Assurance

Conseils cabriolet : achat, assurance et entretien

CONSEILS
|
Photo : iStock.com / courtneyk

Les cabriolets ont un charme fou. Mais ils ne sont pas vraiment pratiques. Si toutefois vous rêvez d’un cabriolet : il y a certains points à observer avant l’achat. Comparis fait le point et vous indique les dommages que couvre l'assurance.

Les cabriolets demandent plus d'attention que d’autres voitures. Sinon gare aux frais, qui peuvent être salés. Certains dommages sont caractéristiques des cabriolets – mais l’assurance n’intervient pas toujours : Les réponses de comparis.ch aux questions essentielles.

Quels sont les dommages caractéristiques des cabriolets ?

Dommage n°1 : il pleut dans la voiture – l'assurance couvre-t-elle les frais ?

Vous êtes soudainement pris par une averse. Dans pareil cas, le dommage n’est pas à la charge de la compagnie. Certes, l'assurance casco partielle couvre les dégâts naturels, mais en ce qui concerne l’eau, ils ne s’appliquent qu’aux crues et aux inondations.

Notre conseil : en cas de temps particulièrement humide ou de prévisions météo pluvieuses, mieux vaut ne pas laisser le toit ouvert. Quand vous garez votre véhicule, protégez-le en fermant toujours le toit et en le mettant à l'abri.

Dommage n°2 : le toit ouvrant a été déchiré – que rembourse l'assurance ?

On a ouvert la capote de votre cabriolet avec un couteau ? Pour savoir si l'assurance intervient, tout dépend de l’intention et des conséquences : s’il s'agit d’un acte de vandalisme pur et dur, l'assurance casco partielle n’intervient pas pour cet évènement. En dépit d’une assurance dommages de stationnement, il faut payer les dégâts de sa poche ou verser la franchise de la casco complète – et le degré de bonus sera relevé.

Si, en revanche, le toit a été détérioré dans le cadre d’un vol, c'est une autre histoire. La couverture vol de l'assurance casco partielle couvre le plus souvent les dommages de vol (y compris les tentatives), si bien que les dégâts causés au toit sont couverts. En ce qui concerne les objets volés, la règle est la suivante : les parties intégrées au véhicule (accrochées) sont pris en charge par l'assurance. Pour ce qui est des objets transportés, voyez si vous avez souscrit le vol simple à l'extérieur avec votre assurance ménage ou si vous avez pensé à une autre couverture pour les effets emportés. 

Notre conseil : la couverture « vol simple à l'extérieur » inclut aussi les appareils électroniques. Avec la couverture « objets transportés », il est souvent nécessaire de souscrire en plus une couverture complémentaire, « effets emportés Plus ».

Dommage n°3 : le mégot jeté – que paie l'assurance ?

Vous avez garé votre cabriolet, puis l'avez quitté des yeux. De retour à la voiture, vous découvrez un trou dû à un mégot jeté malencontreusement.

Il s'agit d’un dommage de roussissement, qui n’est généralement pas assuré via l'assurance casco partielle. En matière de risques d’incendie, les conditions générales d'assurance comprennent souvent une liste exhaustive – mais certains assureurs l’incluent expressément dans leur énumération des risques. 

Notre conseil : fermez le toit de votre véhicule quand vous le parquez.

Dommage n°4 : la fiente d’oiseau – l'assurance paie-t-elle les frais ?

Des oiseaux salissent les sièges de votre cabriolet. C’est fâcheux sur la carrosserie et ça l'est d'autant plus sur les sièges : les excréments d’oiseaux ont souvent un effet corrosif et s'attaquent aux matériaux. Ce type de dommage n'est pas couvert – pas non plus par l'assurance casco complète. Le problème est qu’il ne s'agit pas d’une évolution d’un sinistre se produisant soudainement.

Notre conseil : fermez le toit dès que le véhicule est parqué. Sur un toit en toile ou sur la carrosserie, il est plus facile de nettoyer les fientes et les douces odeurs restent en dehors de l’habitacle. Si vous constatez des défections d’oiseau, enlevez-les aussitôt ! Et si la tache est tenace, faites un bon décrassage à la maison. 

Comment faire des économies sur mes primes d'assurance ?

Rares sont les automobilistes à rouler toute l’année en cabriolet. Il n'est donc pas nécessaire de payer une assurance tous les 12 mois de l’année. Pour faire des économies, pensez à comparer les primes d’assurance et les prestations. Sinon, il existe encore deux autres possibilités de payer moins cher :

Plaques interchangeables

Le cabriolet est votre second véhicule – si vous le sortez, l’autre véhicule reste au garage ? Dans ce cas, des plaques interchangeables sont la bonne option. Vous pourrez ainsi monter les plaques sur l’une ou sur l’autre voiture comme vous le souhaitez. Un véhicule bénéficie de rabais importants dans la tarification.

Suspension

Profitez de la suspension des plaques en hiver. De la sorte, vous pouvez lever l’immatriculation de votre véhicule durant les mois où vous ne roulez pas avec. Par ailleurs en déposant vos plaques, vous bénéficiez toujours d’une casco partielle et d’une responsabilité civile pour votre voiture laissée au garage – mais vos primes sont gelées pour cette période et ne seront à nouveau facturées qu’au printemps. 

Un cabriolet me convient-il ?

Si vous n’avez encore jamais eu de cabriolet, la première question que vous devriez vous poser est la suivante : un cabriolet me convient-il ? La réponse dépend avant tout de l’usage que vous feriez de votre nouvelle voiture.

Partir en voyage en cabriolet ? Avec ce type de véhicule, le coffre est relativement petit. D'autant plus quand le toit est abaissé. Que faire alors ? Il y a deux solutions : soit vous roulez le toit fermé pour laisser de la place à vos valises soit vous profitez de l’air frais et limitez vos bagages.

Votre cabriolet roule par tous les temps ? Si votre modèle dispose d’un toit en métal ou en PVC, ce n’est aucun souci. En revanche, si vous avez un toit en toile : mieux vaut équiper votre cabriolet d’un toit en dur pour l’hiver. Dans ce cas, il faudra penser au montage.

Voyez-vous assez clair ? Dans un cabriolet, la vision est généralement restreinte, notamment quand le toit est fermé. Votre champ de vision vous convient-il ? Voyez-vous assez quand vous vous parquez ? Voici des points que vous devriez impérativement tester lors de la course d’essai.

Quels sont les points à observer avant l'achat d’un cabriolet ?

Si vous optez pour un cabriolet, ayez conscience que ce type de véhicule demande plus d'attention que d’autres – sinon gare aux frais, qui peuvent être salés. D’où l’importance de penser à l’entretien dès l'achat. D'une manière générale, seul un toit bien entretenu est efficace. En faisant le tour de la voiture, suivez les points énumérés sur la check-list. De plus, pensez aussi à bien examiner le toit :

Ouverture et fermeture. À quoi bon détenir le plus beau cabriolet si le toit ne s’ouvre et ne se ferme pas correctement ? Examinez donc en premier lieu s’il fonctionne comme il se doit. Les arceaux et chevilles ne doivent pas non plus comporter des marques de rouille.

Odeurs. L’habitacle sent-il le renfermé ? C’est un signe que l’humidité entre à l’intérieur depuis des mois, voire des années. Le toit n’est sûrement plus étanche.

Cassures et déchirures. Avec un toit en toile, les parties fréquemment pliées sont particulièrement fragiles et peuvent devenir perméables. Soyez attentif aux déchirures et aux parties poreuses.

Alignement ou déformations. Les toits escamotables rigides ont d’autres faiblesses. En effet, les surfaces sont généralement étanches mais il arrive que certains éléments ne s’alignent plus correctement.

Souplesse et flexibilité. Des joints en caoutchouc assurent l’étanchéité entre les éléments des toits escamotables, sur la tanche des vitres latérales et les montants du pare-brise. À condition bien sûr que ces joints soient toujours bien souples et flexibles. Inspectez-les bien à la recherche d’éventuelles craquelures ou de parties où le caoutchouc se fait poreux et s’effrite.

Sifflements et courants d'air. Quand l’eau peut traverser le toit, l’air pénètre également. Et cela s’entend. Lors de la course d'essai, tendez particulièrement l’oreille pour entendre le vent, s’il y en a, et soyez attentif au courant d’air là où il ne devrait pas y en avoir. Si le vendeur le permet, vous pouvez également passer la voiture au tunnel de lavage. C’est un bon test d’étanchéité.

Gare aux cabriolets mal entretenus. Si vous optez pour une occasion, soyez intransigeants sur l’état : seul un toit bien entretenu tient la route.

Quelles sont les règles d’entretien pour mon cabriolet ?

Il est conseillé d’effectuer une fois par an un entretien en profondeur du toit de votre cabriolet. De préférence en automne, avant qu’il ne reste fermé tout l’hiver. Sinon, vous pouvez rattraper cet entretien au printemps, avant la première sortie toit ouvert. Voici la marche à suivre :

1. Nettoyer les surfaces de contact

Commencez par abaisser le toit. Avec un chiffon humide, nettoyez toutes les surfaces au contact du pare-brise et des vitres latérales.

2. Aspirer le compartiment capote

Enlevez toutes les feuilles mortes, la poussière et tout ce qui ne doit pas se trouver dans le compartiment de la capote. Le mieux est d’employer un aspirateur.

3. Enduire les joints de silicone

Imbibez un chiffon doux d’un peu de silicone en spray. Puis, passez sur les surfaces de contact et les joints en caoutchouc.

4. Graisser les articulations

Versez une goutte d’huile sur les articulations et crochets de fermeture servant à attacher le toit au pare-brise. Bougez les parties afin que l’huile puisse bien pénétrer dedans.

5. Ouvrir et fermer

Assurez-vous que les vis et les boulons tiennent bien en place. Ouvrez et fermez plusieurs fois le toit. Voyez s’il y a des excédents d’huile et essuyez-les le cas échéant.

6. Nettoyer la capote et la vitre arrière

Certains puristes disent qu’ils ne faut jamais passer la capote au tunnel de lavage mais seulement la brosser et la secouer. Cela peut être vrai pour les modèles historiques. Mais pour faire simple, vous pouvez très bien aller à la station de lavage avec votre toit en toile moderne. Conseil : souvent, vous pourrez faire désactiver les brosses du dessus. Le nettoyeur haute pression, en revanche, est déconseillé.

7. Entretenir les surfaces

À chaque matériau son produit de nettoyage. Ne jamais utiliser de produit pour matières plastiques sur un toit en toile ou, inversement, un produit pour textiles sur un capot vinyle. Utilisez donc le bon nettoyant et respectez la notice.

8. Imprégner le toit en toile

Sur les cabriolets récents, imprégner la capote en toile est nécessaire au bout de deux ans, puis une fois par an. De quoi maintenir l’étanchéité du matériau. Et ce, non seulement en cas de pluie mais en cas de passage dans le tunnel de lavage, justement.