Apple

Evincé de la première place, la Suisse n’est plus le pays de l’iPhone par excellence

ÉTUDES
|
smartphone Photo : Comparis

Traditionnellement, un smartphone sur deux vendu en Suisse était un Apple – jusqu’à présent, du moins. En effet, l’iPhone a été relégué à la deuxième place du classement des smartphones les plus appréciés, supplanté désormais par les appareils Android. C’est ce que révèle une étude de marché représentative menée par le comparateur sur Internet comparis.ch.

 La part de marché de l’iPhone en Suisse, restée constante à plus de 50 % ces dernières années, a chuté maintenant à 41 % (contre 54 % en 2016). La part des smartphones Android a en revanche bondi de 42 % l’année dernière à 55 % et prend désormais pour la première fois la tête du classement. Dans le cadre de cette étude, comparis.ch voulait savoir quel smartphone (à système d’exploitation Android ou Apple) les Suisses possèdent.

Jean-Claude Frick, expert Numérique de comparis.ch, s’exprime sur les raisons de cette relégation à la deuxième place de la marque culte de Cupertino par son concurrent, Android : « Je pense que le manque d’innovation en termes de design des appareils n’est pas totalement étranger à ce changement. Alors que les écrans sans bords des appareils Android sont devenus très populaires, le design de l’iPhone n’a guère changé depuis des années. Les utilisateurs Apple attendent toujours une réelle innovation dans ce domaine. 

Un nouveau smartphone tous les deux ans

Mais la Suisse reste un pays à smartphone. Pas moins de 93 % de ses habitants en possèdent un, ce qui place notre pays dans le peloton de tête au plan international. Presque la moitié des utilisateurs achètent un nouveau smartphone tous les deux ans. Un rythme qui répond moins à un réel besoin qu’à l’appel promotionnel des opérateurs de télécommunications, souligne toutefois l’expert Numérique Jean-Claude Frick : « Les prestataires subventionnent un nouvel appareil avec chaque prolongation de contrat. Et comme la plupart des contrats ont une durée de 24 mois, un rythme de renouvellement équivalent des smartphones s’est établi.