Lucerne : les prix des appartements en hausse de 82 % sur dix ans

Rapport immobilier 2017 de l’EPF de Zurich et comparis.ch


Lucerne est la ville suisse qui affiche la plus forte envolée des prix au mètre carré pour les appartements : le mètre carré s’y négocie à 8500 francs, ce qui représente une hausse de 82 % par rapport à l’année 2007. Lucerne est suivie de peu dans le classement par la ville de Horgen, sur les rives du lac de Zurich, où le prix du mètre carré s’établit autour de 11 000 francs, soit une hausse de 80 %. Uster et Sursee se partagent la troisième place du podium, avec une augmentation de 69 %. La ville de Zurich affiche le prix au mètre carré le plus élevé de Suisse, à 12 250 francs, tandis que le district de Rarogne (VS) est le plus abordable, à 2750 francs le mètre carré.

Zurich, le 31 août 2017 – L’analyse, sur une longue période, de l’évolution des prix sur le marché immobilier suisse fait apparaître des hausses de prix qui ont atteint jusqu’à 82 % depuis l’année 2007. Le rapport immobilier publié par comparis.ch et l’EPF de Zurich synthétise les résultats de l’analyse des données de plus de 1,5 million d’annonces de vente de maisons et d’appartements parues entre 2005 et fin juin 2017 sur le moteur de recherche immobilière de comparis.ch.

Lucerne et Horgen : plus de 80 % de hausse sur les prix des appartements depuis 2007
Les régions en bord de lac sont particulièrement recherchées : les prix des appartements y ont non seulement progressé en dix ans, mais ils augmentent même d’année en année. Parmi les districts affichant la plus forte hausse des prix, Lucerne devance maintenant la ville de Horgen au bord du lac de Zurich, qui était première du classement en 2016. Sursee, Uster, Lausanne, Hochdorf, Lenzbourg et March font leur apparition dans le classement des dix districts qui ont enregistré la plus forte hausse cette année.

Schaffhouse : le prix des appartements en hausse de 25 % par rapport à 2016
Le prix médian proposé au mètre carré pour les appartements a augmenté d’un quart en un an à Schaffhouse, s’établissant à 6000 francs. À Gösgen dans le canton de Soleure, la hausse a été de 21 % sur la même période, contre 19 % à Porrentruy (JU).

En ce qui concerne les dix districts affichant la plus faible hausse de prix des appartements, la situation se résume ainsi : en dix ans, les prix affichés dans quatre districts, seulement, ont augmenté de moins de 30 %. Nous en sommes à 23 % à Laupen (BE), 25 % à Hérens (VS), 28 % à Berthoud (BE) et 29 % à Kulm (AG).

Bien que les prix des annonces immobilières des districts d’Entremont et de Maloja aient baissé par rapport à l’année dernière (de 19 et 11 % respectivement), ces deux districts restent, avec les fameuses régions de sports d’hiver de Verbier (VS) et de Saint-Moritz (GR), parmi les régions immobilières les plus chères de Suisse, comme le montre le classement des dix districts présentant les prix les plus élevés au mètre carré.

Appartements les plus chers : Zurich, Maloja et Lavaux-Oron
Zurich remplace Maloja en tête de classement cette année : le mètre carré s’y établit à 12 250 francs pour un appartement, soit une augmentation de 750 francs sur un an. Dans le district de Maloja (GR), où se trouve notamment Saint-Moritz, le prix du mètre carré est à 11 500 francs, soit 1500 francs de moins que l’an passé. La troisième place est occupée par le district de Lavaux-Oron (sur le lac de Genève, avec des communes comme Pully), avec un mètre carré à 11 250 francs, en hausse de 1250 francs. Le district de Höfe (Feusisberg, Freienbach, Wollerau,Pfäffikon...) est sorti cette année du classement, dépassé par Lausanne (9500 francs).

Appartements les moins chers : Rarogne, La-Chaux-de-Fonds et Le Locle
Avec un prix du mètre carré à 2750 francs sur les appartements, le district valaisan de Rarogne est le moins cher. Les districts voisins de La Chaux-de-Fonds (3250 francs) et du Locle (3250 francs) suivent aux deuxième et troisième places du classement.

Maisons les plus chères : Höfe, Meilen et Zoug
Le prix d’une maison de taille moyenne (5 à 6 pièces et demie) dans les districts de Höfe, Meilen et Zoug s’élève à 2 millions de francs minimum. Le district de Dietikon, de l'agglomération de Zurich, ferme le classement, avec un prix médian de 1 450 000 francs.

En comparaison, une maison équivalente se vend à 350 000 francs dans le district le moins cher, celui de Porrentruy. Suivent les districts de Leventina au Tessin (400 000 francs) et Rarogne dans le Valais (500 000 francs).

Carte Interactive

Méthode d’analyse du rapport immobilier du tandem EPFZ/comparis.ch
Ont été prises en compte dans les calculs, les données de 1 611 000 annonces de vente de maisons et d’appartements parues sur comparis.ch entre 2005 et fin juin 2017.
Le moteur de recherche immobilière de comparis.ch propose la plus vaste offre immobilière en ligne de Suisse, en regroupant les annonces des 17 plus grands portails immobiliers pour les mettre à disposition des internautes. Les prix de ces annonces ont été analysés sur la base d’un modèle mathématique développé par le professeur Didier Sornette de l’EPFZ et son équipe : le modèle LPPL. La première édition de cette analyse a été publiée fin janvier 2013. Les cartes sont basées sur le classement des districts effectué en 2009 (Office fédéral de la statistique). Ont été analysés les prix de l’offre dans les districts pour lesquels les données sont suffisantes. Les prix médians ont été calculés sur la base des prix des annonces immobilières, arrondis aux 250 francs supérieurs.
« Notre analyse s’appuie sur les prix des offres ; les prix des transactions finales peuvent différer, mais il est prouvé que l’analyse des prix des offres donne une image réaliste de la dynamique de marché », explique Didier Sornette.

En collaboration avec les membres de sa chaire de l’EPF de Zurich (Chair of Entrepreneurial Risks), Didier Sornette a déjà appliqué ce modèle plusieurs fois avec succès ; en outre, Didier Sornette est directeur du Financial Crisis Observatory de l’EPF. Dans le cadre de la collaboration entre sa chaire et comparis.ch, qui perdure depuis début 2012, l’étude a bénéficié dans sa phase initiale d’un soutien financier de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI) de la Confédération. L’objectif de cette collaboration est de fournir aux acheteurs immobiliers des informations essentielles sur la dynamique des prix dans tous les districts suisses.

 

Nous contacter

Relations de presse
Tel +41 44 360 53 91
Email media@comparis.ch