Prévoyance

Splitting du pilier 3a : même avec des avoirs modestes, c’est intéressant

ÉTUDES
|
Détenir plusieurs comptes de pilier 3a, c’est intéressant.

Notre analyse comparative démontre pour la première fois qu’il est intéressant, tous cantons confondus, de répartir son avoir de pilier 3a sur plusieurs comptes et de le retirer suivant le principe du splitting. Un retrait même de 70 000 francs permet d’économiser en moyenne 21 % d’impôts en détenant trois comptes.

Pour la première fois, un vaste comparatif révèle que le splitting des avoirs de prévoyance sur plusieurs comptes est intéressant dans le pilier 3a, même avec des avoirs plus modestes. À cette fin, comparis.ch a mis en parallèle les possibilités d’économie lors d’un retrait d'avoirs 3a dans les 26 chefs-lieux cantonaux. Ont été analysés les potentiels d’économies réalisables avec un retrait de 70 000, 100 000, 200 000, 300 000 et 400 000 francs en une fois de même qu’échelonné sur deux et sur trois ans.

Jusqu’à 79 % d’économies d’impôts avec un retrait échelonné de 70 000 francs

Le retrait du pilier 3a est soumis à l’« impôt sur le retrait de prévoyance ». Pour établir cet impôt, les cantons utilisent leurs propres tarifs et systèmes de calcul. Le fait d’élire domicile dans une commune plus avantageuse fiscalement uniquement aux fins du retrait d'avoirs 3a n’est que très rarement intéressant. Néanmoins, les épargnants au pilier 3a peuvent aisément réduire l’impôt sur le retrait de prévoyance de manière significative en procédant de manière échelonnée.

En effet, un retrait échelonné de 70 000 francs seulement – répartis en deux tranches équilibrées – permet d’économiser en moyenne 16 % sur cet impôt. Un épargnant qui répartit de manière égale son avoir de prévoyance 3a sur trois comptes et échelonne son retrait de 70 000 peut réduire son impôt sur le retrait de prévoyance de 689 francs en moyenne, soit de 21 %. Parmi les localités les plus attrayantes pour le splitting d’un avoir de pilier 3a de 70 000 francs au total, on trouve Aarau, Appenzell, Bâle, Genève, Lausanne, Lucerne et Soleure. À Genève, détenir trois comptes permet d’économiser 79 % d’impôts ou 2114 francs.

Avec des volumes de retrait plus considérables, la réduction d’impôt est généralement plus importante. Compter en moyenne 30 % d’impôts en moins (6551 francs d’économies d’impôts) pour un retrait de 300 000 francs réparti sur trois ans. Comparativement, Schwytz offre les conditions les plus attrayantes pour un retrait 3a échelonné avec des montants élevés. En répartissant 300 000 francs sur trois ans, un épargnant paie environ 60 % en moins d’impôt sur le retrait de prévoyance, soit une économie de 14 182 francs, grâce à l’échelonnement. Pour 400 000 francs, l’économie s’élève à 20 623 francs. 

Zurich désavantage les épargnants avec de modestes avoirs de prévoyance

Les possibilités d’économies via un échelonnement sont plus nuancées à Schaffhouse et à Zurich : pour des montants jusqu’à 200 000 francs, Schaffhouse concède des réductions d’impôts généreuses allant de 45 à 55 % pour un retrait étalé sur trois ans. À partir d’un retrait de 300 000 francs, Schaffhouse retombe dans la moyenne des chefs-lieux cantonaux en termes d’économies d’impôts. 

À Zurich, c’est exactement le contraire. Ce sont les épargnants aux avoirs 3a plus modestes qui sont désavantagés : la ville accorde 397 francs de réduction d’impôts (12 %) sur 70 000 francs retirés en deux tranches d’un montant égal. Lors d’un échelonnement d’avoirs de pilier 3a plus élevés, la ville de Zurich se rapproche de Schwytz, connue pour sa fiscalité des plus avantageuses : avec un retrait de 400 000 francs en trois tranches, les Zurichois bénéficient d’une économie d'impôts de 18 226 francs, soit moins 47 %. 

Herisau en fin de classement

À Altdorf, Frauenfeld, Glaris, Herisau, Liestal, Sarnen et St.-Gall, le splitting ne suscite que peu de considération. Dans toutes ces communes, l’économie réalisable via le splitting est se situe à peu près au même niveau ; elle est aussi la plus faible par rapport aux autres chefs-lieux cantonaux et ce, sur l'ensemble des retraits considérés, de 70 000 à 400 000 francs. En cas d’un retrait de 70 000 francs, l’économie d’impôts se réduit à la modique somme de 140 francs lorsqu’il est effectué en deux tranches et à 164 francs en trois tranches (163 francs à Liestal). 

Herisau arrive en fin du classement en matière de retraits d’avoirs de pilier 3a : le chef-lieu de Rhodes-Extérieures fait partie des cantons où les possibilités d'économies par splitting sont les plus restreintes ; il appartient aussi aux chefs-lieux de cantons où, pour un retrait de 300 000 francs en une seule fois, l’impôt sur le retrait de prévoyance est le plus élevé.

Impossible d'effectuer un transfert à posteriori

Notre comparatif montre tout l’intérêt de déposer ses avoirs de prévoyance sur plusieurs comptes et de les retirer de manière échelonnée sur plusieurs années dans un objectif de rendement. En d'autres termes, il s’agit de clôturer les comptes de manière différée sur plusieurs années. Du point de vue juridique, l’échelonnement des retraits et, particulièrement, la répartition des comptes entre plusieurs banques est une décision judicieuse. En effet, la protection des déposants des banques est limitée à 100 000 francs par client. En cas de faillite d’un établissement financier, les épargnants recouvrent donc au maximum ce montant.

À condition bien sûr que les clients commencent tôt à répartir systématiquement leurs versements sur plusieurs comptes. Lors d’un retrait, le solde du compte concerné doit être versé en totalité. Il n’est pas possible de transférer une partie d’un compte de pilier 3a sur un autre à postériori. En principe, on peut ouvrir autant de comptes 3a que l’on souhaite. Comme il ressort d'une enquête complémentaire de comparis.ch, 30 % des clients de banques détiennent deux comptes de pilier 3a. Par ailleurs, 9 % des clients en détiennent trois tandis que 2% des clients effectuent des versements sur trois comptes et plus Dans les années précédant leur départ à la retraite, les titulaires de comptes doivent avoir commencé à les solder. Car une fois l’âge de la retraite AVS atteint ou à la sortie de la vie active, mais pas plus tard qu’à l’âge de 70 ans (69 ans pour les femmes), les épargnants doivent avoir clôturé leur dernier compte de pilier 3a.

Les salariés ont le droit de verser au maximum 6768 francs (2019 : 6826 francs) par an à leur pilier 3a. Ce qui représente, sur une durée d’épargne de 30 ans, plus de 200 000 francs d'avoirs hors intérêts et une économie d’impôts sur les revenus qui se cumule à plusieurs dizaines de milliers de francs. Quant aux indépendants sans caisse de pension, le montant maximum autorisé pour le versement au pilier 3a est fixé à 33 840 francs (2019 : 34 128) ou au maximum 20 % du revenu net.