En Suisse, on croit toujours plus souvent en l’avenir du porte-monnaie numérique

Une étude représentative Comparis esquisse une tendance au paiement « cashless »


Le paiement sans espèces gagne du terrain : le niveau d’acceptation du paiement mobile s’est renforcé, surtout pour les paiements de pair à pair (P2P). Et les Suisses sont toujours plus nombreux à penser que le paiement via smartphone s’imposera pour devenir la norme. Tels sont les résultats d’une enquête représentative de comparis.ch.

Zurich, le 5 mars 2019 – Les moyens de paiement « cashless » (sans espèces) ne cessent de gagner en popularité. En Suisse, 43 % de la population pense même que le paiement via smartphone remplacera les cartes de débit et de crédit traditionnelles. L’année dernière, ils n’étaient encore que 38 % à partager cet avis. Tels sont les résultats d’une enquête représentative de comparis.ch, le comparateur en ligne.

Les cartes de débit privilégiées pour les paiements sans contact

La quantité de cartes en circulation n'a jamais été aussi élevée. Le nombre transactions qu’elles permettent d'effectuer est lui aussi en constante augmentation. Le lancement de la fonction sans contact il y a près de quatre ans a suscité une véritable dynamique. Selon la banque nationale suisse (BNS), le nombre des transactions réalisées avec une carte de débit a enregistré une croissance de près de 40 % au cours de cette période pour venir s’établir à plus de 890 millions par an. Il ressort de l'enquête Comparis que pour leurs paiements sans contact, les Suisses « dégainent » principalement une carte de débit (28 %), la carte de crédit (27 %) ne venant qu’après.

Le smartphone, un moyen de paiement encore marginal

Si près de 43 % des Suisses pensent certes que le smartphone s’imposera face aux cartes de débit et de crédit classiques, cette pratique ne se fait encore que peu ressentir. Arrivant loin derrière avec 2,6 %, le paiement sans contact via smartphone se place en troisième position. Ainsi, en comparaison annuelle, la part des personnes privilégiant l’utilisation du smartphone pour un paiement « cashless » est même en légère perte de terrain (année précédente :3,4 %). De plus, seuls 2 % des répondants citent le paiement mobile, par exemple Apple Pay, Samsung Pay ou Twint, comme mode de paiement favori, le smartphone restant ainsi un moyen de paiement encore marginal.

« Comparé aux cartes de débit munies d’une fonction de paiement sans contact, le paiement via smartphone en point de vente ne présente aujourd’hui quasiment aucun avantage », explique Jean-Claude Frick, expert Numérique chez comparis.ch. Selon lui en effet, le paiement avec la fonction sans contact est plus rapide qu'avec un smartphone, d’une part, tandis que la fonction sans contact est acceptée pratiquement partout quel que soit le fournisseur de la carte, d’autre part. Il ajoute que, face à cela, l’incompatibilité des trois systèmes Apple Pay, Twint et Samsung Pay constitue un obstacle de taille à un usage généralisé.

Le paiement mobile gagne en popularité pour le P2P

L’avenir des cartes de débit et de crédit repose toutefois sur des pieds d'argile. Ainsi, on constate que le niveau d’acceptation du paiement mobile est en nette augmentation. L’année dernière, deux tiers des personnes interrogées indiquaient encore ne jamais utiliser le paiement mobile. Cette année, elles ne sont plus qu’une bonne moitié. Plus d’une personne sur huit utilise même le paiement mobile une fois par semaine au moins. « Aujourd’hui, le paiement mobile apporte une plus-value au consommateur dans le domaine des transactions de pair à pair », ajoute J.-C. Frick, qui souligne que le nombre d’utilisateurs Twint en est la démonstration, avec près de la moitié des transactions représentant des virements de pair à pair.

La carte de débit prend le pas sur les espèces

À l’heure actuelle, 70 % des cartes de débit ainsi que 95 % des cartes de crédit disposent d’une fonction sans contact. Cette adaptation des cartes a son corollaire puisque le paiement sans contact évitant la saisie du code connait un succès grandissant. Parmi les répondants, 58 % indiquent déjà utiliser la fonction sans contact. L'année passée, leur proportion ne représentait que 49 %.

La vaste acceptation du paiement sans contact par carte ne freine pas seulement le paiement mobile. Les participants à l’enquête ne sont plus que 36 % à citer les espèces comme moyen de paiement favori, les rétrogradant ainsi pour la première fois en deuxième position. La première place revient désormais à la carte de débit, citée par 38 % des sondés comme le moyen de paiement favori. Sa popularité croissante tient à la raison suivante : « Grâce à la fonction sans contact, le paiement de petites sommes en point de vente est encore plus rapide qu’avec de la monnaie. De plus, les cartes de débit et de crédit proposent toujours plus souvent des programmes de bonus, ce qui augmente encore leur attrait », relève J.-C. Frick.

 

 Méthode

Enquête en ligne représentative réalisée par l'institut de sondage et d'études de marché innofact pour le compte de comparis.ch auprès d'un échantillon de 1028 personnes issues de toutes les régions de Suisse. Le sondage a eu lieu en janvier 2019.

 

Liens supplémentaires

 

Plus d’informations
Jean-Claude Frick
Expert Numérique

Téléphone : 044 360 53 91
Courriel : media@comparis.ch
comparis.ch

 

À propos de comparis.ch
Avec plus de 80 millions de visites par an, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs télécom. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommateurs à la prise de décision. Entreprise créée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, comparis.ch emploie aujourd’hui quelque 150 collaborateurs à Zurich.

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch