Hypothèque

Coronavirus : questions-réponses sur les hypothèques

ACTUALITÉ
|
Photo : iStock / EmirMemedovski

Le coronavirus affecte non seulement notre vie quotidienne, mais aussi le monde des hypothèques. Quel est l’impact de la crise sur les taux hypothécaires ? Quel pourrait être son impact à long terme sur les prix de l’immobilier ? Un investissement dans l’immobilier est-il intéressant dans la situation actuelle ? Comparis a compilé pour vous des questions-réponses sur ce thème.

Quel est l’impact du coronavirus sur les taux hypothécaires ?

Pour l’heure, il est très difficile à évaluer. D’une manière générale, des taux faibles sur le marché monétaire et sur le marché des capitaux ont tendance à rendre les hypothèques plus avantageuses étant donné que le refinancement est, lui aussi, meilleur marché. Toutefois, le coronavirus pèse lourdement sur l’économie et les risques sur le marché immobilier, par conséquent, s’aggravent. Or, lorsque les risques de crédit ou de marché sont élevés, les banques relèvent le taux d’intérêt appliqué afin de compenser.

Les professionnels du secteur s’attendent à une stabilisation, voire à une augmentation des taux des hypothèques à moyen et à long terme. C’est ce que révèle une enquête du courtier en hypothèques indépendant HypoPlus, un service partenaire de Comparis.

Est-ce raisonnable de me pencher dès maintenant sur mon hypothèque, ou vaut-il mieux que j’attende un retour à la normale ?

Prédire l’évolution du marché hypothécaire est très hasardeux, surtout dans la période d’incertitudes que nous traversons actuellement. La décision d'acheter un logement ou de reporter voire d'annuler son achat doit être prise en fonction notamment des facteurs suivants, qui revêtent une importance toute particulière en ces temps de coronavirus :

  • Stabilité à long terme du revenu
  • Évaluation de la probabilité d’un recul significatif du prix du bien immobilier souhaité
  • Capacité de risque et tolérance au risque de l’acheteur
  • Flexibilité de l’acheteur

Chez HypoPlus, un service partenaire de Comparis, des professionnels de l’hypothèque sont là pour vous conseiller de manière neutre et transparente et répondre à vos questions sur le financement de votre bien.

Les conditions actuelles changent-elles quelque chose à mon hypothèque ?

Foncièrement, non. En principe, les contrats hypothécaires prévoient un droit de résiliation unilatérale des banques dans les cas suivants :

  • Défaut de paiement des intérêts et des amortissements
  • Dégradation considérable de la solvabilité du preneur
  • Dépréciation notable du bien immobilier

Si la crise du coronavirus empire, les banques pourraient recourir à ce droit. Toutefois, le prêteur cherche généralement à trouver une solution avec l’emprunteur, de sorte à revenir à un ratio de financement externe normal. Les contrats de crédit sont rarement résiliés. 

Quelles seront les répercussions du coronavirus sur le marché de l’immobilier et ses prix ?

Tout dépend de la durée et de la gravité de la pandémie. Si cette dernière n’est pas enrayée dans un futur proche, l’économie risque de rentrer dans une période de grave récession qui entraînerait faillites et hausse du taux de chômage. Dans ce cas, il faudrait également s’attendre à un recul de l’immigration. Ces facteurs, entre autres, tirent les prix de l’immobilier vers le bas. L’immobilier commercial, l’immobilier locatif et l’immobilier d’habitation sont tout autant concernés.

Investir dans l’immobilier a-t-il encore un sens ?

Vu la conjoncture économique actuelle et ses incertitudes, les investissements dans l’immobilier sont à examiner de très près. Si le frein mis à l’économie mondiale par le virus n’est pas bientôt levé, c’est l’ensemble des branches et des marchés qui pourraient en pâtir. Si les prix de l’immobilier chutent dans le sillage de la crise du coronavirus, les banques pourraient être amenées à exiger davantage de fonds propres de la part des propriétaires et ce, afin de respecter une valeur d’engagement maximale normalement plafonnée à 80 %. Les décideurs politiques et les banques centrales se battent contre une crise économique persistante à coups d’aides monétaires et de baisses parfois significatives des taux directeurs. Il est encore trop tôt pour estimer la portée de ces mesures, si tant est qu’elles aient un quelconque effet.

Que se passe-t-il si j’avais reçu une offre avant la crise ? Les taux d’intérêt sont-ils encore valables ?

Certains établissements hypothécaires garantissent le taux d’intérêt jusqu’à deux semaines. D’autres en revanche ne le fixent qu’au moment de la signature du contrat. En cas d’offre ferme et définitive, la durée de validité des conditions proposées est toujours indiquée.

Vous avez d’autres questions sur le thème du coronavirus ? Vous trouverez d’autres questions-réponses ayant trait à la caisse maladie, aux conditions de travail, à la prévoyance et aux voyages sur cette page. Les questions relatives au crédit privé, au maintien du salaire, au logement/ déménagement et au salaire font toutes l’objet d’une page qui leur est consacrée.