Les locutions, les us et les coutumes de Romandie

Connaître la langue et éviter les impairs


Comprenez-vous ce que les gens disent lorsqu'ils se renseignent pour avoir votre numéro de natel ou qu'ils vous demandent d'apporter une salade de cornettes pour le pique-nique ? Savez-vous à quoi vous attendre en étant invité à vous joindre à un groupe pour faire une sortie ? Non ? Pour vous aider, nous vous avons concocté un petit Abécédaire et fait un tour d'horizon succinct des us et coutumes.

Abécédaire des romandismes à connaître absolument


 

Le français parlé en Suisse romande connaît des expressions, souvent empruntées de l’allemand, qui surprennent plus d’un locuteur venu d’ailleurs. Petit florilège.

 

Action : promotion – Vous ne pouvez pas passer à côté lorsque vous faites vos courses. Si la Suisse est connue pour ses prix élevés, vous pourrez ménager votre porte-monnaie en sautant sur ces produits estampillés en « action » voire avec « 20 % de moins » (comprenez : 20 % moins cher).

 

AG : Abonnement général (de train) – Non, cet acronyme ne signifie pas Assemblée générale, mais bien Abonnement général. Il s’agit du précieux sésame des Chemins de fer fédéraux (CFF pour les initiés) qui vous donne accès à quasiment tous les transports en commun – train, tram, bus et bateau compris – dans toute la Suisse.

 

Assurance ménage : assurance habitation – Souscrire une assurance pour ne plus avoir à faire le ménage ? Une idée alléchante. Malheureusement, il s’agit de couvrir les biens contenus dans votre logement contre divers dommages. Moins spectaculaire que la première option, l’assurance ménage reste quand même un incontournable.

 

Atteindre : joindre – Allias atteignable (joignable). Si l’expression peut sembler quelque peu étrange au locuteur franco-français dans ce contexte, elle n’en est pas moins banale : « Nous sommes atteignables par téléphone au… ». Quoi de plus naturel, lorsque les compatriotes germanophones disent « erreichbar ».

 

Automate : distributeur automatique

 

Bancomat : distributeur de banque

 

Bulletin de versement : le paiement postal suisse – Un mode de paiement très répandu en Suisse. Il s’agit d’un coupon comprenant toutes les informations concernant le paiement, que vous obtenez de la part du bénéficiaire. Vous pourrez vous acquitter du montant dû (par carte bancaire ou en espèces) au guichet de poste et ou effectuer un virement en ligne en indiquant le numéro de référence. Le paiement par chèque est plutôt rare en Suisse.

 

Casco (assurance casco) : assurance tous risques – La principale couverture d’assurance automobile suisse. Elle se décline sous plusieurs formes : casco partielle (pour les dommages causés à votre véhicule), casco collision (si vous causez un dommage à votre propre véhicule) ou casco complète, qui combine les deux (casco partielle et collision).

 

Cornet : sac en plastique – Le traditionnel sac plastique présenté aux caisses de grande surface. À ne pas confondre avec la -> Cornette

 

Cornette : pâte en forme de macaroni courbe – Un Français de l’Hexagone y verra des coquillettes. Elles comptent parmi les pâtes préférées des Suisses. On les retrouve dans de nombreux plats typiques : cornettes rustiques et compote de pommes, cornettes à la viande hachée, gratin de cornettes, cornettes du châlet, etc. En suisse allemand, ces pâtes s’appellent « Hörnli », petite corne.

 

Déjeuner : petit-déjeuner – Bon à savoir, si on ne tient pas à arriver avec un repas de retard.

 

Dîner : déjeuner – Là aussi, ne tombez pas dans le panneau. Le dîner se dit d’ailleurs « souper » en Suisse. Alors, à vos montres, prêts, partez.

 

Doucette : mâche – Douce perspective s’il en est, la doucette n’est pas toujours de saison : c’est la salade que l’on désigne aussi sous le nom de « mâche » un peu plus à l’Ouest.

 

Fourre : étui, drap-housse – Vos amis locaux diront « la fourre de l’iPad » ou «  la fourre de duvet ». Et tant que nous y sommes : non, un duvet n’est pas un sac de couchage (quel sens cela aurait-il de placer un duvet dans une housse, hem, une fourre ?!!), un duvet est une couette, laquelle est parfois en duvet – d’où son nom. Limpide, non ?

 

Linge : serviette – À ne pas confondre avec les draps, qui sont du linge de lit.

 

Natel : téléphone portable – Initialement marque déposée par Swisscom, l’un des plus grands opérateurs de téléphonie mobile suisse, le natel est entré dans le langage courant. Aussi : « mobile ».

 

NPA (numéro postal d’acheminement) : CP (code postal)

 

Panosse : serpillière

 

Place de parc, se parquer : place de parking, se garer

 

Septante (70) / huitante (80) / nonante (90) – Voilà comment on compte en Suisse… à l’exception de Genève, Jura Bernois, Neuchâtel où on dit « septante, quatre-vingt, nonante ».

 

Donner un téléphone : passer un coup de fil, passer un appel – Si quelqu’un vous dit qu’il va vous donner un téléphone, inutile de vous casser la tête à tenter d’élucider pourquoi – mystère et boule de gomme - il vous donnerait un appareil téléphonique. C’est plus simple que cela : il vous dit simplement qu’il vous appellera.

 

Yass : un jeu de carte aussi populaire en Suisse que la belotte en France.

 

 

Le français romand vous paraît plus clair ?

 

Tip top ! (Parfait)

 

Alors, tout de bon ! (Bonne continuation)

Les us et coutumes en Suisse


 

Vous voulez éviter les maladresses face aux Suisses et, le plus rapidement possible, être considéré dans votre entourage comme parfaitement intégré ? S'intéresser avec attention aux habitudes locales et surtout aux impairs que vous pourriez commettre est certainement loin d'être inutile.

 

Les choses à faire

 

Faire une sortie : sans grande surprise, les Suisses aiment faire des balades. Mais attention : une balade – ou randonnée – pourra comporter un dénivelé de plusieurs centaines de mètres. Une sortie de 2 heures autour d'un lac n'est pas considéré comme une randonnée ; d'un sourire complaisant, les Suisses la placeront au rang de longue promenade. Faire une sortie avec des Suisses exige donc bien souvent un équipement approprié : de bonnes chaussures de randonnée et un sac à dos léger sont indispensables. Attention aussi à l'échelle de difficulté officielle : en Suisse, un peu d'escalade est toujours considéré comme de la randonnée !

 

Se faire la bise : lorsque l'on fait la connaissance de quelqu'un, il est d'usage en Suisse de lui donner la main. Cela se complique à partir de la deuxième entrevue. Pour les femmes, trois bises sur la joue sont habituelles. Si l'on se connaît mieux, il n'est pas impossible d'en rester à une seule, ou bien à une accolade (qui se rencontrera aussi entre deux amis de sexe masculin). Les règles ne sont en tout cas pas clairement définies. C'est pourquoi, se dire bonjour conduit fréquemment à de petits accrocs, même entre Suisses – comme quand le premier pense en avoir terminé alors que l'autre se penche en avant pour faire sa deuxième bise. Puisqu'il s'agit d'un problème largement répandu, le seuil de tolérance est ici particulièrement élevé. Mais il y a une chose dont vous pouvez être sûr : deux bises, cela n'existe pas.

 

Passer au cran inférieur : les Suisses, d'une manière générale, sont efficaces dans leur travail et ils sont productifs. Cela peut surprendre compte-tenu de la lenteur dont ils font preuve en toute situation. Peu importe que cela soit aux portes du tram, à la caisse du supermarché ou au cours d'une réunion. Pousser, vous précipiter ou taper du pied impatiemment ne vous fera pas avancer plus vite d'une part, et vous serez perçu comme quelqu'un d'impoli d'autre part.

 

Recyclage : en Suisse, on recycle ! La taxe au sac (sacs poubelle payants pour chaque commune) aura raison des plus récalcitrants : verre (par couleur), aluminium, carton, papier (par paquets soigneusement noués), déchets verts (dans le seau à compost vert).

 

Être à l'heure : est-ce un hasard si la Suisse, un pays où la ponctualité fait partie de l’ADN de ses habitants, est le berceau de manufactures horlogères parmi les plus prestigieuses qui soient ? Quel que soit le chronographe que vous portiez au poignet, montre de luxe ou modeste tocante, soyez ponctuels et veillez à respecter l’heure convenue, même entre amis, car un retard sera perçu comme une marque d’impolitesse. Si d’aventure, vous deviez prendre un retard de plus de cinq minutes, prévenez par téléphone.

 

Suivre la règle : lorsqu’un système est mis en place, que des règles sont établies, on attend de vous que vous vous y conformiez de façon stricte. Petit exemple pratique : certains immeubles disposent d’une buanderie où la machine à laver peut être utilisée par tous. Pour que chacun puisse avoir la chance de laver son linge, des jours de lessive sont alors organisés. Attention à les respecter : si vous tenez à entretenir des relations de bon voisinage, pas question d'y déroger. Et ma foi tant pis si vous n’êtes pas là ce jour-là : votre lessive attendra la semaine suivante ou pire, si l’immeuble est plus grand, la quinzaine ou même le mois d’après …

 

Les choses à éviter

Faire preuve de radinerie : en Suisse, faire du tam-tam et bloquer la file pour quelques centimes de plus que ce qui était affiché (quelques francs selon l'achat) ou encore dire son mécontentement aux employés du supermarché, du restaurant ou du parc d'attraction sur des tarifs trop élevés, est non seulement inhabituel mais cela fera automatiquement passer le pinailleur pour un grippe-sou et pour quelqu'un d'impoli. Tout sauf des qualités louables.

 

Être bruyant : se plaindre ou raconter des plaisanteries en parlant fort, tonitruer dans son téléphone ou même élever la voix lors d'une discussion polémique au-delà du maximum acceptable pour un Suisse, est particulièrement mal perçu. Immédiatement, seront alors attribués au trublion les qualificatifs de grossier, désagréable et égocentrique.

 

Critiquer en public : les Suisses sont diplomates. Et s’ils n’en pensent pas moins, ils ne le disent pas ouvertement … Évitez donc de vous montrer fort en gueule ou d’exprimer votre opinion trop directement. Dans le même esprit, les entreprises qui critiquent leurs concurrents existent bel et bien mais la démarche est très mal perçue.

 

Propreté : la Suisse est réputée pour son caractère « propre en ordre », le rangement, le nettoyage et la propreté étant même des valeurs identitaires importantes. Lorsqu’il déménage, un Suisse utilisera des cartons neufs et prévus à cet effet, pour aller faire ses courses il préfèrera le cabas au sac en plastique (ou cornet) … On veillera donc à essayer d’en faire de même en évitant de laisser trainer un vélo devant sa porte ou des affaires sur son balcon si l’on ne tient pas à écoper d’une réflexion de la part du voisin.