Comparatif d'impôt

Déclaration d'impôts : en un clic, tout sur les principales déductions


Le montant de l'impôt est calculé sur la base du revenu net du contribuable. En remplissant sa déclaration d'impôt, il est néanmoins possible de se délester de diverses charges. Ainsi, le revenu imposable diminue et avec lui, le montant à payer.

Tandis que l'impôt fédéral direct applique les mêmes déductions partout en Suisse, les déductions cantonales et communales diffèrent. En règle générale, cantons et communes se conforment aux déductions fédérales pour établir les leurs. En ce qui concerne les montants, il existe toutefois de grosses différences comme pour les taux d'imposition. De plus amples informations sur les montants déductibles sont à votre disposition dans l'«Aide à la déclaration d'impôt» de chaque canton. En général, il convient de joindre les justificatifs à la déclaration d'impôt afin de faire valoir les déductions. Le Calculateur des impôts de comparis.ch répertorie les communes les meilleur marché et dispense ainsi un comparatif des cantons. 

Dépenses professionnelles : les employés ont le droit de déduire les dépenses liées à l'exercice de leur profession comme par exemple les coûts de déplacement tels que l'abonnement pour les transports publics ou encore les vélos ou petits deux roues motorisés sous forme de forfait. Dans certaines circonstances, un remboursement au kilomètre peut également être envisagé si tant est que l'on utilise sa voiture pour se rendre sur son lieu de travail.

Les autres dépenses professionnelles sont relatives au repas hors-domicile. S'il n'est techniquement pas possible de rentrer chez soi le midi, alors le coût des repas peut être déduit du revenu. Le travail posté ou de nuit est également déductible des impôts. Quant aux autres dépenses liées à l'activité professionnelle telles l'habillement, les outils ou encore la littérature spécialisée, elles font l'objet d'une déduction forfaitaire. S'il peut prouver que les frais réels sont nettement plus élevés que la déduction forfaitaire communément accordée, le contribuable est alors en droit de déduire cette somme.

Contributions d'entretien : les contributions d'entretien ainsi que les pensions alimentaires reversées aux enfants ou au partenaire sont également déductibles d'impôts.

Versements sur le 3e pilier : le montant payé peut être totalement déduit du revenu imposable dans la limite du montant maximum autorisé. Pour les employés bénéficiant d'une caisse de retraite, le montant maximun pour 2012 s'élève à 6682 francs. Les salariés et indépendants qui ne sont pas affiliés à une institution de prévoyance professionnelle peuvent déduire 20  % du revenu net, mais au maximum  33‘408 CHF. Les économies d'impôt effectives réalisées grâce aux versements sur le piler 3a sont consultables sur le calculateur d'impôts de comparis.ch

Intérêts passifs : les intérêts, par exemple pour les hypothèques, les emprunts auprès d'une banque ou encore les crédits privés peuvent être déduits du revenu. Cela vaut uniquement pour les intérêts et non pour les montants consacrés au remboursement du crédit (Amortisation). Les frais de leasing ne peuvent pas être déduits.

Primes d'assurance : Les primes versées pour la caisse maladie et l'assurance accident, l'assurance vie, la caisse de retraite peuvent être ôtés jusqu'à un certain montant. Pour l'impôt fédéral direct, le montant maximum autorisé s'élève à 1700 francs pour les célibataires imposables et 3500 francs pour les personnes imposables en situation maritale - gains issus de comptes bancaires et d'épargne inclus.

Intérêt bancaires et d'épargne : les intérêts pour les avoirs sur des comptes bancaires ou d'épargne peuvent être déduits jusqu'à un certain montant (voir aussi les clauses concernant les primes d'assurance).

Remboursement de l'impôt anticipé : la plupart des détenteurs de comptes-salaires ou de carnets d'épargne constatent que les intérêts bancaires ne leur sont pas crédités en totalité mais seulement à concurrence de 65 %. La banque verse les 35 % restants à l'Administration fédérale des contributions. Il suffit de mentionner son compte bancaire dans la déclaration d'impôt et le fisc peut ainsi restituer cette retenue en déduction d'impôts. L'impôt anticipé n'est prélevé qu'à partir du moment où le compte est crédité avec plus de 200 francs d'intérêts. Les gains de lotterie (à partir de 50 francs), les intérêts sur des obligations (obligations de caisse également) ou bien les reversements de dividendes tombent également sous la coupe de l'impôt anticipé.

Dons aux partis politiques : donations et cotisations en faveur d'un parti politique font également l'objet, jusqu'à un certain montant, d'un crédit d'impôt.

Cotisations à des organisations d'utilité publique : les dons sont déductibles de l'impôt.

Rachat d'années de la caisse de pension : les personnes rachetant des années d'assurance dans le but de combler des lacunes sont autorisées à les déduire de leur impôt.

Frais liés au handicap : les personnes souffrant d'un handicap physique ou mental peuvent obtenir des déductions. Pour cela, les organisations spécialisées dans le soutien aux personnes handicapées proposent des séances de conseil gratuites.

Activité rémunérée des deux conjoints : lorsque les deux conjoints exercent une activité lucrative, ils peuvent faire valoir, jusqu'à un certain plafond, des déductions d'impôt.

Frais de maladie ou relatifs à un accident : les dépenses liées à certaines prestations médicales et n'étant pas couvertes par une assurance sont également déductibles.

Déductions relatives aux enfants : il est possible de faire valoir une déduction d'impôt pour chaque enfant mineur et effectuant encore sa première formation professionnelle. L'impôt fédéral direct prévoit une déduction de 6400 francs par enfant.

Payer en avance et percevoir des intérêts : en général, régler ses impôts à l'avance en vaut la peine car l'Administration fédérale des contributions octroie des intérêts en cas de paiement anticipé. Les taux sont d'ailleurs généralement plus élevés que les taux les plus bas proposés par les banques en ce moment. Une bonne aubaine pour ceux qui ont assez d'argent de côté et qui peuvent donc d'ores et déjà payer leurs impôts. Il vaut la peine d'en profiter.