Étranger et voyage

Trois circuits moto en Suisse centrale

CONSEILS
|
Circuits moto variés et attrayants : la Suisse a beaucoup à offrir. Photo : Thinkstock

Une météo clémente et un peu de temps libre. Lorsque l'on décide spontanément de faire un tour à moto, choisir un circuit peut être une bonne idée. La rédaction de comparis.ch s'est penchée en détail sur trois de ces circuits. Conclusion : « partir faire un petit tour peut s'avérer aussi reposant que passionnant.

 

Les trois lacs : lacs et montagnes sur 157 km

Que ce soit au début du circuit, à la fin, ou en cours de route, longer les lacs de Brienz et de Thoune est déjà une formidable aventure en soi. Offrant des paysages et un patrimoine culturel varié, ce circuit permet de découvrir la ville de Thoune et sa région, avec des lieux touristiques tels que le château de Thoune ou la piscine Schwäbis au bord de l’Aar. Visites, baignade et détente sont au programme. Après la montée du Schallenberg, l’auberge de montagne, qui est aussi le rendez-vous des motards, offre une occasion de se restaurer avant d’entamer la descente par l’impressionnante route panoramique. Elle s’étire sur 17 km, de Sörenberg LU à Giswil OW, en passant par le col du Glaubenbielen à 1600 m d’altitude. Vers la fin de ce tronçon, encore situé sur les hauteurs, la vue se dégage sur le lac de Sarnen, le troisième de ce circuit. Détail intéressant : à une époque lointaine, le lac de Sarnen faisait partie du lac des Quatre-Cantons. Mais plusieurs millénaires de bouleversements géologiques l’en ont séparé et surélevé. 

 

Les quatre cols : 176 km jalonnés de cols mythiques

Situé à 2478 mètres d’altitude, le col routier du Nufenen est le plus haut col de Suisse. Pourquoi ne pas inclure cette attraction à un « circuit moto  ? En effet, ce circuit emprutant les cols du Nufenen, du Gothard, du Susten et du Grimsel est célèbre pour ses superlatifs : la Tremola, une route pavée, entièrement restaurée, est considérée comme le plus long monument routier de Suisse et se distingue également par des lacets sinueux et étroits. Elle longe sur le versant sud la nouvelle route du col du Gothard, lui aussi chargé d’histoire. Le col du Susten, bien que plus récent, n’en revêt pas moins une portée historique pour la défense nationale, notamment en tant que position de barrage. C’est aujourd’hui l’un des cols les plus appréciés de Suisse en raison de son tracé attrayant et de ses paysages variés. À ne pas manquer : le téléphérique de Tälli qui vous emmène vers les hauteurs, jusqu’au pied des imposantes Dolomites de Gadmen, où l’une des vias ferratas les plus longues de Suisse a été aménagée, offrant une vue à couper le souffle. Après ce détour, reste encore le col du Grimsel qui relie l'Oberland bernois et le Valais. Voilà donc un circuit qui comblera autant les amoureux de la nature que les passionnés d’histoire.

 

Les cinq cantons : 180 km de voies routières et navigables

Ce circuit de près de 180 km vous emmène dans cinq cantons, emprunte quatre cols et traverse le lac des Quatre-Cantons. En partant de Berne, l’itinéraire vous conduit de Willingen à Innertkirchen, en passant tout d'abord par le col du Chirchenpass. Après le passage du col du Susten, la route mène ensuite à Wassen, dans le canton d’Uri, et traverse, de là, le val de Maderan pour rejoindre Sisikon. Nous quittons alors la Suisse centrale pour entrer dans le canton de Schwytz. À Gersau, un bac démarre toutes les heures la traversée du lac des Quatre-Cantons, au milieu duquel on franchit à nouveau une limite cantonale, celle du canton de Nidwald. Depuis le débarcadère de Beckenried, le circuit se poursuit vers Dallenwil via le col d’Ächerli, puis vers Kerns dans le canton d’Obwald. Avant de terminer la boucle en revenant au point de départ, on franchit le col du Brünig pour gagner Meiringen, en continuant jusqu’à Willingen dans le canton de Berne. Les personnes désirant faire plusieurs excursions sur ce trajet n’auront que l’embarras du choix. Deux conseils : la Chapelle de Tell à Sisikon, un site historique de Suisse centrale, ou encore le lac de Golzern dans le val de Maderan, qui méritent tous deux le détour.