Assurance automobile

Degrés de bonus


Dans l’assurance automobile, la prime se base initialement sur le type de véhicule et certains critères de risques comme le stationnement en garage pendant la nuit ou la conclusion d’un contrat de leasing. Cette prime est relativement élevée mais elle dépend également de critères personnels tels que l’âge et les années de conduite de l’automobiliste ou le fait qu’il ait causé des dommages au cours des dernières années. C'est en fonction de ces critères personnels que les assureurs fixent le degré de bonus individuel. Si, par exemple, celui-ci se situe à 65 %, l'assuré ne devra verser que 65 % de la prime initialement calculée.

Le degré de bonus est fixé de manière distincte selon qu’il s'agit de l'assurance responsabilité civile ou de l'assurance casco complète, il n’est pas nécessairement identique. Il varie par ailleurs d’une compagnie d'assurance à l’autre : le degré le plus bas peut se situer à 30 % chez l’une ou à 45 % chez l’autre. Allianz, par exemple, applique un autre système de bonus que AXA, AXA un autre que La Mobilière et La Mobilière, à son tour, un autre que la Vaudoise … et ainsi de suite. C’est pourquoi il est recommandé de toujours tenir compte de la prime que vous payez effectivement au moment donné. Si vous n’avez pas encore atteint le degré le plus bas du système de bonus, vous continuerez de descendre, année après année, de quelques pourcentages, jusqu’à ce que votre prime se maintienne au degré le plus bas. L'avantage : quand vous avez atteint le degré minimum, l’augmentation de prime en cas de sinistre sera plus modeste, les écarts entre degré de bonus étant plus rapprochés en bas du tableau qu’entre les degrés plus élevés.

Bon à savoir

Vous ne perdez pas votre degré de bonus en changeant de compagnie d'assurance. Si chaque assureur détient son propre système de bonus, les conditions à la base de votre degré de bonus restent les mêmes.

 

Élévation du degré de bonus : exemples des frais supplémentaires pour un conducteur inexpérimenté et pour un conducteur expérimenté

Andreas vient d’obtenir son permis de conduire. À la souscription d’une assurance responsabilité civile et casco complète, il est classé dans le degré B8 et paie 80 % de la prime initiale. Sa police s’élève à 1920 francs par an, une somme considérable.

Andreas cause un accident : il emboutit le véhicule qui le précède et cause également des dommages à sa propre voiture. Son assurance prend en charge les dégâts causés aux deux véhicules. Toutefois, Andreas doit verser 1000 francs de franchise de sa poche pour l’assurance responsabilité civile comme pour l'assurance casco complète puisqu’il est nouveau conducteur. À cela s’ajoute une franchise de 1000 francs de casco collision, comme convenu avec son assureur. Il passera, de plus, du niveau B8 au niveau B12 supérieur pour la responsabilité civile et pour la casco collision, soit un degré de bonus à 120 % chez son assureur.

À la fin du compte, Andreas ne doit pas payer le sinistre de sa poche, mais il doit faire face à d'autres frais, à savoir :

Franchise responsabilité civile 1000 CHF
Franchise casco collision 2000 CHF
Surprime pour élévation du degré de bonus, de B8 à B12, soit de 80 % à 120 %* 2400 CHF
Total 5400 CHF

Manuela conduit depuis quelques années de plus qu’Andreas. Elle a passé son permis il y a déjà 20 ans et détient donc le niveau de bonus le plus bas. B0, soit 30 % de la prime initiale. Elle paie 720 francs par an.

Manuela cause le même type d’accident : elle emboutit le véhicule qui la précède et cause également des dommages à sa propre voiture. Dans l’assurance responsabilité civile, elle n’a plus de franchise compte tenu de son expérience de conduite ; dans la casco collision elle a conclu une franchise de 1000 francs avec son assureur.

Manuela, aussi, est remboursée pour les dommages et elle remonte du degré de bonus B0 à celui de B4, elle passe à 45 %. Bien que son bonus soit relevé du même nombre d’échelons qu’Andreas, elle ne devra pas débourser autant de sa poche que lui :

Franchise responsabilité civile 1000 CHF
Surprime pour élévation du degré de bonus, de B0 à B4, soit de 30 % à 45 %* 912 CHF
Total 1912 CHF

*A été prise en compte la surprime pour les quatre prochaines années, à savoir jusqu’au retour au degré B8 ou 80 % pour Andreas et B0 ou 30 % chez Manuela. Andreas paie 120 % la première année, 110 % l’année suivante, 100 % la troisième année et 90 % la quatrième année. La cinquième année, il retourne au degré de 80 %, qui a été son point de départ. Idem pour Manuela ; sauf que ses degrés de bonus passent de 45 % la première année à 41 % l’année suivante, 38 % la troisième année, puis 34 % la quatrième année. Ensuite, elle retourne au degré de bonus B0, soit 30 %.

Bon à savoir

Une protection de bonus prévient une surprime. Elle aurait évité 2400 francs de frais à Andreas et 912 francs de coûts supplémentaires à Manuela. Pour tout savoir sur la protection de bonus et sinon, trouver des échappatoires à la surprime, cliquez ici.