Jeune conducteur

Formation complémentaire pour nouveaux conducteurs

INFO
|
Pendant la durée probatoire de trois ans, les violations du code de la route et autres infractions sont plus sévèrement sanctionnées. Photo : Thinkstock
Youpi, l’examen est réussi ! Le permis enfin en poche, te voilà désormais libre de vadrouiller sans accompagnateur. Mais gare aux excès de vitesse qui pourraient te faire perdre le précieux sésame plus rapidement que prévu…

Permis de conduire à l’essai

Même sans avoir commis d’excès de vitesse ou provoqué d’accident, depuis 2005, les nouveaux conducteurs suisses reçoivent un permis à l’essai. Ils doivent ensuite prouver durant trois ans qu’ils savent respecter le code de la route avant d’obtenir un permis de durée illimitée. Nombreux sont les nouveaux conducteurs qui considèrent cette formation contraignante. Ils semblent ignorer à quel point conduire un véhicule peut être dangereux tant pour le conducteur que pour l’ensemble des usagers de la route.

La période d’essai de trois ans à elle seule ne suffit pas pour obtenir un permis définitif. Le nouveau conducteur devra entre-temps participer à deux cours de formation complémentaire. Cette formation destinée aux nouveaux conducteurs s’appelle la formation en deux phases (www.2phasen.ch). Attention : les nouveaux conducteurs qui violent les règles de la circulation routière et commettent d’autres infractions au code de la route durant la période d’essai de trois ans seront plus sévèrement punis que les conducteurs en possession d’un permis de durée illimitée. Mieux vaut donc lever le pied et rester sobre en conduisant.

Ne manquer les cours sous aucun prétexte

Une fois son examen de conduite réussi, le nouveau conducteur a six mois pour participer à la première journée de cours de huit heures. Ensuite, il est tenu de suivre une deuxième journée de cours de huit heures également et ce, avant la fin de la période provisoire de trois ans. Un conducteur qui manque les cours se verra retirer son permis sur le champ, même s’il n’a commis aucune infraction au code de la route.

Pourquoi dois-je participer à ces cours durant mes loisirs ? Je suis tout à fait capable de conduire une voiture. Comme le dit le proverbe : « C’est en forgeant que l’on devient forgeron . Cela peut paraître banal mais c’est bel et bien une réalité lorsqu’il s’agit de conduire un véhicule. Depuis l’introduction du permis à l’essai et des cours de formation complémentaire obligatoires pour les nouveaux conducteurs, les accidents graves de la route provoqués par des nouveaux conducteurs ont diminué. C’est ce que révèlent certaines analyses dont une étude du Bureau suisse de prévention des accidents.

Un apprentissage utile et ludique

Durant ces cours, les conducteurs apprennent à reconnaître à temps les situations dangereuses et à réagir rationnellement. Par exemple, comment enfoncer au maximum la pédale de frein. Une manœuvre que même les conducteurs expérimentés sont souvent incapables d’exécuter correctement. Et qui plus est, le fait d’appuyer à fond sur le frein, sans pour autant mettre en danger d’autres personnes en amusera plus d’un.

Alors pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable et saisir l’occasion d'améliorer sa façon de conduire dans le cadre de ces cours. Car en fin de compte le jeu en vaut la chandelle.

Vous trouverez des informations sur la formation en deux phases, les organisateurs de cours et les délais ainsi que la foire aux questions sur www.2phasen.ch