Vivre ensemble

Les locataires sont mécontents de leurs conditions de logement

ÉTUDES
|
L’aspirateur allumé à des heures matinales, du bruit qui gêne plus d’un voisin. Photo : iStock.com / SolStock

En Suisse, 76 % des locataires sont mécontents de leurs conditions de logement. Mauvaise isolation phonique, frais et défauts en sont les principales raisons. Des désagréments auxquels s'ajoutent des facteurs externes comme l’imposition, le niveau de bruit et le voisinage.

Après la « famille », le « logement » figure en tête des priorités dans la vie des locataires suisses. Toutefois, 76 % des locataires se disent mécontents leurs conditions de logement, selon notre enquête représentative menée auprès de plus de 4000 locataires suisses.

Principales sources de mécontentement : mauvaise isolation phonique, frais et défauts

Près d’un tiers des personnes interrogées estiment que leur appartement présente une mauvaise isolation phonique. Pour 22 % des participants, les frais sont trop élevés. Par ailleurs, 17 % des répondants se plaignent de défauts déjà signalés au bailleur, tels qu’un chauffage en panne ou de la moisissure. Ils sont également 17 % à dire que la construction de leur appartement les dérange. Pour 16 % des locataires, le niveau et la qualité des équipements de la salle de bain, cuisine, terrasse, etc. n’est pas bon. Le climat intérieur (14 %) et la luminosité (11 %) suscitent également du mécontentement. Enfin, 8 % des répondants ne sont pas satisfaits de l’agencement de leur appartement. 

Le manque de professionnalisme et l’antipathie du bailleur agacent les locataires

Un facteur de gêne également cité est la gérance ou le bailleur : 13 % des personnes interrogées le désignent comme la source de leur mécontentement – particulièrement le manque de professionnalisme de la gérance ou du bailleur perçu par les répondants. La froideur, la réactivité trop faible et le manque de disponibilité de l’interlocuteur mettent également les nerfs des locataires à rude épreuve.

« Si le degré de souffrance paraît élevé, relativement peu de locataires projettent de déménager. Dans notre récente enquête, seul un quart des locataires a déclaré déménager dans les 12 prochains mois », observe Nina Spielhofer, experte Immobilier chez Comparis, qui ajoute que le sondage révèle aussi que deux tiers des locataires désirant déménager en est empêché pour des raisons financières. 

Le loyer et le rapport qualité-prix, une pilule amère

Un cinquième des participants est mécontent des frais de son logement. Ce qui est le plus souvent regretté : le montant du loyer. Plus de 12 % des répondants estiment qu’il est trop élevé ; 8 % trouvent que le rapport qualité-prix n’y est pas et 7 % pensent que les charges sont trop élevées. Le montant des charges gêne particulièrement les Romands et les Tessinois ; les Suisses-allemands se montrent bien moins impressionnés. Enfin, 4 % des personnes interrogées pensent qu’elles paient trop par rapport aux voisins.

Autres facteurs de mécontentement : les impôts, le niveau de bruit et le voisinage

En outre, deux tiers des locataires sont mécontents de leurs conditions de logement du fait de facteurs externes. Ils sont 23 % à trouver la charge fiscale trop lourde ; le bruit dans les environs importune 20 % des personnes interrogées. En troisième position, ce sont les voisins – qui dérangent 14 % des participants. Fait intéressant : les Romands placent le bruit abusif en tête des nuisances, tandis que les Suisses-allemands et les Tessinois citent les impôts en premier lieu. 

 

Cet article pourrait également vous intéresser :

Un quart des locataires souhaite déménager – mais n’en a pas la possibilité