Prestations

Lunettes : quand choisir une complémentaire ?

INFO
|
La petite à de quoi sourire : les lunettes sur son petit nez sont encore remboursées par l'assurance de base.

200, 500 voire 1000 francs – une paire de lunettes coûte cher. Et ce serait trop beau de recevoir une contribution de la caisse maladie. Seulement depuis 2011, l’assurance de base n’intervient pas dans ce cas – sauf pour les enfants. Reste alors l'assurance complémentaire. Mais le compte y est-il ? 

Celles et ceux qui ne veulent pas mettre la main à la poche pour leurs lunettes ou autres corrections visuelles ont la possibilité de souscrire une assurance complémentaire proposant ce type de couverture. On en trouve dès moins de dix francs par mois.

Cela dit, il n’existe pas d'assurance complémentaire lunettes et lentilles de contact à part entière : les compagnies d'assurance complémentaire offrent cette couverture spéciale uniquement en association avec d’autres prestations. Ce sont par exemple les compléments psychothérapie, les cours de préparation à l'accouchement jusqu’aux examens de prévention ainsi que les frais de transport et de sauvetage. 

Corrections de vue : seulement en package de prestations

Les corrections de vue ne pouvant être couvertes que dans des packages globaux, une assurance complémentaire n’est souvent pas rentable. En effet, la contribution annuelle est souvent limitée entre 150 et 200 francs.

Un exemple : la prime mensuelle pour l’assurance complémentaire est de 10 francs, soit une cotisation annuelle de 120 francs. L'assurance verserait 150 francs par an pour la monture (attention : la participation aux coûts n’est pas cumulable d’une année à l’autre). En achetant des lunettes pas chères, pour environ 200 francs, l'assuré payerait 120 francs de primes pour y gagner tout juste 30 francs à l'achat (150 - 120 = 30).

On peut cependant faire un tout autre calcul : les personnes qui souhaitent une couverture plus large profiteront avec ces packs d'assurances complémentaires d’un beau bouquet de prestations – en recevant un remboursement pour leurs lunettes. 

Et pour les enfants ?

Si votre enfant a besoin d’une correction de la vue, l’assurance de base interviendra comme toujours. Elle participe avec 180 francs par année civile aux frais de lunettes. Et ce, jusqu’aux 18 ans de votre progéniture. Si l’étendue de cette couverture ne devait suffire, il est possible de souscrire une assurance complémentaire à cet effet.

4 conseils pour la complémentaire lunettes

  1. Étudier en détail le package d’assurance qui comprend la complémentaire lunettes. La question : ce package présente-t-il la meilleure combinaison de prestations différentes pour moi ?
  2. Penser à la limite pour le remboursement. La question : le montant que l'assurance prend en charge par an couvre-t-il suffisamment mes besoins (souvent environ 150 CHF) ?
  3. Prendre en compte la durée de la police d’assurance, qui peut s’étendre jusqu’à 5 ans. La question : est-ce que je veux me lier à long terme avec une complémentaire ou est-ce que je souhaite garder de la flexibilité ?
  4. Bien comparer le montant de la prime et la couverture des prestations parmi les différentes compagnies d'assurance. La question : est-ce que je paie plus que nécessaire pour l'assurance ?