Immobilier à louer

Loyers : dans quelles villes les loyers sont-ils le plus bas en Suisse ?

ANALYSES
|
Photo : iStock / monkeybusinessimages

Dans la ville de Saint-Gall, les appartements locatifs sont nettement moins chers qu’à Genève ou Zurich, indique une analyse des annonces immobilières parues sur comparis.ch avec les loyers demandés dans les dix plus grandes villes suisses. Mais d’où provient cette différence de prix ? Comparis fait le point.

Parcourir les annonces immobilières

Que coûte un 4,5 pièces ?

Comparis a analysé les loyers indiqués dans les annonces immobilières et a calculé le loyer médian des appartements 4,5 pièces de 100 à 110 mètres carrés. Il en résulte la classification suivante des villes les plus chères :

  • 1. Genève : loyer médian 3820 francs
  • 2. Zurich : loyer médian 3073 francs
  • 3. Lausanne : loyer médian 2850 francs

Dans la ville de Saint-Gall, le loyer médian pour un 4,5 pièces s’élève à 2004 francs, soit le prix le plus bas parmi les dix plus grandes villes suisses.

Que coûte un 3,5 pièces ?

Comparis a également calculé le loyer médian des appartements 3,5 pièces de 75 à 85 mètres carrés. Le classement des villes est le suivant :

  • 1. Genève : loyer médian 2680 francs
  • 2. Zurich : loyer médian 2489 francs
  • 3. Lausanne : loyer médian 2194 francs

En bas du tableau, on retrouve la ville de Saint-Gall, avec un loyer de 1675 francs, suivie de Bienne et Lugano avec un loyer de 1690 francs et de 1750 francs.

Que coûte un 2 pièces ?

Pour les appartements 2 pièces de 45 à 55 m2, l'analyse des annonces mène au classement des villes suivant :

  • 1. Zurich : loyer médian 1734 francs
  • 2. Genève : loyer médian 1690 francs
  • 3. Lausanne : loyer médian 1500 francs

Les appartements 2 pièces sont les moins chers à Bienne, à 1125 francs. Un appartement comparable à Saint-Gall coûte environ 35 francs plus cher ; à Lugano le prix médian s’élève à 1289 francs.

D’où proviennent ces grandes différences de loyer entre les villes ?

Comme l’explique Frédéric Papp, expert Argent de Comparis, « Les différences de prix, parfois marquées, d’une ville à l’autre sont imputables à divers facteurs. » Il poursuit : « En effet, les loyers élevés des appartements sont imputables, d’une part, à la pénurie du logement à Zurich et à Genève. Pour créer des logements plus abordables, construire de manière plus dense peut être un moyen, ce qui est encore trop peu réalisé dans les deux villes suisses citées. D’autre part, le fait que les personnes en recherche de logement sont prêtes à payer le prix joue également un rôle. Zurich comme Genève disposent d'un grand nombre d’emplois bien rémunérés, par exemple dans le domaine financier ».

F. Papp relève que, à la place, il se crée beaucoup de nouveaux logements dans des régions comme Huttwil dans le canton de Berne, alors que près de 15 % des logements y sont actuellement vacants. La tendance comme celle observée à Huttwil est une conséquence des taux bas en vigueur depuis plusieurs années. Les investisseurs construisent là où les conditions le permettent encore. En contrepartie, ils acceptent des perspectives de rendement plus modestes, commente l’expert Argent de Comparis.

Autre fait notoire, le taux de logements vacants à Saint-Gall comme à Bienne est supérieur à la moyenne. Selon F. Papp, ces chiffres indiquent soit que les loyers actuels sont trop élevés, soit que les propriétaires tablent sur une demande croissante, préférant alors laisser leur bien vacant pendant un temps plutôt que de louer à un loyer plus bas.