Archives communiqués de presse

  • Moyens de paiement : la crise du coronavirus booste l’utilisation des cartes bancaires et du smartphone

    La crise du coronavirus est à l’origine d’une montée en puissance du paiement sans contact. En Suisse, trois personnes sur quatre paient au moyen d’une carte de crédit ou de débit sans entrer leur code PIN. Jusqu’à présent peu répandu, le paiement mobile a par ailleurs connu une forte progression. En raison du coronavirus, une personne sur quatre en Suisse n’a plus du tout d’argent liquide sur elle. Telles sont les conclusions d’une enquête représentative de comparis.ch. « En relevant la limite des paiements sans contact de 40 à 80 francs en avril dernier, les fournisseurs de cartes suisses ont véritablement dynamisé le paiement sans contact via les cartes de crédit ou de débit », déclare Michael Kuhn, expert Comparis. Afficher l'article ()

  • Cartes de stationnement résidentiel : des écarts de prix exorbitants de plus de 1000 francs

    En Suisse, les différences de prix des cartes de stationnement permanentes sont considérables : à Riehen, il faut débourser 8 francs pour une carte annuelle, contre 1080 francs à Wetzikon. C’est ce qu'indique une étude comparative réalisée par Comparis et portant sur les 40 plus grandes villes de Suisse. « Ce n’est pas tout à fait un hasard si les villes qui se montrent généreuses envers les riverains et riveraines ne disposant pas de leur propre place de parc sont aussi des localités où les impôts sont très élevés », déclare Leo Hug, expert Taxes et prélèvements chez Comparis. Selon lui, dans les régions où l’imposition est forte, les gens sont en effet moins disposés à payer davantage de taxes. Afficher l'article ()

  • Coronavirus ou non, pour la population suisse, les prix de l’immobilier résidentiel vont rester stables voire progresser

    Malgré la crise du coronavirus et le ralentissement économique qui en découle, plus de 60 % des Suissesses et des Suisses s’attendent à ce que les prix des logements à usage personnel restent stables ou évoluent à la hausse dans les 12 prochains mois. C’est ce qu’indique une enquête représentative de Comparis. « Au Tessin, les attentes en matière de baisse des prix sont plus prononcées qu’en Suisse alémanique et qu’en Romandie », observe Frédéric Papp, expert Argent chez Comparis. Afficher l'article ()

  • Six assureurs maladie en tête du classement

    Exercice renouvelé pour 2020 : les consommateurs ont une nouvelle fois sélectionné les meilleurs établissements hypothécaires et compagnies d’assurance, leur attribuant la note Comparis. Cette année, les clients les plus satisfaits sont ceux des six caisses maladie Helsana, KPT, ÖKK, Progrès, Sanitas et Swica ainsi que ceux des assureurs automobile et ménage La Mobilière et Vaudoise. L’établissement hypothécaire le mieux noté est le groupe bancaire Raiffeisen. Tel sont les résultats de l’enquête représentative de comparis.ch conduite annuellement. Afficher l'article ()

  • Plus de la moitié de la population suisse ne souhaite pas installer l’application SwissCovid

    Les Suissesses et les Suisses sont 56 % à refuser d’installer SwissCovid, l’application de la Confédération. Même les moins de 30 ans sont plus de la moitié à s’y opposer. L’inutilité supposée de l’application et la peur d’une violation de la protection des données sont les principales raisons évoquées pour justifier ce refus. Tels sont les résultats d’une enquête représentative de comparis.ch. Pourtant, près de 90 % utilisent WhatsApp au moins une fois par semaine sur leur téléphone. « L’ignorance du fonctionnement de l’application et du niveau de sécurité qu’elle présente est un obstacle majeur. Il est urgent que la Confédération les explique mieux », estime Jean-Claude Frick, expert Numérique chez Comparis. Afficher l'article ()

  • Au sortir du confinement, la demande de financements automobiles explose en Suisse

    Après avoir enregistré un sévère recul, les demandes de crédits automobiles repartent à la hausse sur fond de levée progressive des mesures de lutte contre le coronavirus. Elles ont même dépassé leur niveau d’avant la crise, enregistrant une augmentation jusqu’à 36 % début juin. C’est ce que montrent les chiffres de Credaris, un service partenaire de Comparis. Contrairement aux transports en commun, le véhicule personnel procure un sentiment d’indépendance, de liberté et de relative sécurité qui est à l’origine de cette remontée, selon Michael Kuhn, expert Consumer Finance chez Comparis. Afficher l'article ()

  • « Avec le coronavirus, les taux hypothécaires font le yo-yo »

    Le marché hypothécaire reste agité et relativement imprévisible en raison du coronavirus. « Les banques et les preneurs d’hypothèque sont donc toujours à la recherche de repères », déclare Frédéric Papp, expert Argent chez Comparis. Les taux indicatifs des hypothèques fixes sur dix ans restent historiquement bas, et leur écart avec les taux sur cinq ou deux ans demeure très faible. Afficher l'article ()

  • La population suisse pour un renforcement des mesures de lutte contre le risque d’infection à la COVID-19

    Pour les Suissesses et les Suisses, la dernière phase d’assouplissement des mesures lancée par la Confédération va trop loin. Tels sont les résultats de la dernière enquête représentative de Comparis. Si plus de 80 % se considèrent peu exposés au risque d’infection, plus des trois quarts se prononcent en faveur du port du masque obligatoire dans les transports publics, d’une interdiction des manifestations de plus de 300 personnes et d’un maintien de la règle des deux mètres de distance. « Les autorités fédérales ont trop longtemps affirmé que les masques ne servaient à rien. Malheureusement, la recommandation – par définition non contraignante – de porter un masque lorsqu’il est impossible de respecter un écart minimal avec les autres n’est donc manifestement pas suffisamment prise au sérieux », prévient Felix Schneuwly, expert Assurance maladie chez Comparis. Afficher l'article ()

  • La télémédecine explose pendant la crise du coronavirus

    Une analyse du comparateur sur Internet Comparis révèle que pendant le confinement, la demande de services de télémédecine est montée en flèche. Ce sont principalement des personnes non assurées selon le modèle Telmed qui se sont mises en relation avec un médecin par téléphone ou Internet. « De peur d’être infectés au coronavirus en se rendant dans un cabinet médical ou à l’hôpital, de nombreux patients ont mis de côté les réserves qu’ils pouvaient avoir sur la consultation par téléphone ou Internet », explique Felix Schneuwly. L’expert Assurance maladie chez Comparis est convaincu que d’ici la prochaine échéance fixée pour le changement de caisse maladie, de nombreux assurés se tourneront vers le modèle Telmed – y compris, et pour une large part, les séniors. Afficher l'article ()

  • La crise du coronavirus fait grimper la demande de motos

    La crise du coronavirus change nos comportements en matière de mobilité, au moins à court terme. En mai 2020, Comparis, la plateforme d’annonces en ligne la plus vaste de Suisse, a enregistré une hausse de 78 % des recherches en ligne pour les motos par rapport à mai 2019. Sur la même période, les recherches d’assurances moto ont progressé de 52 %. « La peur d’une contamination à la COVID-19 dans les transports en commun peut expliquer cette forte demande », déclare Andrea Auer, experte Mobilité chez Comparis. Afficher l'article ()

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch