Complémentaires

Assurance complémentaire : 5 questions-réponses

INFO
|
Quelles complémentaires existent et lesquelles choisir ? Réponses.

Des millions de Suisses prennent soin de leur santé en souscrivant des assurances complémentaires. Mais entre la multitude d'offres et les conditions en petits caractères, beaucoup s'y perdent. comparis.ch répond aux questions les plus importantes.

La majorité des assurés maladie s'est déjà posé cette question difficile : Devrais-je conclure une assurance complémentaire en plus de mon assurance de base obligatoire ? Et si oui, laquelle ?
Les assurances maladie proposent moult complémentaires avec, de plus, des prestations qui varient d'une caisse à une autre. On ne le répètera jamais assez : il est conseillé de bien réfléchir aux services dont on a réellement besoin.

Assurance de base et assurance complémentaire : quelle différence ?

L'assurance de base est obligatoire pour toute personne résidant en Suisse. Les prestations qu'elle comprend sont fixées par la loi et sont les mêmes quelle que soit la caisse maladie. En somme, l'assurance de base assure une prise en charge médicale de base, qui est de haute qualité. Elle devrait être suffisante pour couvrir les frais d'une médecine efficace, appropriée et économiquement judicieuse sans qu'une assurance complémentaire ne soit nécessaire. Dans l'assurance de base, les caisses maladie ont l'obligation d'affilier sans réserve toute personne qui en fait la demande. Les assurances complémentaires offrent un meilleur confort et davantage de flexibilité en cas de maladie en proposant des prestations supplémentaires qui ne sont pas couvertes par l'assurance de base. En revanche, les caisses maladie ne sont ici pas obligées d'accepter toutes les personnes intéressées, ce pourquoi elles demandent à renseigner un questionnaire de santé. Elles peuvent aussi émettre des réserves.

Quelles complémentaires existe-t-il ?

Il y a une multitude de complémentaires ambulatoires. Elles couvrent par exemple les prestations de médecine complémentaire (aussi appelée médecine alternative ou médecine douce), maternité, prévention (p. ex. une participation à des abonnements de salle de fitness), urgences à l'étranger, lunettes, soins dentaires, frais de sauvetage et de transport, médicaments et moyens auxiliaires ainsi que les psychothérapies effectuées par des thérapeutes sans formation médicale.
Également très répandues, les assurances hospitalières couvrent les hospitalisations en division semi-privée (chambre à deux lits) ou privée (chambre individuelle). L'opération chirurgicale est effectuée au moment privilégié par un médecin chef de clinique, médecin-chef ou médecin agréé. Une assurance complémentaire hospitalière avec division commune couvre les frais supplémentaires lorsque l'assuré choisit de se faire soigner dans un hôpital où les prestations sont plus chères que dans le canton de domicile.

Quelle assurance complémentaire choisir ?

Réfléchissez bien à vos besoins et, sur cette base, analysez les offres des divers prestataires. D'autant plus que les options sont souvent disponibles en combinaison avec d'autres couvertures différentes. Pour l'assuré, un tel « pack de prestations  n'est intéressant que si les options contenues ont été choisies de manière optimale.

Est-ce que je peux m'assurer auprès de différentes caisses maladie ?

Ce que beaucoup ignorent : l'assurance de base et la complémentaire ne doivent pas nécessairement être conclues auprès de la même caisse. Toutefois, si cela est le cas, l'assuré peut changer sans problème de caisse maladie pour l'assurance de base. Dans certains cas, la personne perdra son éventuel rabais sur l'assurance complémentaire, bien que cela soit en général amorti par l'économie réalisée en changeant de compagnie. Il est bon d'effectuer un comparatif des primes.

Que dois-je savoir avant de résilier mon assurance et de changer de caisse ?

Bon à savoir : les caisses maladie ayant le droit d'émettre des réserves, il est plus prudent de résilier son assurance complémentaire qu'après avoir reçu une confirmation d'affiliation ferme de la nouvelle caisse maladie.
Attention : pour la plupart des assurances complémentaires, le délai de résiliation est fixé à fin septembre – et non pas seulement fin novembre comme pour l'assurance de base. Il ne faut donc pas tarder pour comparer. Certaines assurances complémentaires ont des délais de résiliation plus longs, d'autres fixent un terme précis. Ce sont les indications figurant sur la police qui priment. Voici une liste des délais de résiliation des plus grandes caisses maladie.

 

Désormais, vous pouvez comparez les primes aussi pour l'assurance complémentaire avec l'assurance de base :

  Comparez les primes