Prestations

Réduction mammaire : que rembourse la caisse maladie ?

INFO
|
Une forte poitrine peut causer des maux de dos très douloureux. Photo : iStock / elenaleonova

Une poitrine importante est une lourde charge : psychologique et physique, mais aussi financière. Comparis vous dit dans quels cas l'assurance maladie rembourse une partie des frais.

Une opération des seins n’est pas synonyme d’une opération esthétique. Dans beaucoup de cas, ces interventions ont une raison médicale : les femmes à la poitrine disproportionnée souffrent.

Une gêne à ne pas sous-estimer

Une grosse poitrine comporte généralement des problèmes physiques. Les femmes concernées souffrent souvent de maux de dos et de douleurs à la nuque, qui reviennent régulièrement en dépit d’une thérapie, voire qui créent des postures incorrectes irréversibles. Dans le cas extrême, un sein peut peser deux kilos – une charge considérable pour la colonne vertébrale. Sans oublier des eczémas dans le pli sous le sein et les bretelles de soutien-gorge douloureuses car elles rentrent dans la peau. À cela s’ajoute, pour beaucoup de femmes, une souffrance psychologique.

Une réduction mammaire pour soulager

Grâce à la réduction du volume de la poitrine, également appelée réduction mammaire, les femmes concernées peuvent être libérées de leurs problèmes. Lors de l’opération, le tissu contenant de la peau, de la glande et de la graisse est retiré, permettant de réduire le volume. Puis, le mamelon est remis à sa position initiale ; les tissus restants sont regroupés pour redonner forme au sein grâce à une enveloppe cutanée raffermie.

En principe, une réduction mammaire est possible à tout âge. Toutefois, le corps doit avoir achevé sa croissance et le sein être entièrement développé. En savoir plus sur l’opération.

L'assurance maladie ne rembourse pas toujours

Une opération est onéreuse : elle coûte souvent plus de 10 000 francs. Ces frais sont en partie pris en charge par les caisses maladie dans certains cas, étant donné que des seins très volumineux peuvent entraîner des problèmes de santé. Généralement, l'assurance de base reconnaît qu’une réduction mammaire tombe sous l’obligation de prestations lorsque les conditions suivantes sont réunies .

  • Les seins importants entraînent des troubles répétés, tant physiques que psychiques, ayant valeur de maladie ;
  • Existence d’un lien de causalité entre les troubles et la forte poitrine ;
  • L’intervention a pour but de faire disparaître ces troubles ;
  • Au moins 500 grammes de tissus prélevés (par côté) ;
  • L’indice de masse corporelle (IMC) ne dépasse pas 25 kg/m² ;
  • Les mesures conservatrices (p. ex. médicaments, physiothérapie ou entraînement du dos) ont été infructueuses.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, la réduction mammaire sera considérée comme une intervention esthétique. La dernière chance d’obtenir une prise en charge des coûts est alors une assurance complémentaire, qui couvre une part des frais de traitement. En effet, certaines caisses maladie proposent des assurances complémentaires pour les interventions cosmétiques. Généralement, ce type d'assurance participe également au coût d’une augmentation mammaire.

Dans un cas comme dans l’autre : consultez un chirurgien et renseignez-vous auprès de la caisse maladie si elle prend en charge une réduction mammaire et, le cas échéant, dans quelle mesure. Demandez impérativement une garantie de paiement. En cas de litige, adressez-vous en ligne à l'Office de médiation des caisses maladie.

Attention : en payant votre médecin avant d'avoir reçu le feu vert de votre caisse maladie, vous acceptez le prix.

Besoin d'autres conseils ? Ou souhaitez-vous faire part de vos expériences ? Parlez-en avec d'autres femmes concernées dans notre Community.