Les Suisses pourraient économiser 60 000 francs ou plus pour les séjours hospitaliers

Assurance complémentaire hospitalière : Comparis montre un potentiel d’économies avec les assurances Flex


Les produits dits Flex permettent de réaliser des économies considérables par rapport à une assurance complémentaire hospitalière privée ou semi-privée classique. En deux ans à peine, les assurés peuvent rentabiliser la participation aux frais plus élevée lors d’un séjour hospitalier par des économies sur les primes. Sur 30 ans, la différence de prime obtenue peut parfois atteindre plus de 60 000 francs. Une analyse réalisée par comparis.ch auprès des 13 plus grandes caisses maladie le démontre.

Zurich, le 16 août 2018 –  La prise en charge des frais du traitement dans la division privée ou semi-privée d’un hôpital suisse nécessite une assurance complémentaire. Les produits dits Flex permettent aux assurés, selon le cas, de choisir la division avant leur admission à l’hôpital. Un séjour dans la division commune n'entraîne aucuns frais supplémentaires. Pour obtenir un traitement dans la division privée ou semi-privée, les assurés règlent eux-mêmes une partie des frais supplémentaires selon un prorata déterminé et ce, à concurrence d'un plafond annuel.

Une analyse du comparateur sur Internet comparis.ch auprès des 13 plus grands assureurs maladie montre que, dans de nombreux cas, un produit Flex est intéressant malgré une participation plus élevée aux frais lors d'un surclassement de la division commune à la division privée ou semi-privée. Grâce à des primes plus basses, il est possible de réaliser des économies pouvant dépasser 1500 francs par an. En fonction de l’assureur, les frais supplémentaires pour un séjour hospitalier sont donc amortis en deux ans seulement environ, même si le titulaire de la police choisit la division privée.

La probabilité d’une hospitalisation pour cause de maladie augmente avec l'âge. C’est pourquoi comparis.ch a également examiné l’évolution de la situation en matière de frais lorsque des trentenaires en bonne santé versent des primes pour une assurance complémentaire hospitalière pendant 30 ans. Il ressort de cette analyse que le potentiel d’économies pouvant être obtenu avec des produits Flex sur cette durée est parfois supérieur à 60 000 francs.

Les femmes économisent plus de 60 000 francs avec une solution Flex

Les produits Flex sont particulièrement intéressants pour les femmes trentenaires. En effet, chez certains assureurs, les prestations de maternité ne peuvent pas être exclues, tout au moins pour les offres en ligne, majorant considérablement la prime pour les produits conventionnels d’assurance complémentaire.

Les produits Flex sont intéressants pour les femmes notamment en comparaison à l’assurance privée. Pour obtenir un surclassement dans la division privée, les assurés disposant d’un produit Flex doivent certes ouvrir leur porte-monnaie en grand. En effet, pour un traitement par le médecin-chef et l’hébergement en chambre individuelle, ils doivent payer entre 35 % et 70 % des frais supplémentaires ou un montant maximal allant de 4000 à 20 000 francs par année civile. Néanmoins, ces frais supplémentaires sont rentabilisés en quelques années seulement grâce à des réductions sur les primes avec un produit Flex, et le potentiel d’économies est considérable au fil des ans.

Pour une femme zurichoise née en 1988, la différence de prime chez Visana s’élève à 134,30 francs par mois (62,60 CHF pour « Hôpital Flex Plus » contre 196,90 CHF pour « Hôpital Division privée Europa »). Les frais de surclassement pour le passage à la division privée de 35 % ou 4000 francs par année civile sont donc rentabilisés en 2,5 années. Cela correspond à la durée d’amortissement la plus rapide parmi les assureurs examinés par comparis.ch. En règle générale, mieux vaut souscrire une assurance complémentaire hospitalière à un âge jeune étant donné que plus tard, des réserves risquent d'être émises. L’exemple précédent se traduit donc par une économie de 48 348 francs sur des primes payées pendant 30 ans. Cette somme permettrait donc à un assuré de payer le montant maximal pour un surclassement hospitalier pendant 12 ans.

