Crédit

Crowdlending : emprunter sans passer par une banque

INFO
|
Le crowdlending peut être une option intéressante, mais attention : le risque de perte peut être élevé. Photo : iStock / valentinrussanov

Fini la banque : dans un contexte de taux bas, où les obligations sont synonymes de perte à long terme et où les comptes d'épargne affichent une rémunération nulle, les moyens de financement alternatifs comme le crowdlending gagnent en attrait. L’essentiel en bref.

Le crowdlending / Peer-to-Peer-Lending (P2P) ou prêt participatif / prêt de pair à pair en français, désigne l’attribution de crédits sur Internet, généralement de plusieurs particuliers à d'autres particuliers ou à des entreprises. Les deux parties impliquées se rencontrent sur des plateformes de crédit en ligne : les personnes à la recherche d’un crédit, d’une part, présentent leurs projets à financer – dans lesquels les prêteurs (investisseurs), d'autre part, ont la possibilité d’investir.

Quand un nombre suffisant de prêteurs répond à l'appel pour un projet donné, les contributions individuelles sont regroupées en un seul prêt avec intérêts. Enfin, les plateformes facturent des frais d’entremise aux emprunteurs et, en partie, aux investisseurs.

Les personnes à la recherche d’un financement publient une demande de crédit sur le site web d’un prestataire. Elles fournissent à cette fin différentes informations sur leur situation personnelle et financière, qui permettent de définir la capacité de remboursement du demandeur dans le cadre d’une étude de solvabilité. La note de solvabilité qui en résulte reflète le risque de défaut auquel s’expose l’investisseur ; elle est déterminante pour fixer le taux d’intérêt. En cas de décision positive, le projet de financement est soumis aux prêteurs potentiels sur le marché en ligne. Pour investir dans des projets de crédit, les intéressés doivent effectuer une inscription, relativement simple, sur la plateforme en ligne. Puis, après vérification de l’identité de par les responsables de la plateforme, les premiers investissements peuvent être effectués.

Quels sont les avantages et les risques du crowdlending ?

Les principaux avantages pour les emprunteurs :

  • Processus (généralement) plus transparent, plus simple et plus rapide qu’auprès d’une banque
  • Possibilité d’entrer directement en contact avec des clients potentiels et de recevoir immédiatement un feedback

Les principaux avantages pour les prêteurs :

  • Possibilité de rendements relativement intéressants
  • Diversification des risques simple, grâce à des montants d’investissement minimum relativement bas
  • Gestion complète de la relation de crédit (vérification de la solvabilité, documentation, déroulement du versement et recouvrement de créance) par la plateforme

Comme pour toute autre forme de placement et de financement, le crowdlending présente certains risques. En cas de défaut de paiement de l’emprunteur, le prêteur risque dans le pire des cas la perte de tout son investissement. Les prêteurs doivent en outre avoir à l’esprit que l’emprunteur peut, éventuellement, avoir du retard dans ses obligations financières ou souhaiter rembourser son crédit de manière anticipée. Les personnes à la recherche d’un crédit doivent, pour leur part, être conscientes que le taux de refus pour les demandes de crédit est élevé et qu’une note de solvabilité défavorable peut conduire à des intérêts élevés. Les demandeurs de crédit sont, de plus, examinés par des prestataires de crowdlending ou par les prêteurs. Les délais d'attente peuvent donc être longs.

Quels sont les inconvénients par rapport aux crédits privés ?

Comparé aux crédits privés classiques, le crowdlending présente certains inconvénients majeurs pour les emprunteurs. Avec un crédit privé, par exemple, le montant du prêt est connu relativement rapidement. Avec un crowdlending, il peut arriver qu’on ne parvienne pas à trouver suffisamment d’investisseurs et qu’un crédit ne soit versé que tardivement, voire pas du tout. Cela peut aussi avoir pour conséquence que la rapidité – à la base, l’atout du crowdlending – ne puisse pas se concrétiser.

Un autre inconvénient majeur du crowdlending par rapport au crédit privé est la protection de l’emprunteur : contrairement aux crédits privés, les crédits passant par des plateformes de crowdlending – et donc de particulier à particulier – ne sont pas soumis à la loi sur le crédit à la consommation. Elle est pourtant la base de tout contrat de crédit classique et vise à protéger les emprunteurs du surendettement. Raison pour laquelle l’évaluation des risques est souvent moins bonne qu’auprès de banques. Les volumes sont, de plus, relativement faibles comparés à ceux de crédits privés habituels. Cela complexifie la diversification des risques, si bien que des défauts de paiement minimes revêtent une importance majeure.

Quelles offres existe-t-il ?

Le marché suisse du crowdlending est en plein essor. En effet, le volume des crédits a grimpé de 3,5 à 55 millions de francs (prêts aux PME inclus) entre 2014 et 2016. En faisant abstraction des crédits alloués aux PME, ce volume atteignait les 24 millions fin 2016. À titre de comparaison : le marché du crédit privé s'élève globalement à environ 4 milliards de francs.

Plus d’une dizaine de prestataires se le partagent aujourd’hui et se concentrent essentiellement sur l’un ou plusieurs des trois segments principaux : les crédits privés et crédits aux PME et, de plus en plus, des hypothèques pour des biens privés ou commerciaux. En outre, certaines plateformes tentent de se démarquer de la concurrence via des offres supplémentaires ou une spécialisation dans certains sous-segments.

À qui le crowdlending se prête-t-il le plus ?

Dans l'ensemble, le crowdlending offre une alternative intéressante au crédit bancaire classique notamment aux particuliers, aux PME et aux indépendants pour obtenir un prêt de manière (souvent) simple et à des conditions correctes. Mais compte tenu du risque de défaut de paiement parmi les particuliers, ce sont avant tout les crédits aux PME qui sont intéressants. De plus, les emprunteurs doivent être conscients des risques et des inconvénients du crowdlending (notamment par rapport aux crédits privés) et en tenir compte lorsqu'ils considèrent cette forme de financement. Pour les investisseurs, cette option présente une nouvelle source de rendement dans l’environnement de taux actuellement bas. Ici comme ailleurs, la règle d’or est la suivante : plus les intérêts sont élevés, plus les risques encourus sont grands.