Paiement

Quand, combien, pour quoi : dix conseils pratiques à propos de l’argent de poche

CONSEILS
|
L'apprentissage de l'argent s'apprend de bonne heure. Les parents peuvent aider leur enfants sur cette voie. Photo: iStock

Il n’y a pas d’âge pour commencer à s’exercer – ce qui vaut pour de nombreuses disciplines est aussi vrai pour la gestion de son argent. Plus les enfants apprennent jeunes à gérer leur propre argent de poche et mieux ils gardent le contrôle sur leur budget. Mais la décision de donner de l’argent de poche aux enfants soulève de nombreuses questions auprès des parents. Nos dix conseils fournissent des indications quant à la meilleure façon d’aborder la question de l’argent de poche.

Tout le monde s’accorde à penser que l'argent de poche permet aux enfants d’appréhender la valeur de l'argent. Tenir un budget de bonne heure et de manière autonome avec son propre argent prépare les enfants aux choses sérieuses de la vie et peut même éviter à de jeunes adultes de tomber dans le piège de l’endettement. Savoir gérer son argent est une compétence toujours plus importante : ordinateurs, smartphones, tablettes et Cie contribuent à ce que la publicité cible des publics toujours plus jeunes. Dans de nombreuses familles, la question de l’argent de poche va de pair avec une grande incertitude. Les conseils suivants entendent donner quelques repères.

Commencer le plus tôt possible

Dès que l’enfant connaît la valeur de l’argent et qu’il commence à compter, on peut lui donner de l'argent de poche. Cela est généralement le cas à partir de la première année d’école primaire. Il n’y a pas de « trop tôt » ou de « trop tard », le critère déterminant est toujours la maturité de l’enfant. Cependant, une chose est claire : gérer son argent est un apprentissage qu’il est conseillé de commencer le plus tôt possible. En effet, près de 80 % des adultes en situation d’insolvabilité tombent dans le piège du surendettement avant même leur 25e anniversaire.

Une base régulière

Jusqu’à l’âge de dix ans, ou bien durant les quatre premières années du primaire, on peut donner l’argent de poche aux enfants à un rythme hebdomadaire. Les plus jeunes éprouvent encore quelques difficultés à prévoir sur la durée d’un mois entier. Lorsque les enfants grandissent, on peut alors leur remettre leur argent de poche chaque mois. Cela augmente ainsi la durée que le budget doit couvrir. 

Attention : il est recommandé de donner l’argent de poche à une date qui aura été fixée et ce, sans autre sollicitation. L’enfant ne doit pas avoir à le quémander.   

S’appuyer sur des recommandations

La question de l’argent de poche et de son montant varie d’une famille à l’autre. La somme qu’il représente dépend en général des possibilités financières de la famille ainsi que de l’âge et de la maturité de l’enfant. Mais déterminer la somme à remettre suscite bien souvent des doutes. Des références, comme le calculateur d'argent de poche de Comparis et de 20 minutes, peuvent donner des repères : cet outil permet en effet de déterminer l’argent de poche recommandé.

Attention : faire partie de ceux qui perçoivent le plus d’argent de poche n’est pas forcément pour le bien des enfants. L’argent de poche doit permettre d’adopter un mode de vie réaliste – plus tard, tous ne gagneront pas la même chose non plus.

Définir ensemble les règles du jeu

L’enfant ne doit pas faire jouer la concurrence entre les parents. Il est donc très important que les parents se mettent d’accord sur le montant et sur l'utilisation de l’argent de poche.   

Laisser les enfants choisir

Il est conseillé de laisser les enfants disposer librement de leur argent de poche. Ils peuvent donc décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent acheter avec leurs deniers. Vous pouvez bien entendu soutenir votre enfant dans ces décisions. Attention : il peut s'avérer utile d’attribuer une partie de l’argent de poche à des dépenses bien précises. Par exemple, y consacrer une partie pour les divertissements et les activités de loisirs (cinéma, petits achats et autres) et une partie à l’épargne.  

Commencer à donner de l’argent de poche additionnel

L’âge et l’expérience de l’enfant ou de l’adolescent aidant, on peut commencer à envisager l’argent de poche additionnel (également appelé salaire jeunesse), par petites étapes. Ce pécule doit permettre à l’enfant de payer lui-même une partie des dépenses courantes. En font par exemple partie les frais fixes pour l’habillement ou pour un téléphone portable. Cela responsabilise l’enfant et lui apprend à devenir autonome. La confiance mutuelle est une condition de base pour commencer avec l’argent de poche additionnel. Attention : le montant de l’argent de poche additionnel dépend des moyens des parents et de la maturité de l’adolescent. Là aussi, le calculateur d'argent de poche permet de trouver quelques repères.

« Privé d’argent de poche ! » : s’abstenir

L'argent de poche n'étant pas un outil éducatif approprié, il est déconseillé de s’en servir comme moyen de sanction. Les sanctions de nature pécuniaires sont donc à éviter et, dans la mesure du possible, il est recommandé de donner l’argent de poche indépendamment du comportement ou des résultats scolaires de l’enfant.

Attention : il est parfois judicieux qu’une partie de l'argent de poche réponde à des conditions bien précises. Cela peut par exemple être le respect d’un planning de tâches ménagères.

Éviter les récompenses sous forme d’argent

De la même manière qu’il est déconseillé d’utiliser l’argent de poche pour faire pression ou pour sanctionner, on évitera aussi de récompenser l’enfant avec de l’argent. Par exemple, s’impliquer dans les tâches ménagères doit rester naturel. Il est donc déconseillé de donner des récompenses sous forme d’argent à l’enfant pour des tâches quotidiennes, comme ranger sa chambre ou faire la vaisselle. Attention : il est tout à fait possible de payer un «bonus» pour des tâches plus importantes, telles que laver la voiture ou tondre le gazon.

Une avance ? Niet.

L’argent de poche doit avant tout servir aux loisirs et aux divertissements, et donc pas pour des choses absolument essentielles. Il n’y a donc aucune nécessité à donner à l’enfant ou à l'adolescent un supplément ou à lui accorder une avance : en effet, l’argent de poche est là pour permettre d’apprendre à gérer son argent. Le fait de faire des économies et de savoir attendre avant de concrétiser un souhait en sont quelques facettes. D’un point de vue pédagogique, renflouer les caisses à chaque fois qu’elles sont vides n'est pas très formateur.  

Attention : lorsque l'argent de poche est régulièrement épuisé avant la fin du mois, il est conseillé de voir avec l’enfant ou l'adolescent quel est son rapport à l’argent et d’en parler avec lui.

Parler d’argent

La meilleure prévention contre l’endettement est de parler ouvertement de l’argent et d’en discuter avec l’enfant ou l’adolescent. On peut par exemple impliquer l’enfant dans les achats quotidiens, lui montrer ce que valent les produits alimentaires et lui expliquer d’où vient l’argent. Lorsque l’enfant ou l’adolescent est plus grand, on peut aussi lui expliquer ce que coûtent un loyer ou d’autres dépenses courantes afin qu’il puisse s’en faire une idée.