Archives communiqués de presse

  • Report sur les hypothèques à moyen terme

    Les taux des hypothèques fixes ont enregistré une légère hausse au troisième trimestre 2018. Cette progression s’est faite ressentir le plus fortement au cours du mois de septembre. Et pour la première fois depuis fin 2017, la demande en durées longues s’est tassée au profit d’une poussée massive de la demande pour les hypothèques à moyen terme. Tels sont les résultats du Baromètre des Hypothèques de comparis.ch. Afficher l'article ()

  • Seulement 10 % des emprunteurs ne signent pas leur hypothèque auprès d’une banque

    Une hypothèque représente des centaines de milliers, voire des millions de francs. Des différences de taux d’intérêts même minimes creusent donc de grands écarts de prix – le potentiel d’économies se chiffre à dix mille francs et plus. Mais comme le révèle une enquête représentative de comparis.ch, seuls 10 % des emprunteurs en Suisse ne souscrivent pas leur hypothèque auprès d’une banque. Un quart environ des personnes ne compare même pas les taux et 70 % choisissent le financement auprès de leur banque. Afficher l'article ()

  • « Les assurés du modèle alternatif subventionnent le modèle standard à des niveaux toujours plus élevés »

    Selon Felix Schneuwly, l’expert Assurance maladie de Comparis, la hausse modérée de 1,2 % en moyenne des primes 2019 dans l’assurance de base ne reflète toutefois que partiellement la hausse effective des dépenses de santé. De plus, il existe un déséquilibre marqué entre le modèle standard et les modèles d’assurance alternatifs. « Les assurés du modèle alternatif subventionnent les assurés du modèle standard à des niveaux toujours plus élevés. C'est ce qui heurte », déclare Felix Schneuwly. Afficher l'article ()

  • « Le passage à l’augmentation moyenne des primes est une évolution attendue de longue date »

    Pour Felix Schneuwly, l’expert Assurance maladie de Comparis, le passage de la prime standard à la prime moyenne pour le calcul de l’augmentation des primes représente une évolution attendue de longue date. Il émet toutefois des réserves, notant que la hausse modérée des primes ne reflète pas l’augmentation effective des dépenses de santé. Afficher l'article ()

  • Augmentation de primes : le seuil de douleur se situe à 25 francs

    Lundi, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dévoilera le montant des primes de l’assurance de base pour 2019. La moitié des assurés serait prête à changer de caisse maladie si les primes mensuelles augmentaient de 25 francs. C’est ce qui ressort de l’enquête menée auprès de 1500 utilisateurs Comparis de toutes les régions de Suisse. Toutefois, 80 % des personnes interrogées sous-évaluent leur potentiel d’économies en cas de changement de caisse maladie. Afficher l'article ()

  • La moitié des Suisses seraient prêts à installer un crash recorder dans leur voiture

    Les appareils d’enregistrement de données au volant peuvent avoir un impact positif en matière de sécurité sur les routes. En Suisse, seuls trois assureurs utilisent pour l’heure ces dispositifs auprès des jeunes conducteurs. Mais le potentiel pourrait être plus large. Selon une enquête de comparis.ch, la moitié des Suisses seraient non seulement disposés à installer un appareil dans leur véhicule, mais aussi favorables à le rendre obligatoire. Afficher l'article ()

  • Frais de santé : ce sont les Suisses qui paient le plus de leur poche au niveau mondial, garantissant des marges élevées aux assurances complémentaires

    Ce sont les Suisses qui, au niveau mondial, paient le plus de leur poche pour les frais de santé : le montant qu'ils déboursent correspond presque à celui des primes de l’assurance de base. Un tiers des frais médicaux est financé par les assurés eux-mêmes. Par ailleurs, dans le domaine des complémentaires, où il n'est quasiment plus possible de changer d’assurance à partir de 50 ans, les assureurs maladie affichent de faibles taux de sinistres et donc des marges bénéficiaires d'autant plus élevées. Toutefois, le marché menace de s’effondrer du fait de l'évolution rapide des conditions cadres de la politique de santé. C’est ce que révèle l’étude Comparis présentée le 28 août à Berne portant sur le marché des assurances maladie complémentaires. Afficher l'article ()

  • Les primes automobile à un plus bas record

    Les assurances automobile n’ont jamais été aussi bon marché. Au cours des dix dernières années, les primes ont chuté d’un bon cinquième en moyenne. Ce sont les hommes jeunes qui profitent le plus de ce recul des prix, comme le révèle une analyse de comparis.ch. Afficher l'article ()

  • Les Suisses pourraient économiser 60 000 francs ou plus pour les séjours hospitaliers

    Les produits dits Flex permettent de réaliser des économies considérables par rapport à une assurance complémentaire hospitalière privée ou semi-privée classique. En deux ans à peine, les assurés peuvent rentabiliser la participation aux frais plus élevée lors d’un séjour hospitalier par des économies sur les primes. Sur 30 ans, la différence de prime obtenue peut parfois atteindre plus de 60 000 francs. Une analyse réalisée par comparis.ch auprès des 13 plus grandes caisses maladie le démontre. Afficher l'article ()

  • Six assureurs maladie remportent la meilleure note

    Swica, Agrisano, KPT/CPT, Concordia, Sana24 et Sanitas dans le comparatif d'assurance maladie ; la Mobilière et la Vaudoise pour l'assurance automobile ainsi que la Mobilière pour l'assurance ménage / responsabilité civile et Postfinance dans le domaine des hypothèques : ces prestataires détiennent les clients les plus satisfaits. Voilà le résultat d’une étude de marché représentative réalisée par le comparateur sur Internet, comparis.ch Afficher l'article ()

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch