Santé et prévention

Vaccination tiques en Suisse : l’essentiel sur les coûts, la caisse maladie et Cie.

INFO
|
La meilleure protection contre les tiques, ce sont des chaussures fermées, des vêtements qui couvrent et de couleur claire ainsi qu’un produit contre les tiques (anti-tiques). Photo : iStock / Kerrick

Après une piqûre de tiques, le risque de contracter une infection est élevé : selon le TCS, une personne sur vingt est touchée chaque année.

Comparis répond aux principales questions sur la vaccination et la couverture maladie, les piqûres de tiques, la transmission à l'Homme, les mesures de premiers secours et plus encore.

  • Quand débute la saison des tiques ?
  • Où se trouvent les zones à risque de tiques en Suisse ?
  • Quelles maladies les tiques transmettent-elles ?
  • Quels sont les symptômes apparaissant après une piqûre de tique ?
  • Vaccin contre la MEVE : questions et réponses
  • Quel traitement en cas de MEVE ou de borréliose de Lyme ?
  • Tiques : quelles espèces existe-t-il ?
  • Protection anti-tiques : comment me protéger contre une piqûre de tiques ?
  • Retirer une tique : mode d’emploi
  • Quand débute la saison des tiques ?

    En général, la saison des tiques dure de février à octobre. Dès que les températures remontent au-dessus de 8 °C, ces parasites sortent de leur hibernation. La saison des tiques commence et avec elle, les risques pour l’Homme.

    Les tiques ne sautent pas sur les personnes et elles ne tombent pas non plus des arbres. Au contraire, ces minuscules créatures hématophages, ou sanguinivores, attendent sur des buissons ou des herbes que leur proie passe à proximité pour s'y accrocher – et piquer. L'attaque est sournoise et souvent indolore – une petite piqûre qui peut être lourde de conséquences.

    Où se trouvent les zones à risque de tiques en Suisse ?

    Les tiques sont présentes dans toute la Suisse jusqu’à une altitude d’environ 2000 mètres au dessus du niveau de la mer. Cependant, aucun cas de tique portant le virus MEVE n'a été recensé au-delà de 1000 mètres d’altitude. Une carte interactive de la Confédération suisse donne un aperçu des zones à risque de borréliose de Lyme et des endroits où la vaccination contre la MEVE est recommandée.

    Quelles maladies les tiques transmettent-elles ?

    Les tiques infectées de virus et de bactéries transmettent l'agent pathogène en le faisant entrer dans la peau. Deux maladies graves sont transmises de cette manière :

    • La borréliose de Lyme
    • L'encéphalite à tiques, également appelée méningo-encéphalite verno-estivale MEVE, peut engendrer une méningite.

    Selon la région, 5 à 30 % (parfois jusqu’à 50 %) des tiques sont infectées de la bactérie responsable de la borréliose de Lyme. Chaque année en Suisse, environ 10 000 personnes contractent la borréliose ou maladie de Lyme. Environ 1 % des tiques sont porteuses du virus MEVE.

    Quels sont les symptômes apparaissant après une piqûre de tique ?

    En cas de transmission de la borréliose ou de la MEVE, les symptômes peuvent être les suivants : 

    Borréliose : quels symptômes peuvent apparaître ?

    Outre une inflammation locale de la peau – l’érythème migrant (EM) – le système nerveux, l’appareil locomoteur et le cœur peuvent être touchés. Si la maladie n’est pas traitée à temps avec des antibiotiques, il peut y avoir des séquelles à vie, comme de l’arthrose, atrophie cutanée ou changements de la personnalité.

    La borréliose est transmise à l’Homme par des piqûres de tiques.

    L’érythème migrant (EM) : un cercle rouge se dessine tout autour de la piqûre. Image : iStock / anakopa

    De plus, certaines tiques portent le virus de l'encéphalite à tiques, qui peut causer la MEVE.

    MEVE : quels symptômes peuvent apparaître ?

    Une à deux semaines après la piqûre de tiques, des symptômes peuvent apparaître tels que états grippaux, mots de tête, fièvre, fatigue ou douleurs articulaires. Dans un cas sur dix, c’est la méningite ou l'encéphalite, qui peut causer d’importants maux de tête, une sensibilité à la lumière, du vertige ou des problèmes de concentration, d’élocution ou de troubles de la marche. Dans des cas plus rares, cela peut conduire à des symptômes de paralysie dans les membres, voire au décès.

    Vaccin contre la MEVE : questions et réponses

    Il n’existe pas de vaccin contre la maladie de Lyme. En revanche, il existe un vaccin efficace contre la MEVE, qui se fait en trois injections.

    À partir de quand le vaccin contre la MEVE est-il efficace ?

    Les deux premières injections contre la MEVE sont données dans une période d'un mois. À partir de là, la protection est déjà efficace mais sur une courte période. La troisième injection se fait 5 à 12 mois plus tard pour une protection contre la MEVE de longue durée (environ 10 ans). Passé cette période, il convient d'effectuer un rappel du vaccin.

    Qui devrait se faire vacciner contre la MEVE ?

    Tous les adultes et enfants de plus de six ans, vivant dans une zone où la vaccination contre la MEVE est recommandée ou qui y séjournent temporairement devraient se faire vacciner contre la MEVE.

    Quelles sont les contre-indications au vaccin contre la MEVE ?

    Le virus MEVE étant cultivé sur des cellules de poules, il convient que le médecin en informe les personnes allergiques. Mais selon l’Institut Robert Koch, le vaccin ne présente pas non plus de danger en cas d'allergie. En revanche, il est conseillé aux personnes très allergiques aux protéines d'œuf de poule de prendre des précautions, puis d’être bien suivies après le vaccin.

    La vaccination contre la MEVE est-elle remboursée par l'assurance maladie ?

    Le coût des vaccins contre la MEVE sont pris en charge pour les adultes et pour les enfants de six ans et plus, après déduction de la franchise et de la quote-part – à condition de résider dans une zone où la vaccination contre la MEVE est recommandée. Pour les personnes devant se rendre dans des zones à risque pour des raisons professionnelles, c'est l'employeur qui prend en charge les coûts.

    Quel traitement en cas de borréliose de Lyme ou de MEVE ?

    Boréliose : traitement

    La borréliose est souvent difficile à diagnostiquer. En effet, les symptômes peuvent être très divers et se déclarer quelques années seulement après l’infection. Si celle-ci est détectée assez tôt, elle se soigne bien avec des antibiotiques. La durée du traitement et le dosage des antibiotiques dépend du stade de la maladie.

    MEVE : traitement

    La MEVE se traite difficilement. La thérapie vise à protéger le corps de l’agent pathogène, à soulager les symptômes et à éviter les séquelles à long terme.

    Tiques : quelles espèces existe-t-il ?

    Parmi les espèces de tiques les plus connues, on compte la Tique du mouton et la Tique ornée. Mais les scientifiques mettent également en garde contre une autre espèce qui a fait son apparition en Suisse : Ixodes inopinatus, issue du pourtour méditerranéen. Il n’a pas encore été établi si l’espèce transmet elle aussi le virus responsable de la MEVE – voire si elle pourrait introduire de nouvelles maladies.

    Protection anti-tiques : comment me protéger contre une piqûre de tiques ?

    Des vêtements longs et fermés protègent contre les tiques. Une couleur claire permet en plus de mieux les repérer. Il est aussi possible de protéger la peau avec des crèmes ou des sprays spéciaux. On conseille aussi d'éviter les sous-bois, car les tiques arrivent souvent sur les vêtements ou sur la peau au contact de la broussaille. Enfin, il est toujours utile de contrôler toutes les parties du corps après une sortie en forêt et ce, le jour même.

    Retirer une tique : mode d’emploi

    Si malgré toutes les précautions prises vous trouvez une tique sur votre peau, il faut la retirer le plus tôt possible – soit en tirant par mouvement continu avec une pincette fine et particulièrement pointue, soit avec une carte à tiques spéciale. N’appliquer en aucun cas des liquides tels que huile, vernis à ongles, alcool ou colle, car ces substances favorisent la transmission d’agents pathogènes. Ensuite, désinfectez impérativement la piqûre. Si, dans les jours à quelques semaines qui suivent, vous ressentez des symptômes, consultez un médecin. Signalez également la piqûre de tique à l'assurance accident, car selon la réglementation, il s'agit d’un accident.