Perte de popularité pour l’iPhone

comparis.ch publie une enquête sur le marché du smartphone en Suisse


L’intérêt pour Apple s’affaiblit en Suisse. La part des personnes adultes utilisant un iPhone en Suisse était de 44,4 % en 2018. Elle se chiffre encore à 42,6 % cette année. Mais les personnes envisageant de porter leur choix sur un iPhone au moment de l’achat de leur prochain téléphone connecté ne représentent plus que 37,6 %. Voilà pour les résultats de la dernière enquête de marché représentative de comparis.ch effectuée auprès des consommateurs suisses.

Zurich, le 22 novembre 2019 – La domination des iPhones s’effrite en Suisse. L’année passée, 44,4 % des utilisateurs de téléphone connecté avaient un iPhone ; ils ne sont plus que 42,6 % dans ce cas en 2019. Et parmi les personnes qui déclarent vouloir acheter un nouveau smartphone dans les 12 mois à venir, seules 37,6 % d’entre elles indiquent envisager l’achat d’un iPhone. De plus, 13,6 % des personnes désireuses de faire un tel achat sont encore indécises en ce qui concerne le futur système d’exploitation. Tels sont les résultats d’une enquête de marché représentative du comparateur en ligne comparis.ch.

La génération des plus de 35 ans privilégie clairement Android face à Apple

On constate un net écart entre les générations : la part des utilisateurs Android convaincus est stable et se situe, toutes générations confondues, entre 46 et 48 %. La part des fans d’Apple est nettement inférieure dans les classes d’âge plus élevées. En effet, 42,5 % des moins de 36 ans prévoient d’acheter un iPhone au cours des 12 mois à venir, alors que ce chiffre diminue pour passer à 37,5 % chez les 36-55 ans. Et seuls 32,2 % des plus de 56 ans déclarent vouloir acheter un iPhone. À l’inverse, la part des indécis dans cette classe d’âge est de 18,8 %, soit plus de deux fois supérieure à celle des moins de 36 ans avec 7,8 %. « Après que le retard fonctionnel sur iOS a été comblé depuis longtemps par Android, la décision d’achat est avant tout motivée par l’image de marque », avance Jean-Claude Frick, expert Telecom chez Comparis, qui suppose que, les jeunes utilisateurs se définissant davantage par les marques, ils sont donc plus enclins à tenter de s’affirmer par l’utilisation d’un iPhone par exemple.

En dépit des augmentations de prix, des téléphones portables souvent remplacés

La grande majorité des personnes interrogées pense que l’augmentation du prix des appareils observée au cours des dernières années les pousse à utiliser leur téléphone portable plus longtemps. Mais aucune évolution des habitudes n’a pu être constatée. Aujourd’hui, près de la moitié des sondés (45,7 %) détiennent leur terminal depuis 2 à 3 ans seulement.

Un peu plus de la moitié des répondants (53,3 %) envisage de garder son téléphone entre 2 et 3 ans. Parmi les personnes interrogées, 57,1 % envisagent d’acheter un nouveau smartphone au cours des 12 mois à venir. Elles sont à peu près autant (53,1 %) à vouloir conserver le prochain appareil entre 2 et 3 ans aussi. La part des personnes souhaitant garder leur téléphone 4 ans et plus reste stable, à 32 % (utilisation prévue de l’appareil actuel) et 30,5 % (utilisation prévue du nouvel appareil).

Pour l’heure, les coûteux produits phares restent un phénomène marginal

L’enquête montre également que quasiment personne ne veut vraiment payer le prix des nouveaux produits phares. « Aujourd’hui, les téléphones connectés milieu de gamme ont atteint un niveau de qualité plus haut que jamais et répondent aux besoins de la plupart des utilisateurs. Pour avoir un appareil photo convenable, un design abouti et une bonne autonomie, il n’est plus nécessaire de choisir le modèle haut de gamme », explique J.-C. Frick.

Seules 3,4 % des personnes interrogées indiquent vouloir dépenser plus de 1000 francs pour leur prochain smartphone. Pour ce qui est des appareils compris dans une fourchette de prix allant de 800 à 1000 francs, la proportion de personnes désireuses de faire un tel achat est elle aussi relativement basse, avec un taux de réponse moyen de 8,7 %. La disposition à payer révèle également de grandes disparités entre les générations. Tandis que les plus de 55 ans ne sont que 5,2 % à être prêt à dépenser plus de 800 francs pour un nouveau téléphone connecté, cette proportion double dans la catégorie des 18-35 ans, affichant 11,1 %.

Les consommateurs suisses ont l’intention de dépenser 447 francs en moyenne pour leur prochain smartphone. Avec un prix d’achat prévu de 494 francs en moyenne, les moins de 36 ans délient les cordons de la bourse nettement plus largement que les générations plus âgées (36-55 ans : 433 francs, plus de 55 ans : 413 francs). Plus de la moitié des personnes de plus de 35 ans et de moins de 74 ans continue à ne pas souhaiter dépenser plus de 400 francs pour un nouveau smartphone.

Peu d’appareils haut de gamme utilisés

Les personnes interrogées utilisant effectivement un produit phare sont 5,1 % à se servir d’un Samsung S9/S9 Plus, 4,9 % d’un iPhone XS/XS Max et 1,7 % d’un Huawei P30/P30 Pro. Cela correspond, au total, à une proportion de 10 % à peine des détenteurs de smartphone en Suisse.

Sur le segment haut de gamme, les modèles précédents ne sont pas nettement plus répandus puisque 6,1 % des sondés possèdent un iPhone X et 6,3 % un Samsung Galaxy S8/S8+. En revanche, plus de deux-tiers des répondants détiennent un iPhone plus ancien contre 12,6 % ayant un modèle Samsung plus ancien.

« Les fabricants de smartphone éprouvent des difficultés croissantes à justifier les prix parfois très élevés de leurs modèles phares. Le développement traînant de nouvelles fonctions de même que le niveau technique élevé des smartphones actuels tirent vers le bas la disposition des utilisateurs à dépenser chaque année des sommes importantes pour un nouveau modèle », résume l’expert Télécom de Comparis.

Méthode

Enquête représentative réalisée par l’institut de sondage et d’études de marché innofact pour le compte de comparis.ch auprès d’un échantillon de 2087 personnes issues de toutes les régions de Suisse. Le sondage a eu lieu au cours des mois de septembre et octobre 2019.

Plus d’informations
Jean-Claude Frick
Expert Numérique
Téléphone : 044 360 53 91
Courriel : media@comparis.ch
comparis.ch

 

À propos de comparis.ch
Avec plus de 100 millions de visites chaque année, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs télécom. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommateurs à la prise de décision. Entreprise créée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, comparis.ch emploie aujourd’hui quelque 180 collaborateurs à Zurich.

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch