. Les différences ne portent pas uniquement sur les prestations mais aussi sur les primes : il arrive même qu’au final, elles soient plus élevées que les frais de traitement effectifs.

Le conseil Comparis : vous pouvez tout à fait souscrire votre assurance de base auprès d’une autre caisse maladie que celle de votre ou de vos assurances complémentaires. Consultez notre comparateur d'assurance de base et d'assurance complémentaire et comparez les prestations. Mais n’oubliez pas de tenir compte des frais supplémentaires. En effet, certaines caisses maladie exigent un supplément lorsque vous souscrivez l’assurance de base et l’assurance complémentaire auprès de compagnies différentes.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :

À quel moment souscrire une assurance complémentaire ?
Assurance hospitalière « Division commune Suisse entière » : économique et souvent judicieuse
13 complémentaires maladie prises à la loupe – lesquelles sont vraiment intéressantes ?