Complémentaires

Lunettes : quand prendre une complémentaire ?

INFO
|
Photo : iStock / rclassenlayouts

L’achat de lunettes, c'est un coup dur pour le portefeuille. Car l’assurance de base ne prend en charge les frais d’optique que sous certaines conditions. Une assurance complémentaire peut s’avérer utile.

Les troubles de la vue ont beau être un handicap, l’assurance de base des caisses maladie ne prévoit pas leur remboursement, sauf dans de rares cas. Comparis répond aux questions essentielles sur le sujet de la complémentaire lunettes.

Lunettes et lentilles : dans quels cas y a-t-il prise en charge par l’assurance de base ?

D’une manière générale, l'assurance de base ne rembourse rien sur les verres correcteurs et les lentilles de contact. Il existe toutefois des exceptions : Dans les cas liés à une maladie de type diabète, cataracte, troubles des muscles oculomoteurs (nystagmus), vue faible ou prise de médicaments ainsi qu’en cas d’opération des yeux par exemple pour un glaucome, l'assurance de base paie le tarif ambulatoire ou stationnaire conventionné. Pour les enfants jusqu'à l’âge de 18 ans, l’assurance de base peut également proposer une participation, sous certaines conditions.

Vous trouverez de plus amples informations dans notre article « Voir et entendre mieux : qui paie les frais ? ».

Faut-il prendre une complémentaire pour les lunettes ?

Les assurés qui souhaitent que leur caisse maladie rembourse une partie de leurs aides visuelles, doivent souscrire une assurance complémentaire. Celle-ci leur permet non seulement de se faire rembourser le supplément lié aux verres correcteurs et aux lentilles, mais aussi les montures ou les traitements oculaires au laser. Une participation au prix d’achat de lunettes de soleil avec verres correcteurs ou à l’achat d'aides visuelles à l’étranger ou sur Internet est souvent admise, sur présentation d’un justificatif d’achat.

Bon à savoir : il n’existe pas d’assurance complémentaire lunettes à part entière. Les compagnies d’assurances proposent cette couverture spécifique uniquement dans un pack contenant d’autres prestations, telles que l’abonnement au fitness ou la médecine complémentaire voire les cours de préparation à l’accouchement. Pour bénéficier d’une couverture étendue, vous pouvez opter pour un pack d'assurances complémentaires avec un bel éventail de prestations, dont le remboursement partiel de vos nouvelles lunettes.

La complémentaire lunettes : à quel prix et pour quelles prestations ?

On en trouve à partir de dix francs par mois. Il faut prendre le temps de comparer les différents prestataires.

Si seules les prestations liées aux lunettes vous intéressent, une assurance de ce type n’est souvent pas intéressante la couverture étant souvent plafonnée entre 150 et 200 francs par an. Or vous auriez à vous acquitter d’une prime supplémentaire de 120 francs au moins.

À quoi faut-il faire attention avant de souscrire une complémentaire qui rembourse les lunettes ?

Avant de souscrire une complémentaire lunettes, pensez à vérifier les points suivants :

Conseil no 1 : examiner le pack dans son intégralité

Examinez l’intégralité du pack incluant l’assurance complémentaire pour les lunettes. Présente-t-il la meilleure combinaison de prestations ?

Conseil no 2 : vérifier le plafond de la participation

Vérifiez impérativement la limite de participation, qui souvent n’excède pas 150 francs. Le montant pris en charge chaque année par l’assurance couvre-t-il vos besoins ?

Conseil no 3 : Réfléchir à la durée du contrat

La police d’assurance peut durer jusqu’à 5 ans. Souhaitez-vous vous engager sur le long terme avec une complémentaire ou rester flexible ?

Conseil no 4 : Comparer les primes et les prestations

Pensez à comparer. Dans tous les cas, il est conseillé de comparer le montant des primes et la couverture des prestations proposées par les différentes compagnies d’assurance, afin d’éviter des frais trop élevés.

Conseil no 5 : Tenir compte de l’examen de santé

Sur la base de cet examen de santé, une caisse maladie est susceptible de refuser une assurance complémentaire à un demandeur, ce qui n'est pas le cas pour l'assurance de base. D’où la nécessité d’en souscrire une au plus vite. Plus vous vous y prenez tôt, plus vous maximisez vos chances. Vous vous demandez s’il est facile d’obtenir une assurance complémentaire ou non ? Faites notre test rapide (en allemand uniquement).

Conseil no 6 : dissocier assurance de base et assurance complémentaire

Pensez à dissocier assurance de base et assurance complémentaire pour faire des économies. L’assurance de base et la complémentaire ne doivent pas nécessairement être contractées auprès de la même caisse maladie.

Une complémentaire lunettes est-elle intéressante pour les enfants ?

Lisez notre article «Lunettes : que rembourse une caisse maladie ?».