Assurance ménage et RC

Intempéries : étapes simples pour régler un sinistre

INFO
|
Quand le mauvais temps laisse des traces, votre assurance ménage peut vous venir en aide. Photo : iStock / AndreyPopov

Violents orages, bourrasques : de telles intempéries ne sont pas rares en Suisse. Les dégâts qu’elles causent se chiffrent en millions. Aux dommages matériels risquent généralement de succéder des difficultés financières. Comparis fait le point sur les étapes à suivre pour régler un sinistre sans difficulté.

Qu’il s’agisse de la foudre, de la grêle ou d’une inondation, les intempéries causent des dommages qui ont souvent de lourdes conséquences financières pour les personnes touchées, propriétaires comme locataires. Les assurances sont là pour aider à les surmonter. Mode d’emploi.

1. Déclarer le sinistre

La plupart des assurances offrent la possibilité de déclarer son sinistre au moyen d’un formulaire en ligne. Avantage : les documents (liste des dommages, photographies, justificatifs, etc.) peuvent être téléchargés directement. Toutefois, le temps de traitement des déclarations est généralement plus long en ligne que par téléphone.

Liens vers le formulaire de déclaration en ligne et numéro de la hotline de différentes compagnies :

2. Apporter une réponse aux questions restées en suspens

Les compagnies d’assurance disposent souvent d’un vaste réseau de partenaires offrant des prestations de service et capables d’intervenir en cas de dommages dus aux intempéries. Le coût de ces prestations d’assistance est normalement pris en charge par l’assurance ménage. Un sinistre est difficile à vivre. Rien de plus normal que de souhaiter recevoir l’aide de votre compagnie d’assurance. Si votre assurance ménage ne vous tend pas la main, renseignez-vous par vous-même. Par services professionnels, on entend notamment :

  • l’aide au nettoyage et à l’assainissement (souvent utile par ailleurs pour dresser l’inventaire des objets abîmés)
  • l’aide au drainage
  • la déshumidification des bâtiments
  • des services de menuiserie
  • des services d’électricité
  • la neutralisation des odeurs
  • un service de bennes et d’élimination des déchets

3. Documenter les dégâts

Pour que le remboursement soit le plus rapide et le plus juste possible, dressez une liste des dommages répertoriant l’ensemble des objets abîmés avec leur date d’achat, leur marque et leur prix. Prenez les dégâts en photo.

IMPORTANT : lors de l’envoi de la liste des dommages, joignez les coordonnées du compte sur lequel vous désirez obtenir le remboursement afin que l’argent puisse être viré.

4. Convenir des travaux de déblaiement avec l’assurance

Lors de sinistres de grande ampleur, la plupart des compagnies d’assurance envoient un inspecteur. L’enregistrement et l’évaluation des dommages ont ainsi lieu sur place, et sont donc plus précis. Les justificatifs et les listes de dommages sont remis à l’inspecteur. Gardez-en une copie.

IMPORTANT : si l’inspection ne peut avoir lieu que plusieurs jours après la catastrophe, demandez à votre assurance si les travaux de déblaiement peuvent être commencés. 

5. Persévérer

Certains assureurs peuvent si besoin prendre en charge des nuits d’hôtel. D’autres proposent un accompagnement psychologique gratuit. Lorsque, malgré tout, le traitement global du sinistre n’apporte pas satisfaction, le mieux est d’en parler avec sa compagnie d’assurance.

6. Envisager de changer d’assurance

Après le remboursement des dommages, vous avez la possibilité de changer d’assurance ménage (résiliation au plus tard 14 jours après la prise de connaissance du remboursement). Votre choix doit se fonder non seulement sur le potentiel d’économies, mais aussi sur la qualité du service. Or, c'est en principe justement en cas de coup dur qu’il devient possible de l’évaluer.

Exemples de dommages naturels couverts par les assurances

(déduction faite de la franchise contractuelle)

  • Vents violents (> 75 km/h) : cadre de vélo tordu en raison de la chute d’un arbre
  • Grêle : table de balcon en verre fendue
  • Crue : cave inondée
  • Chute de pierres : fenêtres et portes en verre brisées
  • Glissement de terrain : cour recouverte de boue
  • Nappe phréatique : infiltration d’eau dans le bâtiment
  • Foudre : appareils électriques endommagés