Les Suisses restent fidèles à leur voiture 5 ans

La grande étude d'achat automobile de comparis.ch


Les automobilistes de moins de 30 ans acquièrent une nouvelle voiture tous les 3 ans environ, ceux de 50 ans et plus tous les 6 ans à peine. C'est ce qui ressort d’une vaste étude relative à l'acquisition d'automobiles, menée par comparis.ch. Cette enquête représentative montre aussi qu'il vaut la peine de négocier. En effet, par ce biais, les acheteurs se voient souvent conférer un meilleur prix ou des accessoires gratuits.

Zurich, le 26 mars 2013 – Certains ne sont plus satisfaits des équipements de leur véhicule, d'autres souhaitent un moteur plus puissant ou davantage de place. Et puis, il y a aussi les amateurs férus des tout nouveaux modèles, tels qu’ils sont présentés dans les garages en ce printemps. Ainsi, en moyenne, les propriétaires automobiles suisses acquièrent-ils un véhicule neuf ou d'occasion tous les 5 ans. Ces résultats reposent sur une étude d'achat automobile, réalisée par comparis.ch, le comparateur sur Internet, sur la base d'une enquête représentative (cf. encadré pour les détails relatifs à la méthode utilisée).

Achat de véhicule plus fréquent chez les plus jeunes
Les 5 ans susmentionnés représentent une moyenne calculée à partir des données de la totalité des détenteurs de véhicules. Une analyse dans les détails révèle que plus ces propriétaires sont jeunes, plus ils achètent fréquemment. En effet, les moins de 30 ans se procurent une autre voiture environ tous les 3 ans (37 mois). Quant à leurs homologues de 30-49 ans, ils changent environ tous les 5 ans (59 mois) – et les 50-74 ans chaque 6 ans (72 mois) tous juste.

La fidélité augmente avec l'âge ; et l’argent pourrait bien en être l’une des raisons importantes. Les plus jeunes automobilistes disposant généralement de moins d'argent que leurs aînés, ils changent plus souvent de véhicule et préfèrent les occasions. En effet, 66 % des moins de 30 ans n'ont jusqu'ici acheté que des véhicules d'occasion (ou alors dans la plupart des cas). Ce taux s'élève à 38 % pour les plus de 50 ans. Felix Schneuwly, attaché de presse chez comparis.ch, commente ces résultats comme suit : « Acheter des voitures d'occasion dans leurs jeunes années représente une bonne opportunité pour ces automobilistes de conduire sans exploser leur budget […] Avec le temps, leur salaire augmente au même rythme que leurs exigences en matière de sécurité et de confort : la tendance veut que les voitures neuves soient plus à même de répondre à ces besoins ».

Moins de changements pour les voitures neuves
Même indépendamment de toute considération de tranche d’âge, les automobilistes gardent moins longtemps une occasion qu'un véhicule neuf. Ceux qui n'achètent que des voitures d'occasion le font environ tous les 4½ ans (52 mois). Quant à ceux qui, au contraire, tablent exclusivement sur des véhicules neufs, ils n'en changent tout juste que tous les 6 ans (70 mois). Étant donné les dépenses inhérentes plus élevées, les acheteurs de véhicules neufs devraient vraiment bien réfléchir à la voiture la plus adaptée pour eux à long terme. Felix Schneuwly à cet effet : « Les consommateurs qui investissent dans une voiture flambant neuve veulent généralement aussi pouvoir tirer parti de ces frais d'acquisition élevés plus longtemps ».

La négociation porte ses fruits
Si une voiture représente souvent une acquisition grevant considérablement le budget du ménage, la majorité renonce toutefois à négocier fermement un prix plus bas ou des options gratuites. En effet, 56 % affirment ne pas avoir « négocié du tout » ou juste « de manière peu intensive » lors de l'achat de leur dernier véhicule. Seuls 41 % disent avoir marchandé de manière « assez intensive », voire « très intensive ».

Le sondage démontre clairement que les négociations portent leurs fruits (cf. graphique). En effet, 56 % des participants ayant marchandé à l'occasion de l'acquisition de leur dernier véhicule ont bénéficié d'une réduction de prix, à savoir même ceux qui ne l'ont fait que « de manière peu intensive » ; à noter que près de la moitié de ce taux (31 %), parmi les personnes interrogées n'ayant pas cherché à négocier, a également obtenu un rabais. En d'autres termes, une partie importante des consommateurs ayant pris part à ce sondage a reçu une remise sans l'avoir demandée explicitement. Il vaut malgré tout la peine de négocier, car d'après Felix Schneuwly : « Lors de l'achat d'un véhicule, comparer et négocier fait une énorme différence au niveau du portefeuille ».

Ces écarts considérables ressortent également au niveau des prestations matérielles, à savoir 42 % contre 22 % : en négociant, on aura plus de chance de recevoir gratuitement des accessoires, tels que jantes, pneus ou radio. Par contre, on ne remarque pas de différences significatives en ce qui concerne les autres prestations, comme la préparation pour la première conduite ou les prestations additionnelles dans le cadre de la garantie ou du service d'entretien. Ces prestations sont vraisemblablement de toute manière prises en compte. En d'autres termes, les concessionnaires automobiles les octroient souvent spontanément.

Méthode de l'étude d'achat automobile de comparis.ch
L'étude d'achat automobile de comparis.ch repose sur une enquête représentative menée auprès de plus de 800 propriétaires de voitures, âgés de 18 à 74 ans et résidant en Suisse romande et alémanique. L'enquête en ligne a été réalisée mi-mars par  l'institut d'études de marché GfK à la demande de comparis.ch. Dans le cadre de ce sondage, les participants ont notamment indiqué à quel moment ils avaient acheté leur première voiture, combien de véhicules ils avaient eu jusqu'à présent et à quel moment ils avaient acheté leur dernière automobile. Sur la base de ces informations ainsi que d’autres données, comparis.ch a effectué une estimation de la fréquence à laquelle les automobilistes acquièrent une nouvelle voiture.

Graphique : avantages avec et sans négociations au moment de l'achat du dernier véhicule (plusieurs réponses possibles)
n=784Source: comparis.ch

 

 

Nous contacter

Relations de presse
Téléphone +41 44 360 53 91
Courriel media@comparis.ch