Droit et législation

Moto : 10 infractions qui peuvent coûter cher

INFO
|
La liberté à moto n'est pas sans limites : les imprudences ont un prix. Photo : iStock / oneinchpunch
Se faufiler dans le trafic à moto, dans les bouchons ou aux feux tricolores, est passible d'une amende. Les infractions à moto peuvent coûter cher, voire valoir un retrait de permis. 

Les motards ont la fâcheuse manie de se faufiler entre les voitures dans les bouchons. Ce n'est pas moins interdit. À moto comme en voiture, les règles en cas de bouchon sont les mêmes pour tous : dans une file de véhicules, tout usager de la route est tenu de rester à sa place. Le dépassement dans le trafic en file n'est autorisé que si le conducteur est sûr de pouvoir se rabattre à temps et sans gêner d'autres usagers de la route. Le motard qui se met à dépasser malgré tout viole la loi sur la circulation routière et doit s'attendre à une amende.

comparis.ch a rassemblé pour vous quelques infractions courantes à moto.

Pied à terre et déplacement à la force des bras
Un motard qui pousse son deux-roues est considéré comme un piéton. Par conséquent, il est tout à fait envisageable de pousser sa moto dans une zone de «circulation interdite aux motocycles. Néanmoins, cette manœuvre ne doit pas mettre en danger les autres usagers de la route et être effectuée moteur à l'arrêt.

Alcool
Les règles qui s'appliquent aux motocyclistes sont les mêmes que pour les automobilistes et les conducteurs de bateaux. Un verre de bière est OK, mais pas plus. L'amende tombe dès que le seuil de 0,5 pour mille est dépassé. Si le conducteur alcoolisé commet une infraction aux règles de la circulation routière, celui-ci risque une amende mais aussi une privation de liberté de un à trois ans ainsi qu'un retrait de permis pendant un mois au moins. Les nouveaux conducteurs, eux, doivent rester complètement sobres.

Port du casque obligatoire
Sortir à moto sans casque peut coûter cher aussi : L'amende de base pour adultes s'élève à 60 francs. Le port du casque est d'ailleurs également obligatoire pour les passagers.

Enfants à bord
Bien sûr, les enfants ont aussi le droit de faire partie du voyage en tant que passagers. En revanche, les bambins de moins de sept ans doivent être installés sur un siège spécial admis par l'autorité d'immatriculation. Les autres passagers doivent être assis à cheval et avoir accès aux marchepieds ou repose-pieds.

Feux
Depuis le 1er janvier 2014, voitures et motos doivent circuler les feux allumés, même de jour. Les phares éteints valent une amende de 40 francs.  Font exception à cette règle, les mobylettes et autres véhicules mis en circulation avant 1970.

Préchauffer le moteur
Pour beaucoup, un moteur qui tourne est plutôt une musique séduisante. La loi, en revanche, ne le voit pas du même œil, surtout s'il n'y a pas de véritable raison à cela. En d'autres termes : «laisser tourner le moteur ou le préchauffer à l'arrêt si cela n'est pas nécessaire est passible d'une amende de 60 francs.

Circulation en double file
Peu importe la largeur de la route : à moto, il est interdit de rouler en parallèle. Cela dit, il est permis de circuler côte à côte dans une file de véhicules à moteur si cela ne constitue pas de danger.

Piste cyclable, trottoir, voie de bus
À l'instar des bandes d'arrêt d'urgence et des lignes de sécurité, les motocyclistes ne peuvent emprunter ni les pistes cyclables ni les trottoirs. Les irréductibles réfractaires qui se font prendre doivent payer 100 francs. Se faire prendre en flagrant délit en remontant la ligne de sécurité coûte 140 francs d'amende. À une vitesse plus élevée, l'amende sera encore plus salée et, dans certains cas, vous devrez même rendre votre permis. Sur une voie de bus, l'amende est de 60 francs.

Dépassement par la droite
À moto comme en voiture, il est strictement interdit de dépasser par la droite. Toute contravention est punie d'une amende voire d'un retrait de permis.

Vitesse
Comme la plupart des usagers de la route, les motocyclistes doivent respecter les limitations de vitesse. Sinon, la note devient vite salée. Un dépassement de vitesse, en localité  de 1 à 5 km/h coûte 40 francs ; 6 à 10 km/h de plus que la limite maximale, 120 francs et 11 à 15 km/h de trop, 250 francs. Au-delà, c'est l'avertissement, et dès 25 km/h, le retrait de permis assuré. 

En cas d'infraction grave, des émoluments d'arrêté et d'écriture s'ajoutent à l'amende à payer.