Prépayé

Formules prépayées : voir plus clair dans la jungle des offres

ACTUALITÉ
|
La formule prépayée est une bonne solution, notamment pour les petits volumes de données.

À première vue, la nouveauté concernant l'abonnement Swisscom paraît surtout plus chère – mais il ne faut pas se fier aux apparences. Si jusqu'à présent, la facturation se faisait par tranches d'un centime la seconde, on comptera désormais en minutes. Cette minute revient ainsi à 29 centimes, en ne tenant toutefois compte que des trois premières minutes par appel – même si la communication se prolonge pendant deux heures.

L'ajustement de tarif profitera aux clients passant régulièrement des appels durant plus d'une heure ou entre 30 et 60 secondes. En revanche, les communications d'une durée de 2 à 60 minutes seront plus chères. Désormais, un appel coûtera 87 centimes au lieu de 60 après la deuxième minute.


Les utilisateurs intensifs sont gagnants 

L'offre prépayée de Swisscom inclut automatiquement un forfait journalier pour surfer sur Internet : 2 CHF par jour en cas de consommation de données. Jusqu'ici, l'utilisateur disposait de 2 Go par mois avec un débit de 1 Mbit/s. Maintenant, tout sera doublé, si bien que le consommateur pourra utiliser 4 Go par mois à un débit de 2 Mbit/s maximum. Pour les SMS, Swisscom facture toujours 15 centimes. Mais le contrôle des coûts, grâce auquel l'utilisateur ne payait pas plus de 13 textos par jour jusqu'à présent, est maintenant supprimé avec la nouvelle formule.

L'un dans l'autre, la téléphonie peut revenir plus chère avec la nouvelle méthode de facturation. En revanche, le forfait journalier pour surfer occasionnellement sur Internet sera plus avantageux avec un plus grand volume de données mensuel. 


Le prépayé reste avantageux 

Dans l'ensemble, l'abonnement prépayé reste intéressant malgré des forfaits séduisants. On dénombre plus de 200 plans tarifaires différents pour les onze principaux opérateurs de Suisse en tenant compte des abonnements mensuels, des offres prépayées et des diverses options. Une offre qui dépasse bon nombre de consommateurs – qui finissent par opter pour un forfait mensuel. À la fin du compte, ils paient bien trop cher parce qu'ils croient qu'un smartphone télécharge continuellement de grands volumes de données via le réseau mobile. Or, cela n'est vrai qu'en partie. Pour un utilisateur ne consommant pas plus de 500 mégaoctets de données et téléphonant peu chaque mois, l'offre prépayée est bien plus avantageuse que l'abonnement le moins cher du même opérateur.


Le piège de la durée contractuelle 

Mais attention : une offre prépayée ne peut être une option que pour les personnes qui ne sont pas déjà liées à un opérateur de téléphonie mobile. Beaucoup de consommateurs achètent leur nouveau smartphone dans une boutique de Swisscom, Sunrise ou Salt. Ils y trouvent certes des mobiles dernier cri dès un franc mais en payant un abonnement mensuel durant 12 ou 24 mois. À long terme, le tarif de base d'un forfait payé chaque mois pendant deux ans revient déjà plus cher qu'en achetant l'appareil sans abonnement dans le commerce habituel.

En une année, le potentiel d'économies atteint facilement plusieurs centaines de francs. Pourtant, nombreux sont les nouveaux acheteurs de smartphones à choisir l'abonnement au forfait. Simplement parce qu'ils souhaitent jouer la carte de la sécurité et ne pas se soucier de leur limite mensuelle qu'il ne faut pas dépasser. Les avantages des offres prépayées sont évidents : pas de frais mensuels et une grande flexibilité. Et lorsque l'offre ne donne plus satisfaction, il suffit de passer à un autre opérateur – le plus souvent, on pourra conserver le même numéro de portable.