E-mobilité

La génération Facebook et iPhone flashe sur les voitures électriques. La fin du moteur à combustion ?

ÉTUDES
|
En Suisse, les jeunes flashent sur les voitures électriques. Photo : iStock

Voilà qui reste encore assez rare : voir des voitures équipées d’un moteur électrique sur les routes suisses. Il se pourrait bien que cela change bientôt. En effet, l’électromobilité est très appréciée auprès des moins de 35 ans avec près d’une personne sur cinq qui serait disposée à s'acheter une voiture électrique. À partir de 56 ans, seule une personne sur dix partage cet avis. Tels sont les résultats de notre dernière enquête.

Les véhicules à motorisation alternative seront-ils les seuls à ronronner sur voies de circulation dans dix ans ? C’est l'avis dont se réclament 80 % des Suisses interrogés. Et ce, bien que le boom de l’électrique peine à trouver son rythme en raison d’un réseau de charge insuffisant et de prix à l’achat élevés.

Les Suisses s'attendent à un boom des motorisations alternatives

L’année 2017 pourrait bien marquer un profond changement : on trouve pour la première fois six modèles électriques adaptés à la vie quotidienne dans les show rooms des différents fabricants. Tous réussissent à parcourir des distances entre 200 et 400 kilomètres en conditions réelles. Et ils ne coûtent pas plus que les concurrents qui misent sur la combustion.

Trouvez une voiture électrique

BMW i3

La BMW i3 se décline en plusieurs versions, soit purement électrique soit équipée de Range Extender. Sur le papier, la version électrique BMW la plus puissante a une autonomie de 300 kilomètres. Dans la pratique, elle réussit malgré tout à atteindre les 200 kilomètres. Prix : à partir de 38 600 CHF

Hyundai Ioniq Electric

Se positionnant dans la classe moyenne, cette voiture respectueuse de l’environnement en provenance de Corée du Sud est disponible dans une version purement électrique, une version hybride ou une version hybride pouvant être rechargée via une alimentation externe. Le fabricant indique une autonomie de 280 kilomètres pour la version électrique. Dans les faits toutefois, on parvient tout juste à 200 km. Prix : à partir de 36 990 CHF

Nissan Leaf

Le modèle Nissan Leaf est le plus vendu au monde parmi les voitures électriques. Le fabricant revendique une autonomie de 250 kilomètres. Cependant, comme chez ses concurrents, cette valeur ne tient pas la route dans les conditions du quotidien. Des tests sur route montrent toutefois qu'une distance de 200 kilomètres est tout à fait réaliste dans de bonnes conditions. Prix: à partir de 21 490, location de la batterie incluse.

Opel Ampera-e

Il va falloir patienter jusqu’à la fin 2017 en ce qui concerne l’une des voitures électriques les plus intéressantes. En théorie, l’Opel Ampera-e dispose d’une autonomie jusqu'à lors inconcevable de 520 kilomètres. En adoptant une conduite économique, il semblerait qu’une distance de quelque 400 kilomètres puisse être parcourue en conditions réelles. Prix : non communiqué, environ 40 000 CHF

Renault Zoë

La nouvelle Renault Zoë apporte la démonstration que même une citadine électrique peut être une option par rapport à une voiture équipée d’un moteur à combustion conventionnel. Le dépliant publicitaire indique une autonomie de 400 kilomètres. Dans des conditions de la vie quotidienne, la petite voiture française ne parviendra certes jamais à parcourir cette distance mais, avec ses 300 kilomètres, elle fait malgré tout partie des voitures électriques positionnées aux premières places du classement. Prix : à partir de 36 300 CHF

Tesla Model S et Model X

Le pionnier de l’électrique venu des États-Unis a été le premier à apporter la preuve que l’électromobilité pouvait répondre aux besoins du quotidien. Dans sa version la plus puissante, la batterie permettra dès juin 2017 au conducteur Tesla de couvrir une distance de 632 kilomètres – tout du moins sur le papier. En pratique, on pourra s'attendre à une autonomie sous la barre des 500 kilomètres. Prix : à partir de 108 400 CHF

Si l’enquête montre clairement qu’aujourd'hui la tendance est nettement aux motorisations alternatives, les Suisses mettent de surcroît l’avenir du moteur à combustion sérieusement en doute. Le scandale diesel, qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps dans la presse, pourrait aussi y être pour quelque chose.

Infrastructure et recharge : le goulot d’étranglement

La rapidité avec laquelle l’électromobilité pourra s’établir en Suisse dépendra en grande partie des infrastructures permettant de recharger les véhicules. Jusqu'au jour d’aujourd'hui, il manque un réseau étendu et performant pour la recharge électrique.

==============================================

Que la voiture soit électrique ou plus conventionnelle, comparis.ch permet de trouver une assurance automobile adaptée.

Comparez les assurances auto