Crédit

Gare aux arnaques au crédit immédiat

INFO
|
Photo : iStock / Wara1982
En Suisse, le crédit immédiat, aussi appelé « crédit facile » ou « crédit sans justificatif », promet une aide rapide dans les situations difficiles. Il s’agit en réalité de promesses vaines destinées à appâter le client.

 

En Suisse, en vertu de l’autoréglementation des institutions de crédit, la publicité pour les crédits immédiats est explicitement interdite depuis le 1er janvier 2016. Il s’agit en effet d’une forme de publicité mensongère laissant penser à tort que le crédit en question s’obtient particulièrement rapidement, sans examen de solvabilité approfondi.

Aux termes de la loi sur le crédit à la consommation (LCC), le crédit privé, ou crédit à la consommation, est un crédit compris entre 500 et 80 000 CHF, accordé par un prestataire commercial ou un prestataire de services financiers. Autre critère requis pour obtenir cette qualification : la durée du remboursement doit être supérieure à trois mois. Les emprunts de montants supérieurs ou inférieurs ne sont pas régis par la LCC.

Qu’est-ce qu’un crédit immédiat ?

Il s’agit d’une promesse trompeuse d’argent rapide reposant sur des mots-clés comme « crédit facile », « crédit sans justificatif » ou « crédit rapide ». Et pourtant, rien de tel en Suisse, le crédit immédiat vanté de la sorte n’existe pas. Ces offres alléchantes sont souvent proposées par des entreprises douteuses non agréées en tant qu’établissements de crédit.

Certains organismes sérieux font aussi la promotion des crédits immédiats bien qu’ils ne les proposent pas. Ils prétendent souvent pouvoir accorder un crédit sans délai alors qu’en réalité, les dossiers sont simplement mis en haut de la pile ou, si possible, traités plus rapidement. Tout organisme professionnel peut en faire autant.

En combien de temps les fonds sont-ils disponibles avec le crédit immédiat ?

L’argent emprunté est disponible en 3 à 10 minutes : c’est ainsi que les organismes de crédit ou d’assainissement de dettes peu scrupuleux vendent leurs prestations. Le preneur de crédit ou de leasing dispose d’un droit de révocation de 14 jours, pendant lequel il peut rompre le contrat. La somme empruntée ne peut donc être mise à disposition qu’après un délai de 14 jours.

Le conseil de comparis.ch : comment reconnaître les prestataires peu scrupuleux ?

  • Publicité comportant des mots-clés comme « crédit immédiat », « crédit facile », « crédit sans justificatif », etc.
  • Promesses de déblocage des fonds en quelques heures, voire quelques minutes
  • Français très approximatif, fautes d’orthographe
  • Absence d’adresse clairement mentionnée ou adresse hors de Suisse
  • Absence de référence à des centres de renseignements indépendants comme la Centrale d’information de crédit (ZEK) ou à des agences comme Dettes Conseils Suisse.
  • Indications sur le site signalant que « il n’est pas octroyé de crédit », alors que les annonces payantes dudit site s’affichant dans les moteurs de recherche mentionnent explicitement le mot « crédit »
  • certains prestataires alertent sur des offres frauduleuses, par exemple en publiant sur leur site Internet un lien redirigeant vers des listes noires… sur lesquelles ils sont eux-mêmes référencés !

Apprenez-en davantage sur les moyens d’éviter les organismes de crédit peu sérieux.

Comparer les crédits privés

Y a-t-il des exceptions ?

La loi sur le crédit à la consommation ne prévoit pas d’exceptions. Le droit de révocation est toujours de 14 jours. Ce délai ne s’applique pas aux crédits non régis par la loi sur le crédit à la consommation :

  • Lorsque le crédit est supérieur à 80 000 francs
  • Lorsque la durée du crédit est inférieure ou égale à trois mois

Les clients ont la possibilité de faire accélérer la procédure de vérification de solvabilité afin d’obtenir une réponse aussi vite que possible. Ils peuvent également contribuer au raccourcissement des délais de traitement en fournissant les documents requis sans tarder. En cas de d’acceptation de la demande de crédit, l’argent est mis à disposition à l’expiration du délai de rétractation.

Dans quels cas contracter un crédit ?

Un crédit privé peut vous permettre de réunir plus rapidement les fonds nécessaires à l’achat d’une voiture, d’un deux-roues, de meubles ou d’appareils électroniques onéreux. Il peut également servir à surmonter des difficultés financières passagères. En revanche, le crédit privé n’est pas la solution adaptée lorsqu’il ne peut que retarder l’arrivée d’un problème financier, voire l’aggraver. En cas de difficultés financières persistantes, il peut être utile de solliciter un entretien auprès de Dettes Conseils Suisse.

Quelles sont les alternatives au crédit immédiat ?

En Suisse, l’obtention d’un crédit immédiat est incompatible avec la loi. Vous pouvez en revanche obtenir un crédit privé en 14 jours. Comparez plusieurs prestataires et retrouvez un aperçu des offres de crédit sûres et sérieuses avec Comparis – un clic suffit. Découvrez si vous avez droit à un crédit et à quelles conditions en soumettant une demande à Credaris, un service partenaire de Comparis. C’est rapide et sans engagement. Grâce aux prestations de conseil gratuites de nos experts, vous réduisez considérablement le risque de refus et évitez ainsi d’être fiché par la Centrale d’information de crédit (ZEK). En effet, tous les refus sont consignés pendant deux ans dans le fichier de la ZEK, ce qui peut amenuiser les chances ultérieures d’obtention d’un crédit.

Vers la demande de crédit