CSS présente la différence de prime la plus importante pour les zurichoises de 30 ans avec 175 francs par mois (27,40 CHF pour « myFlex Economy Variante 1 » contre 202,40 CHF pour « myFlex Premium »). À l’issue des 30 ans, la preneuse d’assurance aura ainsi économisé 63 000 francs. Cependant, avec 70 % des frais supplémentaires, ou 14 000 francs au maximum par année civile, cette quote-part arrive en deuxième position des participations les plus élevées, (après Sanitas avec 20 000 CHF). Par conséquent, avec l'argent qu'elle aurait économisé, cette femme pourrait se permettre un surclassement dans la division privée pendant quatre ans « seulement ».

Avec « Hospital Standard Liberty », Sanitas offre le produit Flex qui est de loin le plus économique. Il s’agit là d’un produit avec une quote-part de 50 % ou 20 000 francs au maximum par année civile pour la division privée. Par rapport à l’assurance privée classique, une femme zurichoise trentenaire économise ainsi 131,40 francs par mois. Cela équivaut à 47 304 francs en 30 ans. Toutefois, cette somme suffit seulement à payer le montant maximal pour les surclassements pendant deux ans.

Les hommes profitent aussi

Le potentiel d’économies est certes généralement inférieur pour les hommes étant donné que, chez différents assureurs, leurs primes sont plus basses que celles des femmes. Toutefois, eux aussi gagnent à opter pour une solution Flex. Pour un homme zurichois trentenaire, la plus grande différence de prix s’élève à 157,50 francs chez Swica. « Hospita Flex Privée » coûte 74,10 CHF par mois (231,60 CHF avec « Hospita Privée »). Au bout de 30 ans, il en résulte un potentiel d’économies de 56 700 francs et un financement théorique pour des surclassements pendant sept années civiles.

La différence de primes compensée le plus rapidement se trouve chez Concordia, où 3,2 années suffisent. En effet, avec le produit « Flex Libero » les hommes y économisent 37 260 francs en 30 ans par rapport à l’assurance privée hospitalière conventionnelle. Sanitas propose aussi la formule la plus économique pour les jeunes zurichois (8,70 CHF de prime mensuelle) qui se traduit par une économie de 32 868 francs en 30 ans.

Un surclassement en semi-privée équivaut aussi à des économies de près de 50 000 francs

Par rapport à une assurance semi-privée conventionnelle, l’économie de prime est inférieure avec un produit Flex. Toutefois, un potentiel d’économies substantiel existe là aussi. La différence de prime la plus importante entre une assurance semi-privée et le produit Flex se trouve chez ÖKK avec 77,80 francs pour une femme née en 1988 et résidant à Zurich. Le produit Flex « Hôpital Flex Mini » coûte 73,60 francs par mois alors que l’assurance semi-privée est à 151,40 francs. Une hospitalisation dans la division semi-privée avec une participation aux frais de 35 % ou 4500 francs au maximum est donc refinancée par l’économie de prime au bout de 4,8 années. Avec une durée de cotisation de 30 ans, l'économie en résultant pour la trentenaire considérée est donc de 28 008 francs au moins. Cette somme couvrirait le montant maximal des surclassements hospitaliers pendant six années civiles tout de même. Cependant, chez ÖKK, il faut s’engager pour une durée de trois ans à la conclusion du premier contrat. Une prolongation annuelle de la police n’est possible que par la suite.

La rentabilisation la plus rapide d'un séjour hospitalier est proposée par Visana avec « Hôpital Flex Plus ». 2,6 années suffisent à une femme zurichoise trentenaire pour rentabiliser la participation aux frais plus élevée par des économies de prime. Pour la solution Flex, la preneuse d’assurance verse 62,60 francs par mois, soit 53,90 francs de plus que chez Sanitas. Avec 20 % ou 2000 francs au maximum par an, l’assureur propose en contrepartie la participation aux frais la plus basse parmi les offres analysées. Chez Visana, les femmes économisent 22 878 francs en 30 ans avec la formule Flex et pourraient ainsi se permettre des surclassements hospitaliers dans la division semi-privée pendant 11 ans.

Pour les hommes trentenaires de Zurich, un séjour hospitalier dans la division semi-privée est financé le plus rapidement chez Concordia avec le produit « Libero », à savoir en 3,5 ans. Les primes mensuelles s’élèvent à 21,60 francs pour le produit Flex. Chez Concordia, comme chez Visana, la participation aux frais est de 20 % ou de 2000 francs au maximum. Le produit semi-privé coûte 68,90 francs par mois. Cela équivaut donc aussi à un potentiel d’économies important pour les hommes. Ils économisent ainsi 17 028 francs en 30 ans, ce qui correspond en théorie aux frais de surclassement pendant huit ans.

À Bellinzone, on économise le moins, et à Zurich le plus

Il existe de grandes disparités régionales en ce qui concerne le potentiel d’économies. Si l’on considère tous les grands prestataires, les trentenaires, hommes ou femmes, privilégiant une formule Flex à une assurance semi-privée, économisent le plus à Genève, à savoir 851 francs en moyenne par an pour les femmes et 602 francs pour les hommes. Si l’on compare le produit Flex à l’assurance privée, les trentenaires résidant à Zurich réalisent les économies annuelles moyennes les plus élevées, à savoir 1591 francs pour les femmes et 1086 francs pour les hommes. Globalement, c'est à Bellinzone qu'on économise le moins : 597 francs par an (femmes) et 406 francs (hommes) pour la comparaison formule Flex et semi-privée. En considérant l’assurance privée, les femmes n’économisent que 1264 francs par an, les hommes 867 francs.

La tendance aux opérations ambulatoires : un argument en faveur des solutions Flex

Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), le marché des produits Flex ne comptait aucun assuré en 2005 alors qu’on en recensait 627 658 en 2016, tendance à la hausse. À l’inverse, le nombre des assurés privés et semi-privés diminuait, passant respectivement de 271 607 à 266 800 et de 652 649 à 649 193. « Avec une assurance Flex, les assurés économisent beaucoup d’argent, sans devoir renoncer aux avantages de la division privée ou semi-privée en cas d’urgence », explique l’expert Assurance maladie chez Comparis, Felix Schneuwly. La pression exercée par la Confédération et les cantons pour qu'un nombre d’opérations toujours plus important soient en ambulatoire constitue, selon lui, un argument supplémentaire pour les assurances Flex, tant que les assureurs maladie n’offriront pas d’assurances complémentaires ambulatoires intéressantes pour les prestations de médecine conventionnelle.

 

Méthode
comparis.ch a demandé des offres pour les assurances complémentaires Flex, semi-privées et privées sur les sites Internet des 13 plus grands assureurs maladie de Suisse au cours de la période avril-mai 2018. Le produit Flex le plus avantageux a toujours été choisi. L'analyse a porté sur les primes dans les villes de Zurich, Bâle, Berne, Genève et Bellinzone pour des femmes et des hommes nés le 1er janvier 1988/1968/1958. Seuls les assureurs CSS et Sanagate permettaient d’exclure la maternité. La couverture accident ne pouvait pas être exclue chez Atupri, Concordia, Groupe Mutuel et Visana. Groupe Mutuel n’offre qu’un contrat de cinq ans. KPT n’a pas d’offres en ligne pour Flex sur son site Internet. Sanagate ne dispose d’aucune offre en ligne pour les assurances privées, et Assura ne propose aucune solution Flex en ligne.

 

staedtevergleich-zv-fr 

 

Plus d’informations
Felix Schneuwly
Expert Assurance maladie
Téléphone : +41 79 600 19 12
Courriel : media@comparis.ch
comparis.ch

 

À propos de comparis.ch
Avec plus de 80 millions de visites chaque année, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs télécom. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommateurs à la prise de décision. Entreprise créée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, comparis.ch emploie aujourd’hui quelque 180 collaborateurs à Zurich.
 

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch