Jeune conducteur

Tuning auto

CONSEILS
|
Pour que le tuning ne se termine pas par un échec, toute modification doit être homologuée. Photo : iStock / yucelyilmaz
Plus belle, plus puissante, plus particulière : les aficionados du tuning investissent beaucoup de temps et d’argent dans leur voiture. Mais pour que le tuning ne se termine pas par un échec, toute modification doit être homologuée. Une question de sécurité routière, d’amendes et d’assurances.

Un pot d’échappement surdimensionné, un spoiler avant majestueux, des structures aérodynamiques à l’arrière : s’il ne s’agissait que des amoureux de voitures, le tuning n’aurait aucune limite. Les seules restrictions sont fixées par les lois, les contrôles et les directives : à elle seule, « l’Ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers comprend plus de 300 pages pour expliquer en détail ce qui est actuellement autorisé.

Les lois et les paragraphes…
Personne ne voudra consulter l’ensemble des lois et aide-mémoire avant de modifier son véhicule comme bon lui semble. Un point est essentiel : quel que soit l’élément optimisé sur la voiture, le service des automobiles doit l’homologuer et le mentionner sur le permis de circulation. C’est la seule façon de se protéger contre d’éventuelles conséquences. Dans la plupart des cas, la police prononce des amendes salées, mais elle peut même aller jusqu’à confisquer une voiture munie d’éléments de tuning illégaux.

Il est donc conseillé de se renseigner quant aux diverses obligations auprès du service des automobiles avant de rabaisser sa voiture ou d’acheter de nouvelles jantes. À défaut de quoi, on risque d’acquérir un magnifique spoiler qu’on devra tout simplement démonter après le contrôle du véhicule.

De nombreux services publient des informations sur leur site Internet. Avant tout tuning, on se fera une vue d’ensemble via les trois liens suivants :

Attention à la couverture d’assurance
Tous ces contrôles ne sont pas seulement effectués pour la police et les autorités. Ils sont également importants en termes d’assurances. Dans le cas extrême, un conducteur qui provoque un accident avec un véhicule ne respectant pas les conditions légales pour l’équipement du véhicule risque que son assurance responsabilité civile réduise massivement les prestations, voire même les refuse totalement. L’assurance paie alors le dommage, mais elle exige du détenteur du véhicule qu’il rembourse la somme versée. Si le conducteur a simplement endommagé une clôture, le cas reste anodin. Mais dès qu’une personne est blessée, la somme du dommage peut très vite s’avérer énorme.

Un ou deux conseils d’assurance concernent aussi les dommages à sa propre voiture. Pour l’assurance casco, tous les éléments de tuning sont considérés comme des accessoires. Par défaut, les compagnies d’assurance incluent 10 % du prix catalogue à la couverture. Tout détenteur investissant beaucoup d’argent dans l’optimisation de sa voiture doit absolument en informer son assurance.

Les primes seront alors plus élevées, mais l’avantage est évident : il n’y a aucun risque de sous-couverture ni aucun risque que l’assurance réduise ses prestations en cas de sinistre. De tels ajustements sont aussi une excellente occasion de comparer son assurance à d’autres offres – et, en fonction du délai de résiliation, d’en changer pour la prochaine échéance possible. comparis.ch permet de demander des offres auprès de plusieurs compagnies d’assurance.