Internet

Réseau Wi-Fi public : pourquoi ne pas ménager son porte-monnaie ?

CONSEILS
|
De plus en plus de restaurants proposent un accès gratuit à leur réseau Wi-Fi. Photo : iStock

Abonnement données ou prépayé, l’Internet mobile est onéreux et le volume de données vite utilisé. Mieux vaut donc, lors de ses déplacements, avoir recours à un réseau Wi-Fi public. Voici un aperçu.

Le volume des données est épuisé alors que la fin du mois est encore loin : ce problème est connu de nombreux utilisateurs de portable possédant un abonnement avec un volume de données limité. En effet, dans le cas de tarifs avantageux, ce volume est rapidement utilisé. Les abonnements avec connexion Internet illimitée sont quant à eux très chers. La plupart du temps, il n’est toutefois pas très utile de se servir de sa tablette ou de son smartphone sans Internet quand on n’est pas chez soi. Aujourd’hui, presque toutes les applications utilisent des données Internet.

Lors de ses déplacements, si l’on ne souhaite pas surfer via le réseau mobile, on n’a pas d’autre choix que d’opter pour un réseau Wi-Fi public. En Suisse, ce type de réseau se généralise, mais son utilisation n’est pas toujours gratuite. Voici un aperçu :

Swisscom : un grand réseau gratuit pour les clients

Swisscom propose un important réseau Wi-Fi public dans toute la Suisse. Les clients possédant un abonnement Infinity, Vivo ou My PME Office peuvent utiliser gratuitement ce réseau. Tous les autres doivent débourser 5 francs par jour. Si l’on souhaite se connecter au Wi-Fi Swisscom avec plusieurs appareils, on paie 10 francs pour trois appareils au maximum. Il suffit de cliquer ici pour trouver l’accès Wi-Fi le plus proche.

UPC : Wi-Fi gratuit grâce à un canal spécifique

Les abonnés au câble d’UPC (anciennement Cablecom) peuvent activer le service Wi-Free. En optant pour ce service, on dispose d’un canal Wi-Fi distinct pour d’autres utilisateurs. De plus, en contrepartie, on a accès avec ses identifiants à tous les réseaux activés (dans Wi-Free) des clients UPC. L’utilisation est gratuite et protégée via le login UPC. Par conséquent, seuls les clients UPC peuvent utiliser ce service. Vous trouverez de plus amples informations ici.

CFF : 60 minutes gratuites pour tous

Aujourd’hui, environ 80 gares CFF possèdent leur propre infrastructure Wi-Fi. Après s’être inscrit, on peut chaque joursurfer gratuitement jusqu’à 60 minutes par gare. Une personne qui prend le train de Berne à Zurich a donc accès au réseau Wi-Fi des CFF durant 60 minutes avant son départ et peut à nouveau se connecter pendant 60 minutes à son arrivée à Zurich.

Monzoon : une connexion chère

La société Monzoon est un autre grand fournisseur de réseau Wi-Fi public. Les hotspots de Monzoon se trouvent principalement dans les grandes villes et communes suisses. Leur utilisation est toujours payante et, en fonction de la durée d’utilisation, les frais peuvent être très élevés. Une heure coûte par exemple 6,90 francs. Chez Monzoon, il est toutefois possible d’obtenir une facture à la minute. Vous trouverez plus d'informations ainsi que les tarifs ici.

Autres fournisseurs

Si l’on ne souhaite pas utiliser les accès Wi-Fi des grands opérateurs ou que l’on ne dispose pas d’un accès sur place, on peut se tourner vers les restaurants, les hôtels ou d’autres fournisseurs. Il est ainsi possible de surfer gratuitement dans les établissements de la chaîne de cafés Starbucks. On peut alors investir l’argent économisé dans un Caramel Macchiato et travailler de manière plus détendue.

Les zones rurales rattrapent leur retard

Contrairement aux villes, les campagnes ont souvent une offre très limitée de Wi-Fi public, et ce, en raison du manque d’infrastructure. Mais elles sont en train de combler cette lacune : ainsi, les sociétés de remontées mécaniques de Rigi et de Saas-Fee proposent un accès Wi-Fi gratuit dans certaines de leurs stations. À Zermatt et à Davos, il est même possible de surfer gratuitement sur l’ensemble du domaine skiable.