Santé et prévention

Médicaments à base de cannabis

ACTUALITÉ
|
Légal, mais pas dans l’assurance de base ni dans la complémentaire : le cannabidiol

Dans une étude, l’Office fédéral de la santé publique en vient à la conclusion que le principe actif du cannabis, le cannabidiol (CBD), dispose de propriétés de nature thérapeutiques. Cette substance est notamment efficace dans le traitement de la douleur, des crampes musculaires accompagnant la sclérose en plaques ou encore dans la lutte contre les effets secondaires provoqués par les traitements anticancéreux ou du VIH. Un patient qui souhaiterait avoir recours à des médicaments à base de CBD pour soulager ces symptômes, devra toutefois mettre seul la main à la poche. Ces médicaments ne sont pas pris en charge par les caisses maladie.

Les personnes qui sont obligées de prendre des médicaments à base de cannabis pour le traitement des troubles dont elles souffrent doivent obtenir une autorisation exceptionnelle de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le médecin traitant doit en faire la demande. Elle n’est accordée que si d’autres médicaments n’ont pas eu d’effet au préalable. Les médicaments de médecine complémentaire peuvent donc être prescrits par le médecin, toutefois seulement après que les médications fabriquées chimiquement soient toutes restées inefficaces.

Dans les faits, cette pratique est contraire au principe de la loi sur l'assurance maladie (LAMal) selon lequel la médecine soumise à remboursement doit répondre aux critères d’efficacité, d’adéquation et d’économicité. Objectivement parlant, le médecin et le patient doivent pouvoir décider ensemble de l’emploi d’un médicament précis – indépendamment du fait que d’autres médicaments aient été essayés auparavant ou non. Pour Felix Schneuwly, expert Assurance maladie chez comparis.ch, tout le reste n’est que bureaucratie, frein à l’innovation et obstacle à cette urgente nécessité que représente une concurrence pour des méthodes de soins les meilleures possible tant sur le plan de l’efficacité que de la qualité .

Les médicaments efficaces à base de cannabis doivent être couverts par l'assurance de base

Quand l’efficacité, l’adéquation et l’économicité d’un médicament sont avérées, celui-ci doit entrer dans l’assurance de base. C’est inscrit dans la LAMal. Des critères qui, bien entendu, doivent aussi être valables pour les préparations de cannabis thérapeutique. Elles doivent donc, elles aussi, faire partie intégrante du catalogue des prestations.

Toutefois, aujourd’hui encore, l’assurance de base ne rembourse même pas les médicaments à base de cannabis dont l’efficacité est avérée et pour lesquels l’OFSP a délivré son autorisation. Et si le patient choisit malgré tout cette méthode de traitement, à lui d’en supporter les frais.

Tant que l’OFSP n’aura pas clarifié cette situation insatisfaisante au sujet du cannabidiol, la prudence est donc de mise en ce qui concerne l’utilisation de ces préparations. Il semble cependant que ce ne soit plus qu'une question de temps avant que la Suisse fasse preuve de plus d’ouverture dans ce sens.