Complémentaires

Complémentaire santé : demandez tôt votre affiliation !

INFO
| Par Felix Schneuwly |
Photo : iStock / Wavebreakmedia

C’est la caisse maladie qui décide si vous pouvez bénéficier ou non de ses produits d’assurance complémentaire. En effet, selon votre état de santé, elle peut émettre des réserves, voire refuser votre affiliation. Alors à quoi faut-il veiller au moment de souscrire une complémentaire ? Comparis vous explique.

Jusqu’à quand peut-on demander son affiliation à une assurance complémentaire ?

Peu importe que vous en ayez déjà une ou non. Plus vous faites votre demande d’assurance complémentaire et la souscription tôt, plus la situation est simple et sécurisée pour vous.

Conseil :

  • Sollicitez au plus vite une offre pour la complémentaire de votre choix et passez l’examen de santé.
  • N’hésitez pas à demander une complémentaire en cours d’année.

En effet :

  • Une fois la demande signée, vous bénéficiez de la garantie des droits acquis. Même si des problèmes de santé apparaissent pendant l’examen de votre état de santé par la caisse maladie, celle-ci n’a pas la possibilité d’émettre des réserves après coup. Vous ne versez pas encore de primes, mais vous vous protégez très tôt contre d’éventuelles réductions de prestations, voire un refus.
  • En cas de refus, vous pouvez soumettre une demande auprès d’un autre prestataire.
  • À quoi dois-je veiller lorsque je change de complémentaire ?

    Les assurances complémentaires peuvent être résiliées uniquement en fin d’année, moyennant un préavis. Les délais de résiliation et durées minimales d’engagement varient d’une caisse à l’autre. Attention : vous devez avoir fait la demande d’une nouvelle complémentaire et avoir reçu la confirmation d’être accepté·e par une autre caisse avant de résilier. Vous risquez sinon de ne plus avoir de complémentaire du tout. Car en raison de l’examen de santé, rien ne garantit que vous aurez droit à une nouvelle complémentaire.

    Affiliation ou changement de caisse : questionnaire de santé exigé

    Les personnes qui demandent l’affiliation à une caisse ou un changement de complémentaire doivent compléter le fameux questionnaire de santé.

    Contrairement à l’assurance de base, les caisses ont le droit de refuser sans motif l’assurance complémentaire aux personnes présentant des problèmes de santé ou d’accepter ces dernières, mais avec des réserves. Par ailleurs, si la personne assurée fournit des informations inexactes ou incomplètes au sujet de maladies antérieures ou existantes, la caisse maladie peut, à posteriori, émettre des réserves, réduire ou exclure des prestations.

    Puis-je souscrire une complémentaire en cas de maladie ?

    Si votre état de santé est bon, vous avez de bonnes chances d’obtenir la complémentaire de votre choix. Sur Comparis, vous avez la possibilité de comparer les complémentaires et de solliciter directement des offres, sans engagement.

    Comment éviter de me voir refuser une complémentaire ?

    Vous ne pouvez pas empêcher un refus. Mais vous pouvez maximiser vos chances d’être accepté·e sans trop de difficultés :

    • Ne faites pas de déclaration inexacte dans le questionnaire de santé. Les fausses informations peuvent donner lieu à des réductions de prestations.
    • Demandez des offres à plusieurs prestataires.
    • Sollicitez une complémentaire dès que possible. Plus vous vous y prenez tard, plus il est compliqué d’en obtenir une.

    Souscrire une complémentaire pour les bébés et les enfants

    Pour les enfants, c’est la même chose : plus tôt vous souscrivez une complémentaire pour votre enfant, mieux c’est. Vous pouvez même en souscrire une pour votre enfant à naître.

    Demander une complémentaire