Une personne sur quatre a figuré aux poursuites au moins une fois

Enquête Comparis : la morale de paiement est mauvaise en Suisse


Contrairement à la réputation de la Suisse, la morale de paiement n’y est pas irréprochable : une personne sur quatre a déjà fait l’objet d’une poursuite ; une personne sur sept détient actuellement une notre négative au registre des poursuites. Les bas revenus et les Suisses romands sont les plus touchés. Une enquête représentative de comparis.ch l’indique.

Zurich, le 27 décembre 2018 – Les Suisses prennent le paiement de leurs factures à la légère : une personne sur quatre environ a figuré aux poursuites au moins une fois. En Romandie, cela concerne même près d’une personne sur trois. Chez les ménages dont le revenu est inférieur à 4000 francs par mois, environ une personne sur deux a déjà fait l’objet d’une poursuite. C'est ce qu’indique une enquête représentative de comparis.ch, le comparateur sur Internet.

Seule une personne sur deux paie ses factures périodiques par ordre permanent

Une personne sur quatre seulement paie ses factures directement à réception. La moitié des personnes interrogées (55,7 %) règle ses factures une fois par mois. Cependant, seul 54,8 % des répondants ont organisé un recouvrement direct/débit direct (LSV) ou un ordre permanent pour les paiements récurrents. Et 2,1 % des débiteurs déclarent ne régler leurs factures qu’après avoir reçu un rappel, en général.

Impayés : on ne plaisante pas avec le loyer

Les factures le plus souvent mises de côté sont celles d’opérateurs télécom : 36 % des personnes en Suisse a déjà reçu des relances ou rappels de paiement pour cette raison. Chez les moins de 36 ans, ils sont près de la moitié des répondants dans ce cas. Les impôts (35 %) et les primes d'assurance maladie (32 %) sont des types de dépenses souvent payées en retard.

En revanche, les consommateurs suisses ne plaisantent pas avec le loyer : 13 % des sondés seulement indiquent avoir déjà payé le loyer en retard par le passé. Chez les ménages d’un revenu inférieur à 4000 francs, ils sont 24 %, soit près du double dans ce cas. « Souvent, les personnes à bas revenu ne sont pas en mesure de régler leurs factures à temps. Ils doivent alors faire un choix tous les mois et laisser certaines factures de côté. Une situation qui peut rapidement se transformer en cercle vicieux », relève Dominik Weber.

Les poursuites, un frein à la recherche de logement et de crédit

Le cercle vicieux commence par des factures impayées et va jusqu’aux poursuites. Une personne sur sept déclare figurer actuellement avec une note négative au registre des poursuites. En Romandie, près du double (22 %) des personnes sont dans ce cas, par rapport à la Suisse alémanique et au Tessin (12 % respectivement). Dans les villes également, 18 % d’habitants sont fichés au registre des poursuites.

En principe, les poursuites figurent au registre pendant cinq ans. Quand on recherche un appartement ou qu’on demande un crédit, une telle fiche aboutit généralement à un refus. Par ailleurs, la solvabilité se détériore. « Une personne sur trois dans le pays n’a pas conscience qu’une poursuite détériore l’évaluation de sa disposition à honorer ses paiements », met en garde Dominik Weber, qui conseille en outre de vérifier de temps à autre son statut en demandant un renseignement sur la solvabilité afin d’éviter les mauvaises surprises.

 

Nouveau: renseignement sur la solvabilité par Comparis et CRIFSA

comparis.ch propose désormais une demande gratuite de renseignement sur votre solvabilité. Ce nouveau service a été conçu en collaboration avec la société de renseignements économiques CRIFSA, leader dans le secteur. Par ailleurs, ce renseignement indique au consommateur sa solvabilité personnelle ainsi qu’un classement par rapport au reste de la population suisse.

 

Méthode
Enquête en ligne représentative réalisée par l'institut de sondage et d'études de marché innofact pour le compte de comparis.ch auprès d'un échantillon de 1047 personnes issues de toutes les régions de Suisse. Le sondage a eu lieu en octobre 2018.

 

 

 

 

 

Plus d’informations
Dominik Weber
Expert Banque

Téléphone : 044 360 53 91
Courriel : media@comparis.ch

comparis.ch

 

À propos de comparis.ch
Avec plus de 20 millions de visites par an, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs télécom. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommateurs à la prise de décision. Entreprise créée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, comparis.ch emploie aujourd’hui quelque 150 collaborateurs à Zurich.

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch